Que pouvons-nous apprendre de la vie de Samson ?


Question : « Que pouvons-nous apprendre de la vie de Samson ? »

Réponse :
La vie de Samson est truffée de contradictions. D'abord, alors qu'il était appelé à être Naziréen, « consacré à Dieu dès le ventre de sa mère » (Juges 13.5), il n'a cessé de violer son vœu de naziréat. L'Esprit de Dieu descendait souvent sur lui et lui donnait la force de combattre les Philistins, les oppresseurs des Israélites, mais en même temps, il était un coureur de jupons et un homme plein de vengeance et de péché. Sa vie illustre le fait que quand nous cédons à la tentation, cela mène au péché, que Dieu peut se servir même d'un homme pécheur pour accomplir sa volonté et qu'il ne permettra pas que nous échappions aux conséquences du péché.

La vie de Samson : de la tentation au péché
L'histoire de Samson commence par une violation de la Loi de Dieu : il a voulu épouser une femme philistine, malgré l'opposition de ses parents et en violation de la Loi de Dieu, qui interdit aux Juifs de s'unir à des païens. Alors que son père et sa mère l'accompagnaient près des vignes de Thimna (Juges 14.5), afin de prendre sa jeune épouse, un lion l'a attaqué et Samson l'a tué. Un peu plus tard, en passant devant sa carcasse, il y a trouvé du miel, qu'il a mangé, en violation claire du deuxième élément de la loi sur le naziréat : « Pendant toute sa période de mise à part pour l'Éternel, il ne s'approchera pas d'une personne morte. » (Nombres 6.6) Samson savait apparemment que ce qu'il faisait n'était pas bien, puisqu'en donnant le miel à ses parents, « il ne leur dit pas qu'il avait pris ce miel dans le corps du lion » (Juges 14.9)

La fête traditionnelle décrite en Juges 14.10 était littéralement une « beuverie ». En tant que Naziréen, Samson était tenu d'obéir aux instruction figurant en Nombres 6.1-21. Il devait notamment « s'abst[enir] de vin et de boisson alcoolisée [et] ne boir[e] ni vinaigre fait avec du vin, ni vinaigre fait avec une boisson alcoolisée ». La Bible ne dit pas si Samson buvait du vin ou d'autres boissons alcoolisées, mais c'était une nouvelle source de tentation, qui a fini par le pousser à péché. Samson a ensuite posé une devinette à ses invités, en promettant une récompense à celui qui lui donnerait la bonne réponse. Sa femme l'a trahi en révélant la solution à ses compatriotes philistins. Pour se venger, Samson a tué trente hommes.

La vie de Samson : Dieu peut se servir même d'un homme pécheur pour accomplir sa volonté
Samson s'est consciemment exposé à des situations qui l'ont mené à péché, mais à chaque fois, Dieu s'est servi de lui pour sa gloire. Il l'avait appelé à « commence[r] à délivrer Israël de la domination des Philistins » (Juges 13.5). Même le péché des hommes ne peut empêcher Dieu d'accomplir sa volonté. Samson a pris conscience de sa force pour la première fois en tuant un lion. Par la suite, cela lui a donné la confiance requise pour faire face aux Philistins. Il a tué trente Philistins par vengeance, afin de rembourser une dette, puis il a juré de « fai[re] du mal [aux Philistins] » (Juges 15.3) et de se « veng[er] » d'eux (Juges 15.7), à chaque fois pour des motivations personnelles, qui ne glorifiaient pas Dieu ; mais pourtant, Dieu s'en est servi pour délivrer Israël de l'oppression. Le péché de Samson n'a pas contrecarré la volonté de Dieu.

La vie de Samson : nous n'échapperons pas aux conséquences de notre péché
La volonté de Dieu s'accomplira forcément, mais malgré cela, Samson a subi les conséquences de son péché. Quand il a rencontré Delila et qu'elle l'a supplié de lui révéler le secret de sa force, il a violé le dernier élément de la loi sur le naziréat : « Pendant toute la durée de son vœu de naziréat, le rasoir ne passera pas sur sa tête. Il sera saint jusqu'à ce que prenne fin la période pour laquelle il s'est consacré à l'Éternel. Il laissera pousser librement ses cheveux. » (Nombres 6.5) Après que les compatriotes de Delila lui aient coupé les cheveux, Samson s'attendant toujours à ce que Dieu soit avec lui. « Il se réveilla et dit : « Je m'en tirerai comme les autres fois, je me dégagerai. » Il ne savait pas que l'Éternel s'était retiré de lui. » (Juges 16.20) Ses précédents actes de désobéissance étant restés impunis, il pensait que les choses continueraient ainsi, mais cette fois, c'était trop tard : maintenant que Samson avait violé tous les éléments de la loi sur le naziréat, il devait subir les conséquences de ses actes.

La vie de Samson nous apprend que, si nous nous exposons consciemment, encore et encore, à des tentations qui mènent au péché, nous subirons les conséquences de notre désobéissance, même si Dieu continue de se servir de nous pou accomplir sa volonté. À la fin de sa vie, Samson a compris quelle était la véritable source de sa force, mais il n'a jamais compris pourquoi Dieu la lui avait donnée : « Alors Samson fit appel à l'Éternel en disant : « Seigneur Éternel, souviens-toi de moi, je t'en prie ! O Dieu, donne-moi de la force cette fois seulement, et que d'un seul coup je tire vengeance des Philistins pour mes deux yeux ! » » (Juges 16.28) Ce verset montre que Samson était davantage motivé par sa soif de vengeance que par son désir d'accomplir la volonté de Dieu, et cela lui a coûté la vie. « Ceux qu'il tua à sa mort furent plus nombreux que ceux qu'il avait tués pendant sa vie. » (Juges 16.30) La volonté de Dieu s'est accomplie, mais Samson n'aura jamais reçu les nombreuses bénédiction que Dieu avait prévues pour lui.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que pouvons-nous apprendre de la vie de Samson ?