GotQuestions.org/Francais



Question : « Qui suis-je en Christ ? »

Réponse :
D’après 2 Corinthiens 5.17, « si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » La Bible emploie deux mots grecs traduits par « nouveau » : le premier, neos, fait référence à quelque chose qui vient d’apparaître, mais avec bien d’autres choses semblables qui existent déjà ; tandis que le mot traduit par « nouveau » dans ce verset est kainos, qui signifie « quelque chose qui vient d’apparaître et qui ne ressemble à rien qui existe déjà». En Christ, nous sommes une créature entièrement nouvelle, tout comme quand Dieu a créé le ciel et la terre au commencement, à partir de rien. Il ne se contente pas de purifier notre ancienne nature : il nous donne une nature nouvelle. En Christ, nous sommes « participants de la nature divine » (2 Pierre 1.4). Dieu lui-même, en la personne de son Saint-Esprit, vient habiter nos cœurs. Nous sommes en Christ et il est en nous.

En Christ, nous sommes régénérés, renouvelés et nés de nouveau. Notre nouvelle nature est spirituelle, tandis que notre vieille nature est charnelle. Notre nouvelle nature est en communion avec Dieu, obéit à sa volonté et est consacrée à son service, choses dont notre vieille nature n’a ni la volonté, ni le pouvoir de réaliser, car elle est morte aux choses de l’Esprit et ne peut se raviver elle-même. Elle est « mort[e] à cause de [ses] fautes et de [ses] péchés » (Éphésiens 2.1) et ne peut être vivifiée que par d’un réveil surnaturel, qui se produit au moment où nous venons à Christ et où celui-ci vient habiter en nous, nous donnant alors une nouvelle nature entièrement sainte et une vie incorruptible. Notre ancienne vie, auparavant morte aux yeux de Dieu à cause du péché, est enterrée et nous sommes ressuscités « afin que […] nous menions une vie nouvelle » avec lui (Romains 6.4).

Si nous appartenons à Christ, nous sommes unis à lui et ne sommes plus esclaves du péché (Romains 6.5-6), nous sommes rendus vivants avec lui (Éphésiens 2.5), conformes à son image (Romains 8.29), nous sommes libres de toute condamnation et ne marchons plus selon la chair, mais selon l’Esprit (Romains 8.1), et nous sommes membres du corps de Christ avec les autres croyants (Romains 12.5). Le croyant a désormais un cœur nouveau (Ézéchiel 11.19) et il est béni « de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ » (Éphésiens 1.3).

On peut dès lors se demander pourquoi nos vies ne correspondent si souvent pas à cette description, même si nous nous sommes donnés à Christ et avons l’assurance de notre salut. C’est parce que notre nouvelle nature réside encore dans nos vieux corps charnels et que tous deux sont en guerre l’un contre l’autre. La vieille nature est morte, mais la nouvelle nature doit encore se battre contre la « tente » ancienne dans laquelle elle réside. Le mal et le péché sont toujours présents, mais le croyant les voit à présent avec une nouvelle perspective et par conséquent, ils ne le dirigent plus comme autrefois. En Christ, nous pouvons à présent choisir de résister au péché, ce dont l’ancienne nature était incapable. Nous avons désormais le choix de nourrir notre nouvelle nature par la Parole de Dieu, la prière et l’obéissance, ou de nourrir notre chair en négligeant ces choses.

Quand nous sommes en Christ, « nous sommes plus que vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés » (Romains 8.37) et nous pouvons nous réjouir en notre Sauveur, qui rend toutes choses possibles (Philippiens 4.13). En Christ, nous sommes aimés, pardonnés et en sécurité. En lui, nous sommes adoptés, justifiés, rachetés, réconciliés et élus. En lui, nous sommes aussi victorieux, remplis de joie et de paix, et notre vie prend un véritable sens. Quel merveilleux Sauveur est Christ !