GotQuestions.org/Francais



Question : « Que dit la Bible de comment connaître le sens de la vie ? »

Réponse :
La Bible est très claire quant au sens de la vie. Des hommes de l’Ancien et du Nouveau Testament l’ont cherché et trouvé. Salomon, l’homme le plus sage de l’histoire, a découvert la futilité d’une vie vécue exclusivement pour ce bas monde. Il fait la remarque suivante en conclusion du livre de l’Ecclésiaste : « Écoutons la conclusion de tout ce discours : « Crains Dieu et respecte ses commandements, car c’est ce que doit faire tout homme. En effet, Dieu amènera toute œuvre en jugement, et ce jugement portera sur tout ce qui est caché, que ce soit bon ou mauvais. » (Ecclésiaste 12.13-14) Salomon veut dire que le sens de la vie est d’honorer Dieu par nos pensées et nos vies, en gardant ses commandements, car un jour, nous serons jugés par lui.

Une autre dimension du sens de la vie est de la voir avec la bonne perspective. Contrairement à ceux qui ne se consacrent qu’à cette vie, le roi David cherchait la satisfaction dans la vie à venir. Il a écrit : « Quant à moi, couvert de justice, je te verrai ; dès le réveil, je me rassasierai de ton image. » (Psaumes 17.15) Pour David, le contentement ne pourrait jamais venir que le jour où il se réveillerait (dans la vie à venir) pour conTempler la face de Dieu (communion avec lui) et être semblable à lui (1 Jean 3.2).

Au Psaume 73, Asaph explique pourquoi il était tenté d’envier les méchants, qui semblent n’avoir aucun souci et qui amassent leur fortune sur le dos de ceux dont ils abusent, jusqu’à ce qu’il considère leur sort final. Contrairement à eux, Asaph indique au verset 25 ce qui compte pour lui : « Au ciel, qui me viendra en aide, sinon toi ? Et ici-bas, que désirer, puisque je suis avec toi ? » Pour lui, sa relation avec Dieu est ce qui compte le plus dans sa vie. Sans cette relation, la vie n’a pas de véritable sens.

L’apôtre Paul décrit tout ce qu’il avait accompli au niveau religieux avant d’être confronté à Christ ressuscité, puis conclut que tout cela n’était qu’un tas d’immondices comparé à l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ. En Philippiens 3.9-10, il dit ne vouloir rien d’autre que connaître Christ et « d’être trouvé en lui », d’avoir sa justice et de vivre par la foi en lui, même si cela implique de souffrir et de mourir. L’objectif de Paul était de connaître Christ, d’obtenir la justification par la foi en lui et de vivre en communion avec lui, même dans la souffrance (2 Timothée 3.12). En fin de compte, il attendait impatiemment que vienne le moment où il prendrait part à la « résurrection des morts ».

Le sens de la vie, ce pourquoi Dieu a créé l’homme à l’origine, est :
(1) de glorifier Dieu et d’avoir une relation avec lui,
(2) d’avoir une bonne relation avec les autres,
(3) de travailler et
(4) de dominer la terre.

Mais avec la chute de l’homme dans le péché, notre relation avec Dieu a été brisée, nos relations avec les autres se sont compliquées, le travail semble une source constante de frustration et nous avons du mal à maintenir même un semblant de domination sur la nature. Le sens de la vie ne peut être redécouvert qu’en restaurant notre communion avec Dieu, par la foi en Jésus-Christ.

Le sens de la vie est de glorifier Dieu et de nous réjouir en lui éternellement. Nous glorifions Dieu en le craignant et en lui obéissant, en gardant les yeux fixés sur notre future demeure céleste et en le connaissant intimement. Nous nous réjouissons en lui en accomplissant ses desseins pour notre vie, ce qui nous remplit d’une joie vraie et durable, de la vie abondante qu’il veut pour nous.