GotQuestions.org/Francais



Question : « Où était Jésus pendant les trois jours séparant sa mort de sa résurrection ? »

Réponse :
1 Pierre 3.18-19 dit : « Christ aussi a souffert, et ce une fois pour toutes, pour les péchés. Lui le juste, il a souffert pour des injustes afin de vous conduire à Dieu. Il a souffert une mort humaine, mais il a été rendu à la vie par l'esprit. C'est alors aussi qu'il est allé faire une proclamation aux esprits en prison. » Le terme « esprit » fait référence à l'esprit de Christ. Le contraste est entre la chair et l'esprit, pas entre le Christ charnel et le Saint-Esprit. Le corps de Christ est mort, mais son esprit est resté vivant.

1 Pierre 3.18-22 décrit le lien nécessaire entre la souffrance (verset 18) et la glorification de Christ (verset 22). Pierre est le seul à donner des informations spécifiques sur ce qui s'est passé entre ces deux événements. Au verset 19, Jésus fait une « proclamation » aux esprits en prison. Le terme grec employé ici n'est cependant pas le mot habituel dans le Nouveau Testament pour l'annonce de l'Évangile. Il signifie tout simplement « annoncer un message. » Jésus a souffert et est mort sur la croix, son corps a été mis à mort, mais son esprit a été rendu à la vie et il l'a remis au Père (Luc 23.46) D'après Pierre, à un moment donné entre sa mort et sa résurrection, Jésus a fait une proclamation spéciale « aux esprits en prison. »

Dans le Nouveau Testament, le terme « esprits » est employé pour les anges et les démons, pas pour les êtres humains. En 1 Pierre 3.20, Pierre parle plutôt de « personnes. » De plus, la Bible ne dit nulle part que Jésus a été en enfer. Actes 2.31 disent qu'il est allé « au séjour des morts, » mais cette expression ne désigne pas l'enfer. Le terme grec employé, Hadès, fait référence à un lieu provisoire où les morts attendent la résurrection. Apocalypse 20.11-15 fait une distinction claire entre le séjour des morts et l'étang de feu : celui-ci est le lieu de jugement final et permanent des réprouvés, alors que le premier est un lieu provisoire où reposent ensemble les perdus et les saints de l'époque de l'Ancien Testament.

Notre Seigneur a remis son esprit au Père, est mort physiquement puis est entré au paradis (Luc 23.43). À un moment donné entre la mort et la résurrection, il a aussi visité un autre endroit, où Il a proclamé un message à des êtres spirituels (probablement des anges déchus ; voir Jude 6), qui étaient d'une façon ou d'une autre en lien avec la période pré-diluvienne, avant Noé (1 Pierre 3.20). Pierre ne nous a pas dit quel a été le message proclamé aux esprits en prison, mais il ne saurait s'agir d'un message de rédemption, puisque les anges ne peuvent être sauvés (Hébreux 2.16). Il s'agit probablement d'une déclaration de victoire sur Satan et ses anges (1 Pierre 3.22, Colossiens 2.15). Éphésiens 4.8-10 semblent aussi donner des indices sur ce que Christ a fait entre sa mort et sa résurrection : dans ce passage, Paul cite Psaumes 68.18 pour dire qu'il « est monté sur les hauteurs, il a ramené des prisonniers. » (Éphésiens 4.8). Il semble que Jésus a rassemblé les rachetés qui étaient au paradis et les a amenés dans leur demeure permanente au ciel.

Pour tout dire, la Bible n'est pas parfaitement claire sur ce qu'a exactement fait Christ pendant les trois jours séparant sa mort et sa résurrection. On peut dire cependant qu'il a consolé les saints et les a amenés dans leur demeure éternelle, et proclamé sa victoire aux anges déchus en prison. Nous savons aussi avec certitude que Jésus n'a donné à personne une nouvelle chance de salut : après la mort, nous serons jugés (Hébreux 9.27), sans deuxième chance possible. Il n'a pas non plus souffert en enfer : son œuvre de rédemption s'est achevée à la croix (Jean 19.30)