GotQuestions.org/Francais



Question : « Qu’est-ce que la Bible ? »

Réponse :
Le mot « Bible » vient des termes grecs et latins qui signifient « livre, » un nom bien choisi puisque la Bible est un livre qui s’adresse à tous les hommes de tous les temps. C’est un livre à part, semblable à aucun autre.

La Bible se compose de 66 livres différents. Elle comprend des livres de loi comme le Lévitique et le Deutéronome, des livres historiques comme Esdras et les Actes, des livres poétiques comme les Psaumes et l’Ecclésiaste, des livres prophétiques comme Ésaïe et l’Apocalypse, des biographies comme les Évangiles de Matthieu et de Jean et des Épîtres (c’est à dire des lettres) comme Tite et Hébreux.

Les auteurs
La Bible a été écrite par environ 40 différents auteurs humains, sur une période de 1 500 ans environ. Ses auteurs étaient des rois, des pêcheurs, des prêtres, des fonctionnaires, des fermiers, des bergers, ou encore des médecins. Une unité exceptionnelle se dégage de cet ensemble, avec des thèmes communs à tout le récit.

L’unité de la Bible est due au fait qu’elle n’a en fait qu’un seul auteur : Dieu en personne. La Bible est « inspirée de Dieu » (2 Timothée 3.16). Les auteurs humains n’ont fait qu’écrire exactement ce que Dieu a voulu leur faire écrire et le résultat en est sa Parole, sainte et parfaite (Psaumes 12.6, 2 Pierre 1.21).

Les parties
La Bible se subdivise en deux parties principales : l’Ancien et le Nouveau Testament. En résumé, l’Ancien Testament est l’Histoire d’une nation et le Nouveau Testament est l’Histoire d’un homme, la nation étant le moyen retenu par Dieu pour faire entrer l’homme, Jésus-Christ, dans le monde.

L’Ancien Testament décrit la fondation et la préservation de la nation d’Israël. Dieu a promis de faire d’Israël une bénédiction pour le monde entier (Genèse 12.2-3). Une fois ce peuple établi en tant que nation, Dieu a choisi du milieu d’elle une famille par laquelle la bénédiction se répandrait : la famille de David (Psaumes 89.3-4). Puis, il a promis qu’un homme issu de cette famille serait porteur de cette bénédiction (Ésaïe 11.1-10).

Le Nouveau Testament est le récit de la venue de cet homme. Son nom est Jésus. Il a accompli les prophéties de l’Ancien Testament : il a vécu une vie parfaite et est mort pour devenir notre Sauveur, puis ressuscité.

Le personnage central
Jésus est le personnage central de la Bible : tout le livre parle de lui. L’Ancien Testament annonce sa venue et dresse le cadre de son entrée dans le monde. Le Nouveau Testament décrit sa venue et l’œuvre qu’il a accomplie pour sauver notre monde marqué par le péché.

Jésus est bien qu’un personnage historique. Il est même plus qu’un simple homme : il est Dieu devenu chair et sa venue est l’événement le plus important de l’Histoire du monde. Dieu lui-même s’est fait homme afin de se révéler à nous tel qu’il est, d’une manière claire et compréhensible. À quoi ressemble Dieu ? À Jésus : Jésus est Dieu sous une forme humaine (Jean 1.14, 14.9).

Un bref résumé
Dieu a créé l’homme et l’a placé dans un environnement parfait, mais l’homme s’est rebellé contre lui et s’est retrouvé déchu de ce que Dieu avait prévu pour lui. Dieu a alors soumis le monde à une malédiction, à cause du péché, Mais il a aussitôt mis en marche un plan pour restaurer l’humanité et toute la création dans sa gloire originelle.

Dans le cadre de son plan de rédemption, Dieu a fait sortir Abraham de Babylone vers Canaan (autour de 2 000 av. J.-C.) et lui a promis, ainsi qu’à son fils Isaac et à son petit-fils Jacob (appelé aussi Israël), qu’il bénirait le monde entier au travers de leur descendance. La famille d’Israël a émigré de Canaan vers l’Égypte, où elle a grandi jusqu’à devenir une nation.

Vers 1 400 av. J.-C., Dieu a fait sortir d’Égypte les descendants d’Israël sous la direction de Moïse et leur a donné pour patrie la terre promise, Canaan. Par l’intermédiaire de Moïse, Dieu a donné la Loi au peuple d’Israël et a fait alliance (Testament) avec eux : s’ils lui demeuraient fidèles sans tomber dans l’idolâtrie des nations environnantes, ils prospéreraient, mais s’ils l’abandonnaient pour suivre les idoles, alors il détruirait leur nation.

400 ans plus tard environ, au cours des règnes de David et de son fils Salomon, Israël s’est affermi, devenant un royaume grand et puissant. Dieu a alors promis à David et à Salomon qu’un de leurs descendants régnerait éternellement.

Après le règne de Salomon, la nation d’Israël s’est divisée : les 10 tribus du Nord ont formé le « royaume d’Israël, » qui a perduré pendant 200 ans environ jusqu’à ce que Dieu le juge pour son idolâtrie : l’Assyrie l’a conquis vers 721 av. J.-C. Les deux tribus du Sud ont formé le « royaume de Juda, » qui a perduré un peu plus longtemps, mais a aussi fini par se détourner de Dieu. Babylone a emmené ses habitants en captivité vers 600 av. J.-C.

Environ 70 ans plus tard, Dieu a fait grâce à un reste des captifs en les ramenant dans leur pays. Jérusalem, la capitale, fut reconstruite vers 444 av. J.-C. et Israël fut rétabli comme nation. Ainsi se termine l’Ancien Testament.

Le Nouveau Testament commence environ 400 ans plus tard, avec la naissance de Jésus-Christ à Bethléem. Jésus était le descendant promis à Abraham et à David, celui qui devait accomplir le plan de Dieu pour racheter l’humanité et restaurer la création. Jésus a accompli fidèlement son œuvre : il est mort pour nos péchés et ressuscité. Sa mort est le fondement de la Nouvelle Alliance (Testament) de Dieu avec le monde. Tous ceux qui placent leur foi en Christ seront sauvés du péché et vivront éternellement.

Après sa résurrection, Jésus a envoyé ses disciples annoncer partout la bonne nouvelle qu’il était vivant et avait la puissance de les sauver. Les disciples de Jésus sont partis dans toutes les directions, annonçant la bonne nouvelle du salut par Jésus-Christ. Ils se sont répandus jusqu’en Asie mineure, en Grèce et dans tout l’Empire romain. Le Nouveau Testament se termine sur l’annonce du retour de Jésus pour juger le monde incroyant et délivrer définitivement la création de la malédiction.