GotQuestions.org/Francais



Question : « Les dons miraculeux de l’Esprit sont-ils encore d’actualité ? »

Réponse :
D’abord, il est important de comprendre qu’il n’est pas question ici de savoir si Dieu accomplit encore des miracles aujourd’hui. Prétendre que Dieu ne guérit plus, ne parle plus aux hommes ni n’accomplit plus de signes ou de prodiges aujourd’hui serait insensé et anti-biblique. La question est plutôt de savoir si les dons miraculeux de l’Esprit, décrits essentiellement dans 1 Corinthiens 12-14, existent encore dans l’Église aujourd’hui. Il ne s’agit pas de savoir si le Saint-Esprit peut accorder un don miraculeux à quelqu’un, mais s’il le fait encore aujourd’hui. Avant tout, nous reconnaissons que le Saint-Esprit est libre de dispenser des dons selon sa volonté (1 Corinthiens 12.7-11).

Dans le livre des Actes et les Épîtres, la grande majorité des miracles sont réalisés par les Apôtres et leurs proches collaborateurs. L’Apôtre Paul nous explique pourquoi : « Les marques de mon ministère d’Apôtre se ont été produites au milieu de vous par une persévérance à toute épreuve, par des signes, des prodiges et des miracles. » (2 Corinthiens 12.12) S’il était donné à chaque croyant en Christ d’accomplir des signes, des prodiges et des miracles, alors ceux-ci ne seraient plus la marque des Apôtres. Actes 2.22 nous dit que Jésus a été « désigné » par « des miracles, des prodiges et des signes. » De même, les Apôtres étaient « reconnus » comme de véritables messagers de Dieu par leurs miracles. Actes 14.3 décrit les miracles accomplis par Paul et Barnabas comme un « témoignage » confirmant le message de l’Évangile.

1 Corinthiens 12-14 aborde essentiellement le sujet des dons de l’Esprit. À la lecture de ce texte, il semble que des chrétiens « ordinaires » recevaient parfois des dons miraculeux (12.8-10, 28-30). Le texte ne dit pas si c’était courant. Au vu de ce que nous avons appris précédemment, à savoir que les signes et prodiges étaient la « marque » des Apôtres, il semble que les dons miraculeux des chrétiens « ordinaires » constituaient l’exception plutôt que la règle. En dehors des Apôtres et de leurs proches collaborateurs, le Nouveau Testament ne mentionne personne d’autre qui ait exercé de dons miraculeux de l’Esprit.

Il est important aussi de comprendre que l’Église primitive ne disposait pas de la Bible complète, contrairement à nous aujourd’hui (2 Timothée 3.16-17). Ainsi, les dons de prophétie, de connaissance, de sagesse, etc., étaient nécessaires afin de permettre aux premiers chrétiens de connaître la volonté de Dieu. Le don de prophétie a permis aux croyants de communiquer des vérités nouvelles et des révélations de Dieu. Maintenant que la révélation biblique est complète, ces dons ne sont plus nécessaires, du moins pas dans la même mesure qu’à l’époque du Nouveau Testament.

Dieu guérit miraculeusement tous les jours. Il nous parle encore aujourd’hui, que ce soit de manière audible, dans nos pensées ou par des impressions et sentiments. Il continue de faire des miracles, des signes et des prodiges étonnants, parfois même au travers d’un chrétien. Mais il ne s’agit pas forcément de dons miraculeux de l’Esprit. L’objectif premier des dons miraculeux était de prouver que l’Évangile était vrai et que les Apôtres étaient de véritables messagers de Dieu. La Bible ne dit pas explicitement que les dons miraculeux ont cessé, mais elle permet de comprendre pourquoi ils ne se produisent plus sur la même échelle qu’à l’époque du Nouveau Testament.