GotQuestions.org/Francais



Question : « L’universalisme / le salut universel est-il biblique ? »

Réponse :
L’universalisme est la croyance que tout le monde sera sauvé. Beaucoup de personnes aujourd’hui croient au salut universel, c’est-à-dire que tous les hommes finiront par arriver au ciel. C’est peut-être l’idée d’hommes et de femmes souffrant éternellement en enfer qui pousse certains à rejeter l’enseignement des Écritures à ce sujet. D’autres mettent trop l’accent sur l’amour et la compassion de Dieu, aux dépens de sa justice, au point de croire qu’il aura miséricorde pour toutes les âmes vivantes. Les Écritures enseignent cependant que beaucoup passeront l’éternité en enfer.

Avant tout, la Bible dit clairement que l’enfer est là où les réprouvés demeureront éternellement. Les paroles de Jésus lui-même confirment que les rachetés demeureront aussi longtemps au ciel que les perdus en enfer. Matthieu 25.46 dit : « Et ils [les perdus] iront subir la peine éternelle, tandis que les justes iront à la vie éternelle ». D’après ce verset, le châtiment des perdus est aussi éternel que la vie des rachetés. Certains pensent que ceux qui seront en enfer finiront par cesser d’exister, mais le Seigneur lui-même confirme que leur condamnation est éternelle. Matthieu 25.41 et Marc 9.44 décrivent l’enfer comme un « feu éternel », qui « ne s’éteint jamais ».

Comment éviter ce feu éternel ? Beaucoup de gens pensent que toutes les voies, toutes les religions et croyances, mènent au ciel, ou que Dieu est tellement plein d’amour et de miséricorde qu’il permettra à tous d’entrer au ciel. Bien sûr que Dieu soit plein d’amour et de miséricorde, c’est pour cela qu’il a envoyé son Fils Jésus-Christ sur terre pour mourir sur la croix pour nous. Jésus-Christ est la seule voie qui mène à l’éternité au ciel. Actes 4.12 dit : « Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » « En effet, il y a un seul Dieu et il y a aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, Jésus-Christ. » (1 Timothée 2.5) En Jean 14.6, Jésus dit : « C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi. » Jean 3.16 : « En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. » Si nous choisissons de rejeter le Fils de Dieu, nous ne pouvons pas remplir les conditions requises pour le salut (Jean 3.16, 18, 36).

Avec de tels versets, il est clair que l’universalisme et le salut universel sont des croyances anti-bibliques. L’universalisme contredit directement l’enseignement biblique. Si beaucoup de personnes accusent les chrétiens d’être intolérants et « exclusifs », il convient de se souvenir que ce sont les paroles de Christ lui-même. Les chrétiens n’ont pas développé ces idées par eux-mêmes : ils ne font que répéter ce qu’a dit le Seigneur. Certaines personnes choisissent de rejeter ce message pour ne pas avoir à faire face à leur péché et à admettre qu’ils ont besoin du Seigneur pour les sauver. Dire que ceux qui rejettent le salut auquel Dieu a pourvu par son Fils seront sauvés revient à amoindrir la sainteté et la justice de Dieu et à nier la nécessité du sacrifice de Jésus pour nous.