GotQuestions.org/Francais



Question : « Que dit la Bible de la guerre ? »

Réponse :
Beaucoup de personnes font l’erreur d’appliquer le commandement : « Tu ne commettras pas de meurtre » (Exode 20.13) à la guerre. En fait, le terme hébreu signifie littéralement : « tuer intentionnellement, de manière préméditée et par méchanceté ». Dieu a souvent ordonné aux Israélites de partir en guerre contre d’autres nations (1 Samuel 15.3, Josué 4.13). Il a mis en place la peine de mort pour de nombreux crimes (Exode 21.12, 15, 22.19, Lévitique 20.11). Il n’est pas opposé en toutes circonstances à ce que l’on tue, mais seulement au meurtre. La guerre n’est jamais une bonne chose, mais elle est parfois nécessaire. Dans un monde rempli de pécheurs (Romains 3.10-18), elle est inévitable. C’est parfois la seule manière d’empêcher des pécheurs de faire beaucoup de mal à des innocents.

Dans l’Ancien Testament, Dieu a ordonné aux israélites d’« exécuter la vengeance de l’Éternel contre Madian » (Nombres 31.2). Deutéronome 20.16-17 déclare : « Mais dans les villes des peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire. Oui, tu extermineras ces peuples [...], comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné. » 1 Samuel 15.18 dit par ailleurs : « Va vouer à la destruction ces pécheurs que sont les Amalécites. Tu leur feras la guerre jusqu’à ce que tu les aies exterminés. » Il est donc évident que Dieu n’est pas contre la guerre. Jésus est toujours en parfait accord avec le Père (Jean 10.30), on ne peut donc pas dire que la guerre n’était sa volonté que dans l’Ancien Testament. Dieu ne change pas (Malachie 3.6, Jacques 1.17).

Le retour de Jésus sera extrêmement violent. Apocalypse 19.11-21 décrit le combat final entre Christ, le chef conquérant qui juge et combat « avec justice » (v. 11). Ce sera sanglant (v. 13). Les oiseaux mangeront la chair de ceux qui s’opposeront à lui (v. 17-18). Il n’aura aucune compassion de ses ennemis, qu’il vaincra jusqu’au dernier et jettera dans un « étang ardent de feu et de soufre » (v. 20).

C’est une erreur de dire que Dieu n’approuve jamais une guerre. Jésus n’est pas pacifiste. Dans un monde plein d’hommes méchants, la guerre est parfois nécessaire pour éviter un mal encore plus grand. Si Hitler n’avait pas été vaincu à l’issue de la 2º Guerre Mondiale, combien d’individus supplémentaires auraient-ils été tués ? Sans la Guerre de Sécession, combien de temps encore les Afro-Américains auraient-ils souffert comme esclaves ?

La guerre est une chose terrible. Certaines guerres sont plus « justes » que d’autres, mais elles sont toutes une conséquence du péché (Romains 3.10-18). En même temps, Ecclésiaste 3.8 déclare : « Il y a […] un temps pour aimer et un temps pour détester, un temps pour la guerre et un temps pour la paix. » Dans un monde rempli de péché, de haine et de mal, la guerre est inévitable. Les chrétiens ne doivent pas la souhaiter, mais ils ne doivent pas non plus s’opposer au gouvernement que Dieu a placé au-dessus d’eux (Romains 13.1-4, 1 Pierre 2.17). Le plus important que nous puissions faire en temps de guerre est de prier que Dieu donne sa sagesse à nos responsables, qu’il protège nos troupes, que le conflit soit rapidement résolu et qu’il y ait le moins possible de victimes civiles dans les deux camps (Philippiens 4.6-7).