Qu’est-ce que l’âme humaine ?



 


Question : « Qu’est-ce que l’âme humaine ? »

Réponse :
L’enseignement de la Bible sur la nature de l’âme humaine n’est pas tout à fait clair, mais une étude de l’emploi du terme âme dans les Écritures permet de tirer certaines conclusions. Pour résumer, l’âme humaine est la part non physique de chacun de nous, qui survit éternellement après la mort du corps. Genèse 35.18 dit que Rachel, la femme de Jacob, a nommé son fils « alors qu’elle allait rendre l’âme ». On en déduit que l’âme est distincte du corps et qu’elle survit à la mort physique.

L’âme humaine est au cœur de la personnalité, comme l’a dit C. S. Lewis : « Vous n’avez pas une âme : vous êtes une âme qui a un corps ». Autrement dit, notre personnalité ne dépend pas de notre corps, mais de notre âme. La Bible, à plusieurs reprises, décrit les hommes comme des « âmes » (Exode 31.14, Proverbes 11.30), surtout dans le contexte de la valeur de la vie et de la personnalité humaine ou de l’être comme un tout (Psaume 16.9-10, Ézéchiel 18.4, Actes 2.41, Apocalypse 18.13).

L’âme humaine est distincte du cœur (Deutéronome 26.16, 30.6), de l’esprit (1 Thessaloniciens 5.23, Hébreux 4.12) et de la pensée (Matthieu 22.37, Marc 12.30, Luc 10.27). L’âme humaine est créée par Dieu (Jérémie 38.16). Elle peut être forte ou instable (2 Pierre 2.14), perdue ou sauvée (Jacques 1.21, Ézéchiel 18.4). Nous savons qu’elle a besoin d’être rachetée (Lévitique 17.11) et que c’est la part de notre être qui est purifiée et protégée par la vérité et par l’œuvre du Saint-Esprit (1 Pierre 1.22). Jésus est le grand Berger de nos âmes (1 Pierre 2.25).

Matthieu 11.29 nous dit que nous pouvons nous tourner vers Jésus-Christ pour trouver le repos pour nos âmes. Le Psaume 16.9-10 est un psaume messianique qui nous montre que Jésus aussi avait une âme : « C’est pourquoi mon cœur est dans la joie, et mon esprit dans l’allégresse. Même mon corps reposera en sécurité, car tu n’abandonneras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton bien-aimé connaisse la décomposition. » Il ne s’agit pas de David (comme le précise Paul en Actes 13.35-37), dont le corps a connu la corruption et la décomposition à sa mort, mais de Jésus-Christ, qui est ressuscité et dont l’âme n’est pas restée dans le Shéol. Jésus, le Fils de l’homme, a une âme.

On confond souvent âme et esprit. Les Écritures semblent parfois employer ces deux termes d’une manière interchangeable, mais il pourrait y avoir une différence subtile, car autrement, comment la Parole de Dieu pourrait-elle être « pénétrante jusqu’à séparer âme et esprit » (Hébreux 4.12) ? Quand la Bible parle de l’esprit humain, elle fait généralement référence à une force intérieure qui anime une personne dans un sens ou un autre. L’esprit est plusieurs fois décrit comme un moteur, une force dynamique (par ex. en Nombres 14.24).

La Bible ne mentionne que deux choses qui ne passeront pas : la Parole de Dieu (Marc 13.31) et l’âme humaine, qui sont toutes deux impérissables. Cette pensée devrait à la fois nous émerveiller et nous faire réfléchir. Chaque personne que nous rencontrons a une âme éternelle. Tous les hommes de l’histoire avaient une âme et ces âmes existent toutes encore quelque part. La question est : où ? Les âmes qui rejettent l’amour de Dieu seront condamnées à payer éternellement pour leurs péchés en enfer (Romains 6.23), mais celles qui reconnaissent leur péché et acceptent le don gratuit du pardon de Dieu vivront éternellement avec leur berger, près des eaux paisibles et sans manquer de rien (Psaume 23.2).


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que l’âme humaine ?