Pourquoi Satan pensait-il qu'il pourrait vaincre Dieu ?


Question : « Pourquoi Satan pensait-il qu'il pourrait vaincre Dieu ? »

Réponse :
On imagine difficilement un être comme Lucifer (Satan) se croire capable de combattre Dieu, encore moins de le vaincre. Même l'esprit le plus tordu doit être capable de comprendre que la créature ne peut lutter contre son Créateur. Pourtant, Satan a cherché à renverser Dieu de son trône et il continue jusqu'à aujourd'hui à chercher à miner son autorité, à contrecarrer ses plans et à faire souffrir son peuple.

Cela s'explique peut-être en partie par le fait que Satan est aveuglé par son orgueil. Deux passages de l'Ancien Testament (Ésaïe 14.12-15 et Ézéchiel 28.11-19) nous apprennent qui il était à l'origine et pourquoi il est tombé : il était un ange exalté, une créature de Dieu, qui s'est enorgueillie, décidant d'usurper le trône de Dieu ; mais Dieu l'a déchu de sa position.

L'influence de Satan sur les affaires terrestres est manifeste (Jean 12.31). Il est très intelligent, ce qui lui a permis de séduire Adam et Ève et de devenir le Prince de ce monde (Genèse 1.26, 3.1-7, 2 Corinthiens 11.3) et lui permet aujourd'hui de poursuivre son œuvre de séduction, presque à l'envi, tout en restant dans les limites imposées par Dieu (Job 1.12, Luc 4.6, 2 Thessaloniciens 2.7-8). Il remporte parfois certaines victoires limitées, qui le maintiennent peut-être dans l'illusion qu'il peut vaincre Dieu lui-même.

Le contrôle que Dieu continue d'exercer sur les activités de Satan se manifeste quand il a dû lui demander la permission d'affliger Job (Job 1.7-12). Satan a le droit d'éprouver les hommes (Luc 13.16, 1 Thessaloniciens 2.18, Hébreux 2.14), mais sans jamais remporter la victoire finale (Jean 14.30-31, 16.33). L'ambition continuelle de Satan de remplacer Dieu est en partie motivée par son aspiration profonde à être adoré (Matthieu 4.8-9, Apocalypse 13.4, 12). Satan est « le mauvais » (Matthieu 13.19, 38), tandis que Dieu est « le Saint » (Ésaïe 1.4).

Satan est un être maléfique, qui s'oppose sans cesse à Dieu, à son peuple et à sa vérité (Job 1.7, 2.2, Matthieu 13.28). Il est toujours hostile aux intérêts des hommes (1 Chroniques 21.1, Zacharie 3.1-2). En faisant entrer le péché parmi nous (Genèse 3), il s'est approprié la puissance de la mort, jusqu'à ce que Christ la brise par sa crucifixion et sa résurrection (Hébreux 2.14-15). Satan a tenté Christ directement pour le pousser au compromis en lui promettant l'autorité et la puissance sur le monde entier (Luc 4.5-8).

Malgré toutes ses illusions, Satan est destiné à échouer. Sa défaite finale est annoncée en Jean 12.31, Apocalypse 12.9 et 20.10. La mort de Christ sur la croix, qui a marqué l'apogée de sa vie sans péché, pendant laquelle il a vaincu l'ennemi à plusieurs reprises, en est le fondement (Hébreux 2.14-15, 1 Pierre 3.18, 22) (Matthieu 4.1-11, Luc 4.1-13). Satan s'est certainement réjoui de la mort de Christ, croyant y voir sa victoire, mais, comme toutes ses autres victoires, elle n'a été que de courte durée : Satan a de nouveau été vaincu quand Jésus est sorti du tombeau. La victoire finale aura lieu au retour de Jésus, quand Satan sera jeté dans l'étang de feu (Apocalypse 20.1-15).

La mort et la résurrection de Christ donnent au croyant la force d'emporter la victoire sur le péché. Nous avons l'assurance que « le Dieu de la paix écrasera bientôt Satan sous [n]os pieds » (Romains 16.20). Notre victoire personnelle dépend cependant de la grâce de Dieu et de sa puissance à l'œuvre dans notre vie, ainsi que de notre disposition à résister aux tentations de Satan (Éphésiens 4.25-27, Jacques 4.7, 1 Pierre 5.8-9). Pour nous aider dans nos batailles contre Satan, Dieu nous a équipés du sang de Christ (Apocalypse 12.11), de ses prières continuelles pour nous dans le ciel (Hébreux 7.25), de la direction du Saint-Esprit (Galates 5.16) et d'une diversité d'armes spirituelles (Éphésiens 6.10-18).

English
Retour à la page d'accueil en français

Pourquoi Satan pensait-il qu'il pourrait vaincre Dieu ?