GotQuestions.org/Francais



Question : « Que signifie le fait que l’homme a été créé à l’image et selon la ressemblance de Dieu (Genèse 1.26-27) ? »

Réponse :
Le dernier jour de la création, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance ! » (Genèse 1.26), achevant ainsi sa création avec une « touche personnelle » : il forma l’homme de la poussière et lui donna la vie par son propre souffle (Genèse 2.7). L’homme est donc unique parmi les créatures de Dieu, ayant à la fois un corps matériel et une âme / un esprit immatériels.

Le fait que nous sommes créés « à l’image » ou « selon la ressemblance » de Dieu signifie tout simplement que nous sommes créés pour lui ressembler. Adam ne ressemblait pas à Dieu dans le sens où Dieu serait de chair et de sang : les Écritures disent que « Dieu est esprit » (Jean 4.24) et n’a donc pas de corps. Toutefois, le corps d’Adam reflète la vie de Dieu en ce qu’il a été créé en parfaite santé et n’était pas soumis à la mort.

L’image de Dieu fait référence à l’aspect immatériel de l’homme, qui le met à part du règne animal, le rend digne de la domination que Dieu lui a confiée sur la terre (Genèse 1.28) et lui permet d’être en communion avec son Créateur. Il s’agit d’une ressemblance mentale, morale et sociale.

Sur le plan intellectuel, l’homme a été créé doué de raison et de volonté, capable de raisonner et de choisir, ce qui reflète l’intelligence et la liberté de Dieu. Chaque fois que quelqu’un invente une machine, écrit un livre, peint un paysage, apprécie une symphonie, fait une addition ou donne un nom à un animal de compagnie, il proclame le fait que nous sommes créés à l’image de Dieu.

Sur le plan moral, l’homme a été créé parfaitement juste et innocent, ce qui reflète la sainteté de Dieu. Dieu a vu tout ce qu’il avait créé (y compris l’humanité) et a dit que c’était « très bon » (Genèse 1.31). Notre conscience ou « boussole morale » est un vestige de cet état initial. Chaque fois que quelqu’un écrit une loi, renonce au mal, fait la louange d’un comportement juste ou se sent coupable, il confirme le fait que nous sommes créés à l’image de Dieu.

Sur le plan social, l’homme a été créé pour entretenir des relatons, ce qui reflète la nature trinitaire et l’amour de Dieu. En Éden, l’homme était d’abord en relation avec Dieu (comme l’entend Genèse 3.8), puis Dieu a créé la première femme, car « il n’[était] pas bon que l’homme soit seul » (Genèse 2.18). Chaque fois que quelqu’un se marie, se fait un ami, serre un enfant dans ces bras ou va à l’église, il démontre que nous sommes créés selon la ressemblance de Dieu.

Le fait d’avoir été créé à l’image de Dieu implique aussi qu’Adam avait le libre arbitre. Quoique créé avec une nature juste, Adam a fait le mauvais choix de se rebeller contre son Créateur. Ce faisant, il a corrompu l’image de Dieu en lui et transmis cette ressemblance brisée à tous ses enfants, nous y compris (Romains 5.12). Aujourd’hui, nous portons encore l’image de Dieu (Jacques 3.9), mais portons la marque du péché. Nous subissons les conséquences su péché sur les plans intellectuel, moral, social et physique.

La bonne nouvelle est que quand Dieu rachète quelqu’un, il commence à restaurer l’image originale de Dieu en lui, créant « l’homme nouveau, créé selon Dieu dans la justice et la sainteté que produit la vérité » (Éphésiens 4.24). Cette rédemption n’est disponible que par la grâce de Dieu, par le moyen de la foi en Jésus-Christ comme notre Sauveur du péché qui nous sépare de Dieu (Éphésiens 2.8-9). En Christ, nous sommes une nouvelle créature, selon la ressemblance de Dieu (2 Corinthiens 5.17).