Comment allons-nous vivre nos vies à la lumière du retour du Christ ?



 


Question : « Comment devons-nous vivre en sachant que Christ reviendra ? »

Réponse :
Nous croyons que le retour de Christ est imminent, c’est-à-dire qu’il pourrait avoir lieu à tout moment. Avec l’Apôtre Paul, nous attendons « notre bienheureuse espérance, la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ » (Tite 2.13). Sachant que le Seigneur pourrait revenir dès aujourd’hui, certains sont tentés de cesser toute activité en l’« attendant. »

Il y a une grande différence entre savoir que Jésus pourrait revenir aujourd’hui et savoir qu’il va revenir aujourd’hui. Jésus a dit : « Quant au jour et à l’heure, personne ne les connaît » (Matthieu 24.36). Dieu n’a révélé à personne le moment de son retour, si bien que, jusqu’à ce qu’il nous appelle à lui, nous devrions continuer à le servir. Dans la parabole des dix talents, le roi qui part en voyage ordonne à ses serviteurs de « les [faire] fructifier jusqu’à ce qu[‘il] revienne » (Luc 19.13).

Le retour de Christ est toujours présenté dans les Écritures comme une motivation importante pour agir, non comme un prétexte pour cesser toute activité. En 1 Corinthiens 15.58, dans son enseignement sur l’Enlèvement, Paul dit : « Travaillez de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur. » En 1 Thessaloniciens 5.6, il conclut son enseignement sur le retour de Christ sur ces mots : « Ne dormons donc pas comme les autres, mais veillons et soyons sobres. » Jésus n’a jamais eu l’intention de nous voir battre en retraite, comme en état de siège : bien au contraire, nous devons travailler tant que nous le pouvons. « La nuit vient, où personne ne peut travailler. » (Jean 9.4)

Les Apôtres ont vécu et servi avec l’idée que Jésus pourrait revenir de leur vivant ; que serait-il arrivé s’ils avaient cessé de travailler et s’étaient contentés d’« attendre » ? Non seulement ils auraient désobéi au commandement de Christ d’« alle[r] dans le monde entier proclamer la bonne nouvelle à toute la création » (Marc 16.15), mais l’Évangile ne se serait pas répandu. Les Apôtres avaient compris que le retour imminent de Jésus impliquait qu’ils devaient d’autant plus s’activer à l’œuvre de Dieu. Ils vivaient pleinement leur vie et chaque jour comme le dernier. Nous aussi, nous devons considérer chaque jour comme un don et le vivre pour glorifier Dieu.


Retour à la page d'accueil en français

Comment allons-nous vivre nos vies à la lumière du retour du Christ ?