Que dit la Bible de l’adoption ?



 


Question : « Que dit la Bible de l’adoption ? »

Réponse :
L’abandon des enfants en vue d’une adoption peut être un choix aimant pour des parents qui ne peuvent les élever eux-mêmes, pour une raison ou une autre. Cela peut aussi être une réponse à la prière pour beaucoup de couples qui ne parviennent pas à avoir d’enfants. L’adoption est, pour certains, un appel à multiplier leur influence en tant que parents, en étendant leur cercle familial à des enfants qui ne sont pas les leurs sur le plan biologique. L’adoption est perçue sous un jour favorable tout au long des Écritures.

Le livre de l’Exode raconte l’histoire d’une femme hébraïque appelée Jokébed, qui avait eu un fils à l’époque où Pharaon avait ordonné de faire mourir tous les garçons hébreux (Exode 1.15-22). Jokébed a donc pris un panier, qu’elle a étanchéifié, puis y a mis l’enfant et l’a laissé aller à la dérive sur le courant du fleuve. Une des filles de Pharaon a aperçu le panier et sauvé l’enfant. Elle l’a ensuite adopté dans la famille royale et lui a donné le nom de Moïse (Exode 2.1-10). Il devint par la suite un grand et fidèle serviteur de Dieu.

Le livre d’Esther raconte l’histoire d’une belle jeune fille appelée Esther, qui avait été adoptée par son cousin après la mort de ses parents ; elle est devenue reine et Dieu l’a utilisée pour délivrer le peuple juif. Dans le Nouveau Testament, Jésus-Christ a été conçu par le Saint-Esprit plutôt que par la semence d’un homme (Matthieu 1.18). Il a été « adopté » et élevé par l’époux de sa mère, Joseph, qui l’a pris comme son propre enfant.

Au moment où nous donnons notre cœur à Christ, par la foi, en mettant notre confiance en lui seul pour notre salut, Dieu dit que nous devenons membres de sa famille, non pas par le processus naturel de la conception humaine, mais par l’adoption. « Et vous n’avez pas reçu un esprit d’esclavage pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : « Abba ! Père ! » » (Romains 8.15) Pareillement, recevoir quelqu’un dans sa famille par l’adoption est un choix d’amour. « Il nous a prédestinés à être ses enfants adoptifs par Jésus-Christ. C’est ce qu’il a voulu, dans sa bienveillance. » (Éphésiens 1.5) De la même manière que Dieu adopte dans sa famille spirituelle ceux qui acceptent Christ comme leur Sauveur, chacun de nous doit aussi réfléchir à la possibilité d’adopter des enfants dans sa famille physique et prier à ce sujet.

L’adoption, au sens physique comme au sens spirituel, est décrite positivement tout au long des Écritures. Ceux qui adoptent et ceux qui sont adoptés reçoivent tous deux une grande bénédiction, à l’exemple de notre adoption dans la famille de Dieu.


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible de l’adoption ?