Je suis Témoin de Jéhovah : pourquoi devrais-je envisager de devenir chrétien ?



 


Question : « Je suis Témoin de Jéhovah : pourquoi devrais-je envisager de devenir chrétien ? »

Réponse :
Le principal point commun entre chrétiens évangéliques et Témoins de Jéhovah est certainement leur foi en l’autorité ultime de la Bible, Parole inspirée de Dieu, pour toute question concernant Dieu et ses attentes envers nous. Notre interprétation des Écritures est différente, mais la fidélité à la Parole de Dieu des Témoins de Jéhovah est exemplaire. Comme les Béréens, nous devons examiner toutes choses à la lumière des Écritures. Pour cela, nous examinerons des versets de la Traduction du Monde Nouveau (la version de la Bible publiée par la Tour de Garde) pour clarifier certains malentendus.

Le nom de Dieu

Le terme « chrétien » est un dérivé du titre de Christ et désigne ses disciples. Ce nom leur a été donné pour la première fois à Antioche, pendant le ministère de Paul (Actes 11.26). Paul a dit plusieurs fois qu’être chrétien, c’était de témoigner aux hommes de la personne, des paroles et des œuvres de Christ. Les Témoins de Jéhovah, eux, croient que nous ne devons adorer que Dieu le Père (parfois appelé « Jéhovah » dans la Bible, un nom hybride créé par les chrétiens en ajoutant des voyelles au tétragramme hébreu « YHWH », la transcription originale de « Yahweh » en hébreu et « Jéhovah » en grec). Les chrétiens évangéliques croient que Jésus est pleinement Dieu, égal en divinité, mais avec des fonctions différentes de celles du Père. Les chrétiens reconnaissent qu’un des noms de Dieu le Père est Jéhovah, mais il a aussi beaucoup d’autres noms et titres employés dans les Écritures.

Les Témoins de Jéhovah croient que Jésus est l’archange Michel et ils nient catégoriquement sa divinité. Comme nous allons le voir, si Jésus n’est pas Dieu, beaucoup de versets bibliques présentent des contradictions flagrantes. Nous savons cependant que la Parole de Dieu est inerrante et ne se contredit pas. Nous devons donc comprendre ses vérités d’une manière cohérente et fidèle à sa révélation. À noter que ces versets ne se contredisent plus si on comprend que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu pleinement incarné, qui a renoncé à ses droits pour devenir le serviteur souffrant et mourir en sacrifice pour nos péchés.

(Caractères gras ajoutés par l’auteur.)

La gloire de Dieu

(Versets concernant Dieu le Père)

Ésaïe 42.8 « Je suis l’Éternel, voilà quel est mon nom, et je ne donnerai pas ma gloire à un autre ni la louange qui m’est due aux sculptures sacrées. »

Ésaïe 48.11 « Je ne donnerai pas ma gloire à un autre. »

(Versets concernant Jésus)

Jean 8.54 « Cependant, c’est mon Père qui me rend gloire, lui que vous présentez comme votre Dieu. »

Jean 16.14 « Il révélera ma gloire. »

Jean 17.1 « Père, l’heure est venue ! Révèle la gloire de ton Fils. »

Jean 17.5 « Maintenant, Père, révèle toi-même ma gloire auprès de toi en me donnant la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. »

Philippiens 2.10 « Afin qu’au nom de Jésus chacun plie le genou dans le ciel, sur la terre et sous la terre. »

Hébreux 5.5 « Christ non plus ne s’est pas attribué la gloire de devenir grand-prêtre, il la tient de celui qui lui a dit : Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui ! »

Le Sauveur

(Concernant le Père)

Ésaïe 43.3 « En effet, je suis l’Éternel, ton Dieu, le Saint d’Israël, ton sauveur. »

Ésaïe 43.11 « C’est moi, moi seul qui suis l’Éternel, et il n’y a aucun sauveur en dehors de moi. »

Ésaïe 45.21 « N’est-ce pas moi, l’Éternel ? Il n’y a pas d’autre Dieu, en dehors de moi. Je suis le seul Dieu juste et qui sauve »

(Concernant Jésus)

Luc 2.11 « il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur. »

Actes 13.23 « C’est de la descendance de David que Dieu, conformément à sa promesse, a amené à Israël un Sauveur qui est Jésus. »

Tite 1.4 « Que la grâce, et la paix te soient données de la part de Dieu le Père et Jésus-Christ notre Sauveur ! »

En quel nom devons-nous mettre notre foi ?

(Paroles de Jésus ou le concernant)

Jean 14.12 « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais. »

Actes 4.12 « Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

Actes 26.18 « Pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et une part d’héritage avec les saints. »

Apocalypse 2.13 « Je connais l’endroit où tu es établi : là se trouve le trône de Satan. Tu es fermement attaché à mon nom et tu n’as pas renié la foi en moi. »

Jean 20.28 « Thomas lui répondit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu as cru. » »

Jean 20.31 « Mais ceux-ci ont été décrits afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son nom. »

Actes 2.38 « Pierre leur dit : « Changez d’attitude et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ. » »

1 Jean 3.23 « Et voici quel est son commandement : c’est que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ. »

Créateur ou créature ?

Les Témoins de Jéhovah enseignent que Jéhovah a créé Jésus comme un ange, puis que Jésus a créé toute autre chose. Qu’en disent les Écritures ?

(Concernant le Père)

Ésaïe 66.2 « Tout cela, c’est ma main qui l’a fait, et tout a alors reçu l’existence. »

Ésaïe 44.24 « C’est moi, l’Éternel, qui suis l’auteur de tout. Tout seul j’ai déployé le ciel, par moi-même j’ai disposé la terre. »

(Concernant Jésus)

Jean 1.3 « Tout a été fait par elle et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. » Si tout a été crée par Jésus, lui-même ne peut être inclus dans ce « tout ».

Statut, noms et titres de Jésus et de Jéhovah

Ésaïe 9.5 « En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule ; on l’appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »

Apocalypse 1.8 « Je suis l’Alpha et l’Oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant. »

Apocalypse 1.17-18 « Je suis le premier et le dernier, le vivant. J’étais mort et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. »

Apocalypse 2.8 « Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort et qui est revenu à la vie. »

Apocalypse 22.12-16 « Voici, je viens bientôt et j’apporte avec moi ma récompense pour traiter chacun conformément à son œuvre. Je suis l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. […] Moi Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je suis le rejeton de la racine de David et son descendant, l’étoile brillante du matin. »

Apocalypse 21.6-7 « Je suis l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin. À celui qui a soif, je donnerai à boire gratuitement de la source de l’eau de la vie. Le vainqueur recevra cet héritage, je serai son Dieu et il sera mon fils. » Pour les Témoins de Jéhovah, si Jéhovah est l’Alpha et l’Oméga (la première et la dernière lettre de l’alphabet grec), alors il doit être aussi « le commencement et la fin ». Mais quand Jéhovah est-il mort ? Le seul « commencement et fin » qui est mort et ressuscité est Jésus.

Hébreux 1.13 « Enfin, auquel des anges a-t-il déjà dit : Assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que j’aie fait de tes ennemis ton marchepied ? »

Vérité et unité

Dieu a agréé le sacrifice expiatoire de Jésus. Or, il n’accepte que sa propre justice. Celle d’un homme ou d’un ange est insuffisante pour satisfaire la justice sainte et parfaite de sa Loi. Jésus, la justice de Dieu, était le seul sacrifice possible. Puisque la loi exigeait que le sang coule, Jésus a pris chair pour verser le sien en rançon pour tous ceux qui croiraient en lui.

À noter que si on comprend que Jésus est Dieu incarné, les versets ci-dessus sont tous vrais et cohérents, clairement compréhensibles à la raison humaine, et peuvent être pris à la lettre, tandis que si on entend qu’il est inférieur à Dieu (en tant par exemple que l’archange Michel), ils sont contradictoires et ne peuvent être tous vrais dans leur contexte naturel. Par conséquent, la vérité de la Parole de Dieu implique de parvenir à une nouvelle compréhension unifiée, interconnectée, interdépendante, inerrante et vraie des Écritures, qui ne se trouve qu’en la personne et en la divinité de Jésus-Christ. Puissions-nous voir la vérité révélée dans les Écritures telle qu’elle est, pas telle que nous la voulons, pour la gloire de Dieu.

Si vous avez des questions concernant Jésus, Dieu incarné, n’hésitez pas à nous les poser. Si vous êtes prêt à mettre votre confiance en lui, vous pouvez adresser à Dieu la prière suivante : « Père, je reconnais que je suis pécheur et digne de ta colère. Je reconnais et je crois que Jésus est le seul Sauveur et que ce n’est possible que parce qu’il est Dieu. Je mets ma confiance en lui seul pour me sauver. Père, pardonne-moi, purifie-moi et transforme-moi. Merci pour ta grâce et ton pardon merveilleux ! »

Avez-vous pris une décision pour Christ suite à ce que vous venez de lire ici ? Si oui, cliquez sur le bouton ci-dessous : « J'ai accepté Christ aujourd'hui. »


Retour à la page d'accueil en français

Je suis Témoin de Jéhovah : pourquoi devrais-je envisager de devenir chrétien ?