Qui étaient les Samaritains ?



 


Question : « Qui étaient les Samaritains ? »

Réponse :
Les Samaritains habitaient le territoire de la tribu d’Éphraim et de la demi-tribu de Manassé. Leur capitale était Samarie, qui était jadis une grande et belle ville. Quand les dix tribus ont été déportées en Assyrie, le roi d’Assyrie a installé des populations originaires de Cutha, Avva, Hamath et Sepharvaïm à Samarie (2 Rois 17.24, Esdras 4.2-11). Ces étrangers se sont mélangés aux Israélites restés dans la région. Les « Samaritains » adoraient d’abord leurs propres idoles, mais quand il furent attaqués par des lions, ils ont conclu que c’était parce qu’ils n’honoraient pas le dieu du territoire. Alors, un prêtre juif leur a été envoyé d’Assyrie afin de leur enseigner la religion juive. Ils ont adopté les livres de Moïse tout en conservant beaucoup de coutumes idolâtres. La religion samaritaine était donc un mélange de judaïsme et d’idolâtrie (2 Rois 17.26-28). Les Samaritains, dont les ancêtres juifs s’étaient mélangés aux étrangers et avaient adopté leur religion idolâtre, étaient considérés comme une « race impure » et les Juifs les méprisaient.

Il y avait aussi d’autres raisons à l’animosité entre Israélites et Samaritains :
1. Les Juifs, après leur retour de Babylone, ont commencé à reconstruire leur Temple. Pendant que Néhémie supervisait la construction des murailles de Jérusalem, les Samaritains se sont virulemment opposés à son entreprise (Néhémie 6.1-14).
2. Les Samaritains ont construit leur propre Temple sur le Mont Garizim, qui avait selon eux été désigné par Moïse comme le lieu de culte de la nation. Leur chef Sanballat a établi comme grand-prêtre son gendre Manassé, perpétuant ainsi la religion idolâtre.
3. Samarie est devenue une ville de refuge pour les criminels de Judée (Josué 20.7, 21.21). Les Samaritains accueillaient volontiers les criminels juifs qui fuyaient la justice. Ceux qui avaient violé la Loi juive ou été excommuniés se réfugiaient également en Samarie, ce qui aggravait encore la haine entre les deux nations.
4. Les Samaritains ne reconnaissaient que les cinq livres de Moïse et rejetaient les prophètes et toutes les traditions juives.

Tous ces éléments étaient source de différences irréconciliables, si bien que les Juifs considéraient les Samaritains comme le rebut de l’humanité (Jean 8.48) et n’avaient pas de relations avec eux (Jean 4.9). Jésus a renversé cette barrière en annonçant l’Évangile de paix aux Samaritains (Jean 4.6-26). Par la suite, les Apôtres ont suivi son exemple (Actes 8.25).




Retour à la page d'accueil Français

Qui étaient les Samaritains ?