Le Saint-Esprit est-il une personne ?


Question : « Le Saint-Esprit est-il une personne ? »

Réponse :
Beaucoup de personnes sont confuses par la doctrine du Saint-Esprit : est-il une force, une personne ou autre chose ? Qu'en dit la Bible ?

Plusieurs éléments bibliques attestent que le Saint-Esprit est une personne, un être personnel et non une force impersonnelle. D'abord, il est toujours désigné par un pronom personnel. L'original grec du Nouveau Testament confirme explicitement la nature personnelle du Saint-Esprit : le terme traduit par « Esprit » (pneuma) est neutre et ses pronoms devraient donc s'accorder au neutre, mais ce n'est pas le cas : des pronoms masculins sont employés plusieurs fois (par ex. en Jean 15.26, 16.13-14). Grammaticalement, on ne peut comprendre autrement les pronoms du Nouveau Testament relatifs au Saint-Esprit.

Matthieu 28.19 nous exhorte à baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, une référence d'ensemble au Dieu trinitaire. Nous sommes également mis en garde de ne pas attrister le Saint-Esprit (Éphésiens 4.30). Il est possible de pécher contre lui (Ésaïe 63.10) et de lui mentir (Actes 5.3). Nous devons lui obéir (Actes 10.19-21) et l'honorer (Psaume 51.11).

La nature personnelle du Saint-Esprit se manifeste également par ses œuvres : il a participé à la création (Genèse 1.2), donne de la force au peuple de Dieu (Zacharie 4.6), nous guide (Romains 8.14), nous réconforte (Jean 14.26), nous convainc (Jean 16.8), nous enseigne (Jean 16.13), réprime le péché (Ésaïe 59.19) et nous donne des commandements (Actes 8.29). Tout cela implique qu'il est une personne, pas une simple force, chose ou idée.

Les attributs du Saint-Esprit montrent également qu'il est une personne : il est vivant (Romains 8.2), a une volonté (1 Corinthiens 12.11), est omniscient (1 Corinthiens 2.10-11), éternel (Hébreux 9.14) et omniprésent (Psaume 139.7), autant de choses impossibles à une simple force.

Enfin, la nature personnelle du Saint-Esprit est manifestée par son rôle en tant que troisième personne de la Trinité : seul un être égal à Dieu (Matthieu 28.19), éternel, omniscient et omniprésent, peut être considéré comme Dieu.

En Actes 5.3-4, Pierre fait référence au Saint-Esprit : « Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, au point que tu aies menti au Saint-Esprit et gardé une partie du prix du champ ? S'il n'avait pas été vendu, ne te restait-il pas ? Et, après l'avoir vendu, n'avais-tu pas le droit de disposer du prix ? Comment as-tu pu former dans ton cœur un projet pareil ? Ce n'est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu. » De même, en 2 Corinthiens 3.17-18, Paul dit : « Or le Seigneur, c'est l'Esprit, et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, sans voile sur le visage, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés à son image, de gloire en gloire, par l'Esprit du Seigneur. »

Les Écritures disent clairement que le Saint-Esprit est une personne, qui nous guide dans notre vie spirituelle en parfaite unité avec le Père et le Fils et que nous devons révérer comme Dieu.

English


Retour à la page d'accueil en français

Le Saint-Esprit est-il une personne ?