GotQuestions.org/Francais



Question : « Si je suis sauvé et que tous mes péchés sont pardonnés, pourquoi ne pas continuer à pécher ? »

Réponse :
L’Apôtre Paul a déjà répondu à une question très semblable en Romains 6.1-2 : « Que dirons-nous donc ? Allons-nous persister dans le péché afin que la grâce se multiplie ? Certainement pas ! Nous qui sommes morts pour le péché, comment pourrions-nous encore vivre dans le péché ? » L’idée qu’une personne puisse « mettre sa foi en Jésus-Christ » pour être sauvée, puis continuer à comme avant, est totalement étrangère à la Bible. Les croyants en Christ sont de nouvelles créatures (2 Corinthiens 5.17). Le Saint-Esprit nous transforme, pour qu’au lieu des œuvres de la chair (Galates 5.19-21), nous produisions le fruit de l’Esprit (Galates 5.22-23). La vie chrétienne est une vie nouvelle parce que le chrétien est transformé.

Le christianisme est différent de toutes les autres religions en ce qu’il se base sur ce que Dieu a fait pour nous au moyen de Jésus-Christ, sur l’accomplissement divin. Toutes les autres religions se fondent sur ce que nous devons faire pour gagner la faveur et le pardon de Dieu et son pardon, sur les œuvres humaines. Ces religions présentent une liste de choses à faire ou à ne pas faire afin de de gagner l’amour et la miséricorde de Dieu. Le christianisme, la foi en Christ, enseigne que nous faisons et ne faisons pas certaines choses à cause de ce que Christ a fait pour nous.

Comment quiconque pourrait-il, après avoir été délivré du châtiment du péché, de l’éternité en enfer, retourner à la vie-même qui l’y menait tout droit ? Comment, après avoir été lavé des souillures du péché, pourrait-il vouloir revenir au même cloaque de dépravation ? Comment, tout en sachant ce que Jésus-Christ a fait pour lui, pourrait-il continuer à vivre comme si cela n’était pas important ? Comment, tout en sachant combien Christ a souffert pour ses péchés, pourrait-il continuer à pécher comme si cela n’avait aucun sens ?

Romains 6.11-15 déclare : « De la même manière, vous aussi, considérez-vous comme morts pour le péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel pour vous soumettre à lui par ses désirs. Ne mettez plus vos membres au service du péché comme des instruments de l’injustice, mais au contraire livrez-vous vous-mêmes à Dieu comme des morts revenus à la vie et mettez vos membres à son service comme des instruments de la justice. En effet, le péché n’aura pas de pouvoir sur vous, puisque vous n’êtes plus sous la loi mais sous la grâce. Quoi donc ! Allons-nous pécher parce que nous ne sommes pas sous la loi mais sous la grâce ? Certainement pas ! »

Une personne réellement convertie ne peut donc pas continuer à vivre dans le péché. Par notre conversion, nous avons reçu une nature totalement nouvelle, qui n’aspire plus à vivre dans le péché. Certes, il nous arrive encore de pécher, mais, plutôt que de nous complaire dans le péché, comme auparavant, maintenant nous le haïssons et voulons en être délivrés. « Profiter » du sacrifice du Christ pour continuer à vivre dans le péché est tout simplement impensable. Si une personne qui se considère comme chrétienne veut persister dans une vie de péché, elle a de bonnes raisons de douter de son salut. « Examinez-vous vous-mêmes pour savoir si vous êtes dans la foi ; mettez-vous vous-mêmes à l’épreuve. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? à moins peut-être que vous ne soyez disqualifiés. » (2 Corinthiens 13.5)