GotQuestions.org/Francais



Question : « Qu’est-ce que le blasphème contre le Saint-Esprit ? »

Réponse :
Le « blasphème contre le Saint-Esprit » est mentionné en Marc 3.22-30 et en Matthieu 12.22-32. Le blasphème peut être défini comme une « défiance irrévérencieuse. » Il s’applique aux péchés comme le fait de maudire Dieu ou de profaner consciemment ce qui lui appartient, mais aussi d’attribuer du mal à Dieu ou de ne pas lui reconnaître un bien qui lui revient. Il s’agit ici du cas spécifique du « blasphème contre le Saint-Esprit » (Matthieu 12.31). En Matthieu 12.22-32, les Pharisiens, qui avaient reçu la preuve irréfutable que Jésus accomplissait des miracles par la puissance du Saint-Esprit, prétendaient qu’il était au contraire possédé par le démon Béelzébul (Matthieu 12.24). On remarque qu’en Marc 3.30, Jésus mentionne très précisément ce en quoi consistait leur « blasphème contre le Saint-Esprit. »

Il s’agit d’accuser Jésus-Christ d’être possédé par un démon, plutôt que rempli de l’Esprit. Un tel blasphème contre le Saint-Esprit n’est donc plus possible aujourd’hui, puisque Jésus-Christ n’est plus sur terre, mais assis à la droite de Dieu. Personne ne peut plus être témoin d’un miracle de Jésus-Christ, puis l’attribuer à Satan plutôt qu’à l’Esprit. L’exemple le plus proche aujourd’hui serait d’attribuer le miracle de la vie transformée d’une personne rachetée à la puissance de Satan plutôt qu’à celle du Saint-Esprit venu vivre en elle.

Le blasphème contre le Saint-Esprit aujourd’hui, qui reste un péché impardonnable, est la persistance dans l’incrédulité. Il n’y a pas de pardon pour ceux qui meurent dans l’incrédulité. Le rejet persistant des appels du Saint-Esprit à nous fier à Jésus-Christ est un blasphème impardonnable contre lui. Souvenez-vous de Jean 3.16 : « En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. » Dans la suite du chapitre, on lit : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu reste au contraire sur lui. » (Jean 3.36) Seules les personnes qui ne font pas partie de ceux qui « croi[en]t au Fils » ne seront pas pardonnées, parce qu’elles « ne croi[en]t pas en lui.