Qu’est-ce que le mouvement du Royaume aujourd’hui ?



 


Question : « Qu’est-ce que le mouvement du Royaume aujourd’hui ? »

Réponse :
Le mouvement du Royaume aujourd’hui est apparu au sein du mouvement charismatique, notamment aux États-Unis. Ses partisans croient que Dieu a perdu le contrôle du monde au profit de Satan quand Adam et Ève ont péché et qu’il cherche depuis lors à le rétablir. Pour cela, il agit par un groupe de croyants (appelés « peuple de l’alliance », les « vainqueurs » ou l’« armée de Joël ») afin de ramener les institutions sociales (y compris le gouvernement et les lois) sous son autorité. Ils croient que, puisque les croyants ont reçu le même Saint-Esprit que Jésus, nous avons toute autorité au ciel et sur la terre et avons le pouvoir de croire et de faire exister par notre parole des choses qui n’existent pas, afin de faire venir le Royaume.

Un des éléments les plus discutables de cette théologie est l’idée que les sociétés non chrétiennes, ou laïques, ne réussiront jamais. Par conséquent, le mouvement du Royaume aujourd’hui s’oppose à la séparation entre l’Église et l’État. Il enseigne aussi que le corps de Christ est Christ, que nous sommes porteurs de sa nature divine et que l’Enlèvement se résume au sentiment d’extase que nous ressentirons quand le Seigneur reviendra afin de recevoir son Royaume de nos mains, autrement dit, que nous serons tous « ravis », au sens émotionnel du terme, à son retour. Une autre idée antibiblique de ce mouvement est l’idée que toutes les prophéties concernant l’avenir d’Israël, à la fois dans l’Ancien et dans le Nouveau Testament, s’appliquent à l’Église.

Le mouvement du Royaume aujourd’hui croit que le retour de Jésus aura lieu en deux étapes : d’abord par les croyants (surtout par les Apôtres et prophètes actuels), ensuite en personne, afin de recevoir le Royaume qui lui sera transmis par les croyants victorieux (les « vainqueurs »). Avant son retour, les vainqueurs doivent purifier la terre de toute mauvaise influence. Le mouvement du Royaume aujourd’hui affirme que Jésus ne pourra pas revenir avant que tous ses ennemis (y compris probablement la mort) n’auront été soumis à Christ.

Tous les adeptes du mouvement du Royaume aujourd’hui n’adhèrent pas à l’ensemble de ces enseignements, mais ils en partagent tous une partie. Ces enseignements sont tous contraires aux Écritures et à la foi chrétienne. D’abord, l’idée que Dieu ait « perdu le contrôle » de quoi que ce soit est ridicule et celle qu’il aurait besoin des hommes pour le reprendre l’est encore plus : il est le souverain de l’univers, saint et parfait dans tous ses attributs, il contrôle parfaitement toutes choses, passées, présentes et futures et rien n’arrive sans qu’il ne l’ait ordonné. Tout s’accomplit selon ses plans et desseins divins et pas une molécule ne se meut sans son accord. « L’Éternel, le maître de l’univers, a pris une décision. Qui pourrait y faire échec ? Sa puissance est déployée. Qui pourrait l’écarter ? » (Ésaïe 14.27) Quant au « pouvoir de croire et de faire exister par leur parole des choses qui n’existent pas », il appartient à Dieu seul, qui n’apprécie pas que les hommes cherchent à l’usurper. « Souvenez-vous de cela et montrez-vous courageux ! Vous qui êtes des rebelles, réfléchissez-y ! Souvenez-vous des tout premiers événements ! En effet, c’est moi qui suis Dieu et il n’y en a pas d’autre. Je suis Dieu et personne n’est comparable à moi. Je révèle dès le début ce qui doit arriver, et longtemps à l’avance ce qui n’est pas encore mis en œuvre. Je dis : « Mon projet se réalisera et je mettrai en œuvre tout ce que je désire. » C’est moi qui appelle de l’est un oiseau de proie, d’une terre lointaine l’homme chargé de réaliser mon projet. Ce que j’ai dit, je le ferai arriver ; ce que j’ai prévu, je le mettrai en œuvre. » (Ésaïe 46.8-11)

La négation de l’Enlèvement de l’Église est également anti-biblique. L’idée qu’il ne s’agirait que d’un sentiment d’extase ignore le fait que cette application du terme est strictement idiomatique et n’existe pas en grec pour le terme « harpazo », employé en 1 Thessaloniciens 4.17, 2 Corinthiens 12.2-4 et Apocalypse 12.5 pour décrire l’enlèvement du corps au ciel, ainsi qu’en Actes 8.39, où Philippe est physiquement « enlevé » ailleurs par l’Esprit.

Même si nous participons à sa nature divine (2 Pierre 1.4) par le Saint-Esprit qui vient demeurer en nous au moment de notre salut, nous ne sommes pas Christ et personne ne devient Dieu. Cette idée est un mensonge de Satan, le père du mensonge, qu’il a dit pour la première fois à Ève dans le jardin d’Éden : « vous serez comme Dieu » (Genèse 3.5).

L’idée que l’Église a remplacé Israël et que les prophéties données à Israël s’accomplissent en elle s’appelle la théologie du remplacement et n’est pas biblique. Les promesses faites à Israël s’accompliront par Israël. Les bénédictions de Dieu pour son peuple sont éternelles et ne peuvent être révoquées.

Enfin, au retour de Christ, ce sera lui, pas des hommes, qui vaincra ses ennemis et mettra tout sous ses pieds. La description de son retour en Apocalypse 19 parle d’un puissant guerrier qui viendra rétablir toute chose, pas d’un retour sur une terre déjà purifiée et prête pour son règne. Le verset 15 est clair : « De sa bouche sortait une épée aiguë pour frapper les nations. Il les dirigera avec un sceptre de fer et il écrasera lui-même le raisin dans la cuve à vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. » Si la terre est appelée à être « purifiée de toute mauvaise influence », comme l’enseigne le mouvement du Royaume aujourd’hui, pourquoi a-t-il besoin d’une épée aiguë pour frapper les nations et pourquoi la colère de Dieu subsiste-t-elle contre elles ?

Le mouvement du Royaume aujourd’hui est une nouvelle philosophie humaine fausse, anti-biblique et trompeuse d’hommes dont l’imagination vaine cherche à humaniser Dieu et à diviniser l’homme. Par conséquent, il doit être évité.


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que le mouvement du Royaume aujourd’hui ?