Qu'est-ce que l'alliance d'Abraham ?


Question : « Qu'est-ce que l'alliance d'Abraham ? »

Réponse :
Une alliance est un accord qui lie deux parties. Il en existe deux formes : l'alliance conditionnelle et inconditionnelle. Une alliance conditionnelle, ou bilatérale, est un accord par lequel les deux parties prennent des engagements. Si une des parties ne les tient pas, l'alliance est rompue et aucune des deux parties n'est plus liée. Une alliance inconditionnelle, ou unilatérale, est un accord entre deux parties, qui engage une seule des deux parties sans que rien ne soit exigé de l'autre en retour.

L'alliance d'Abraham est une alliance inconditionnelle. Dieu a fait des promesses à Abraham sans rien lui demander en retour. Genèse 15.18-21 décrit un élément spécifique de l'alliance d'Abraham : les dimensions de la terre promise à Abraham et à sa descendance.

L'alliance d'Abraham est décrite en Genèse 12.1-3. La cérémonie racontée en Genèse 15 montre sa nature inconditionnelle. En général, les deux parties à une alliance passaient entre les morceaux des animaux, pour montrer qu'ils s'engageaient tous les deux à demeurer fidèles à l'alliance. Ici, ce sont des symboles représentant Dieu, un four fumant et des flammes, qui passent entre les morceaux, mais pas Abraham. On s'attendait à ce qu'un tel acte engage les deux parties, mais ici, le fait que Dieu seul soit mentionné s'explique certainement par le fait qu'il s'agit essentiellement d'une promesse de sa part, qu'il s'engage à tenir. Dieu a fait s'endormir Abraham pour éviter qu'il ne passe aussi entre les morceaux. L'alliance dépend de Dieu seul pour son accomplissement.

Par la suite, Dieu a donné à Abraham le rite de la circoncision comme un signe spécifique de l'alliance d'Abraham (Genèse 17.9-14). Tous les hommes de la lignée d'Abraham devaient être circoncis, recevoir dans leur chair une marque indélébile de leur appartenance au peuple par lequel Dieu bénirait le monde entier. Tous les descendants d'Abraham qui refuseraient de se faire circoncire s'excluraient ainsi de l'alliance divine, ce qui explique pourquoi Dieu s'est mis en colère contre Moïse en Exode 4.24-26, parce que celui-ci n'avait pas circoncis son fils.

Dieu s'est choisi un peuple du milieu des nations, pour qu'il lui appartienne et pour bénir toutes les nations à travers ce peuple. L'alliance d'Abraham est fondamentale à toute la théologie paléo-testamentaire et indispensable à une bonne compréhension de la notion de Royaume. Elle est décrite en Genèse 12.1-3 : 1) c'est une alliance inconditionnelle (son accomplissement ne dépend pas des hommes), 2) littérale (dont les promesses s'accompliront littéralement ; il ne s'agit pas d'une image du ciel) 3) et éternelle.

Voici les trois dispositions principales de l'alliance d'Abraham :
1. La promesse de la terre (Genèse 12.1). Dieu a appelé Abraham à sortir d'Ur en Chaldée pour le pays qu'il lui donnerait (Genèse 12.1). Cette promesse est renouvelée en Genèse 13.14-18 et les dimensions du pays sont mentionnées en Genèse 15.18-21. (Le texte exclut la possibilité que celle promesse ne s'accomplira qu'au ciel.) Cet aspect de l'alliance d'Abraham est étendu en Deutéronome 30.1-10, l'alliance palestinienne.
2. La promesse de la descendance (Genèse 12.2). Dieu a promis à Abraham de faire de lui une grande nation. Alors qu'il était âgé de 75 ans et n'avait pas d'enfants (Genèse 12.4), Abraham a reçu la promesse d'une descendance nombreuse. Cette promesse est amplifiée en Genèse 17.6, où Dieu a promis que des rois et les nations seraient issus de lui. Cette promesse (étendue à l'alliance de David en 2 Samuel 7.12-16) s'est accomplie par l'avènement du trône de David et, surtout, du règne du Messie.
3. La promesse de la bénédiction et de la rédemption (Genèse 12.3). Dieu a promis de bénir Abraham et toutes les familles de la terre en lui. Cette promesse, amplifiée par la Nouvelle Alliance (Jérémie 31.31-34, voir aussi Hébreux 8.6-13), est liée à la bénédiction spirituelle et à la rédemption d'Israël. Jérémie 31.34 annonce le pardon des péchés. La nature inconditionnelle et éternelle de cette alliance est manifestée par son renouvellement en faveur d'Isaac (Genèse 21.12, 26.3-4). Les promesses que Dieu fait soulignent qu'il s'agit d'une alliance inconditionnelle. Elle sera par la suite confirmée à Jacob (Genèse 28.14-15). Il est important de noter que Dieu a renouvelé ses promesses malgré le péché des patriarches, ce qui accentue encore la nature inconditionnelle de son alliance.

Dieu a accompli littéralement, bien que partiellement, ses promesses à Abraham. Il l'a béni en lui donnant la terre promise (Genèse 13.14-17), puis, plusieurs siècles plus tard, sa descendance en a pris possession : « C'est ainsi que l'Éternel donna à Israël tout le pays qu'il avait juré de donner à leurs ancêtres. Ils en prirent possession et s'y installèrent. » (Josué 21.43) Il l'a aussi béni spirituellement (Genèse 13.8, 18, 14.22-23, 21.22) et lui a donné une descendance nombreuse (Genèse 22.17, 49.3-28). Un élément important de l'alliance d'Abraham ne s'accomplira cependant qu'à l'avenir, pendant le règne du Messie :
1) La nation d'Israël possédera la totalité de la terre promise. De nombreux passages de l'Ancien Testament parlent de la bénédiction future d'Israël et de sa possession de la terre promise à Abraham. Ézéchiel a eu une vision de la restauration d'Israël (Ézéchiel 20.33-37, 40-42, 36.1-37.28).
2) La nation d'Israël acceptera Jésus comme son Messie, sera pardonnée et restaurée (Romans 11.25-27).
3) Israël se repentira et recevra le pardon de Dieu (Zacharie 12.10-14). L'alliance d'Abraham trouvera son accomplissement ultime lors du retour du Messie pour sauver et bénir son peuple. C'est par la nation d'Israël que Dieu a promis en Genèse 12.1-3 de bénir toutes les nations de la terre. Cette bénédiction finale sera le pardon des péchés et le règne glorieux du Messie sur terre.

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que l'alliance d'Abraham ?