GotQuestions.org/Francais



Question : « Quelle est la vision prétériste de la fin des temps ? »

Réponse :
Selon le prétérisme, tous les textes prophétiques de la Bible sont en fait historiques. L‎’interprétation prétériste des Écritures considère le livre de l‎’Apocalypse comme la représentation symbolique de conflits ayant lieu au Ier Siècle, non comme une description des événements de la fin des temps. Le terme prétérisme vient du latin praeter, qui signifie « passé ». Le prétérisme est donc l‎’opinion selon laquelle les prophéties bibliques concernant la « fin des temps » se sont déjà accomplies… dans le passé. Le prétérisme s‎’oppose directement au futurisme, qui attend l‎’accomplissement à venir de ces prophéties.

Il y a deux types de prétérisme : le prétérisme plein (ou constant) et le partiel. Cet article se limite au prétérisme plein (parfois appelé aussi hyperprétérisme).

Le prétérisme nie la nature prophétique du livre de l‎’Apocalypse. Le prétérisme enseigne que toutes les prophéties de la fin des temps dans le Nouveau Testament se sont accomplies en 70 ap. J.-C., quand les Romains ont attaqué et détruit Jérusalem. Le prétérisme enseigne que presque tous les événements généralement associés à la fin des temps, le retour de Christ, la Tribulation, la résurrection des morts et le jugement dernier, ont déjà eu lieu. (Dans le cas du jugement dernier, son accomplissement est en cours.) Le retour de Jésus sur terre était un retour « spirituel », pas un retour physique.

Le prétérisme enseigne que la Loi a été accomplie en 70 ap. J.-C. et que l‎’Alliance de Dieu avec Israël a pris fin. Pour les prétéristes, le « nouveau ciel et [la] nouvelle terre » dont parle Apocalypse 21.1 sont une description du monde de la Nouvelle Alliance. De même que le chrétien est une « nouvelle créature » (2 Corinthiens 5.17), le monde de la Nouvelle Alliance est une « nouvelle terre ». Cet aspect du prétérisme peut facilement mener à la théologie du remplacement.

Les prétéristes citent généralement un passage du sermon de Jésus sur le Mont des Oliviers pour appuyer leur théorie. Après avoir décrit les événements de la fin des temps, Jésus a dit : « Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera pas avant que tout cela n‎’arrive. » (Matthieu 24.34) Ils interprètent cette affirmation comme voulant dire que tout ce qu‎’a annoncé Jésus en Matthieu 24 s‎’est accompli avant la mort de la génération à laquelle il s‎’adressait. La destruction de Jérusalem en 70 ap. J.-C. était donc le « jour du jugement ».

Le prétérisme pose beaucoup de problèmes. D‎’une part, l‎’Alliance de Dieu avec Israël est éternelle (Jérémie 31.33-36) et Israël sera rétabli à l‎’avenir (Ésaïe 11.12). L‎’Apôtre Paul nous a avertis contre ceux qui, comme Hyménée et Philète, enseignent à tort « que la résurrection est déjà arrivée, et […] ébranlent la foi de certains » (2 Timothée 2.17-18). La mention de « cette génération » par Jésus doit être comprise comme voulant dire que la génération en cours verra le début des événements décrits en Matthieu 24.

L‎’eschatologie est une discipline complexe et l‎’imagerie apocalyptique que la Bible emploie pour transmettre beaucoup de prophéties a donné lieu à diverses interprétations des événements de la fin des temps. On peut accepter certain degré de désaccord entre chrétiens à ce sujet, mais le prétérisme plein pose de gros problèmes : il nie le retour physique de Christ et minimise l‎’horreur de la Tribulation en la limitant à la chute de Jérusalem.