Quelle est la différence entre le Shéol, Hadès, l’Enfer, l’étang de feu, le Paradis et le sein d’Abraham ?



 


Question : « Quelle est la différence entre le Shéol, Hadès, l’Enfer, l’étang de feu, le Paradis et le sein d’Abraham ? »

Réponse :
Les différents termes employés dans la Bible pour le ciel et l’Enfer, Shéol, Hadès, la géhenne, l’étang de feu, le paradis et le sein d’Abraham, sont l’objet de beaucoup de controverse et veulent susciter la confusion.

Le terme « paradis » est employé comme synonyme de « ciel » (2 Corinthiens 12.4, Apocalypse 2.7). Sur la croix, quand un des brigands crucifiés avec lui lui a demandé grâce, Jésus lui a répondu : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23.43). Il savait que sa mort était imminente et qu’il serait bientôt au ciel avec son Père. Il a employé le terme « paradis » comme synonyme de « ciel » et ce terme en est venu à être associé à un lieu de beauté et de délices parfaits.

Le « sein d’Abraham » n’est mentionné qu’une seule fois dans la Bible, dans l’histoire de Lazare et de l’homme riche (Luc 16.19-31). Il est employé dans le Talmud comme synonyme du « ciel ». L’image est celle de Lazare couché à une table au banquet céleste, penché sur le sein d’Abraham, comme Jean s’est penché sur le sein de Jésus lors de la dernière Cène. Les opinions quant à ce que représente exactement le sein d’Abraham divergent : ceux qui pensent que l’histoire se déroule après la mort et la résurrection du Messie le considèrent comme synonyme du « ciel », tandis que ceux qui pensent qu’elle a lieu avant la crucifixion y voient un autre terme pour le « paradis ». Le cadre temporel ne change rien à ce qu’exprime l’histoire : les méchants verront le bonheur des justes, seront eux-mêmes tourmentés, et il y a entre eux un « grand abîme » (Luc 16.26) qui ne sera jamais franchi.

Dans les Écritures hébraïques, le terme employé pour le royaume des morts est shéol, qui signifie tout simplement « lieu des morts » ou « des esprits / âmes décédés ». Dans le Nouveau Testament, le terme grec employé pour l’« enfer » est hadès, qui signifie également « lieu des morts ». Le terme grec gehenna, dérivé de l’hébreu hinnom, est également employé dans le Nouveau Testament pour l’« enfer ». D’autres passages du Nouveau Testament décrivent le shéol / hadès comme un lieu temporaire, où les âmes des incroyants sont gardées en attendant la résurrection finale et le jugement du grand trône blanc. Les âmes des justes vont directement en la présence de Dieu (le ciel / paradis / sein d’Abraham) à la mort (Luc 23.43, 2 Corinthiens 5.8, Philippiens 1.23).

L’étang de feu, qui n’est mentionné qu’en Apocalypse 19.20 et 20.10, 14-15, est l’enfer final, le lieu de châtiment éternel des rebelles impénitents, hommes et anges (Matthieu 25.41). Il est décrit comme une étendue de soufre brûlant et ceux qui s’y trouvent souffrent éternellement et atrocement sans jamais être soulagés (Luc 16.24, Marc 9.45-46). Ceux qui ont rejeté Christ et sont dans la demeure temporaire des morts, le hadès / shéol, auront l’étang de feu pour destination finale.

Ceux dont les noms sont écrits dans le livre de vie de l’Agneau n’ont cependant pas à craindre ce sort terrible. Par la foi en Christ et en son sang versé sur la croix pour nos péchés, nous sommes destinés à vivre éternellement en la présence de Dieu.


Retour à la page d'accueil en français

Quelle est la différence entre le Shéol, Hadès, l’Enfer, l’étang de feu, le Paradis et le sein d’Abraham ?