GotQuestions.org/Francais



Question : « Qu’est-ce que l’hindouisme et en quoi consistent les croyances hindoues ? »

Réponse :
L’hindouisme est une des religions organisées connues les plus anciennes, dont les textes sacrés remontent à entre 1 400 à 1 500 av. J.-C. C’est aussi une des religions les plus diverses et complexes, avec des millions de dieux. Les hindous ont une grande variété de croyances et sont répartis en différentes sectes. Bien qu’il s’agisse de la troisième plus grande religion au monde, l’hindouisme est essentiellement pratiqué en Inde et au Népal.

Les principaux textes sacrés de l’hindouisme sont les védas (considérés comme les plus importants), les Upanishads, le Mahabharata et le Romayana, qui contiennent des hymnes, des incantations, des éléments de philosophies, des rites, des poèmes et des histoires sur lesquels les hindous fondent leurs croyances. D’autres textes employés dans l’hindouisme sont les Brahmanas, les Sutras et les Aranyakas.

Bien que l’hindouisme soit souvent considéré « polythéiste », avec paraît-il 330 millions de divinités, il a aussi un dieu suprême : Brahma. Selon la croyance hindoue, Brahma habite dans chaque parcelle de réalité et d’existence de l’univers entier. Brahma est impersonnel et inconnaissable, souvent présenté comme existant sous trois formes distinctes : Brahma, le Créateur, Vishnou, le Préservateur, et Shiva, le destructeur. Ces « facettes » de Brahma sont aussi connues sous leurs nombreuses incarnations. Il est difficile de résumer la théologie hindoue, car les diverses écoles de pensée contiennent des éléments de presque tous les systèmes théologiques existants. L’hindouisme peut être :
1) moniste : une seule chose existe (école de Sankara),
2) panthéiste une seule entité divine existe, donc Dieu est identifié au monde (brahmanisme),
3) panenthéiste : le monde fait partie de Dieu (école de Ramanuja),
4) théiste : il n’y a qu’un seul Dieu, distinct de la création (hindouisme bhakti).

D’autres écoles de pensée hindoues peuvent aussi être considérées comme athées, déistes ou même nihilistes. Avec une telle diversité, on peut se demander ce qu’elles ont en commun. Il semble que le seul élément commun qui caractérise tous les systèmes religieux hindous est qu’ils reconnaissent les Védas comme sacrées. C’est donc ce qui fait qu’une école de pensée est hindoue ou non.

Les Védas sont plus que des livres de théologie. Ils contiennent une « théo-mythologie » riche et fascinante, c’est-à-dire une mythologie religieuse qui mêle délibérément mythe, théologie et histoire pour constituer une racine religieuse sous forme de fable. Cette « théo-mythologie » est si profondément ancrée dans l’histoire et la culture indienne que, pour certains, rejeter les Védas revient à s’opposer à l’Inde. Par conséquent, un système religieux est rejeté par l’hindouisme s’il n’embrasse pas la culture indienne dans une certaine mesure. S’il accepte la culture indienne et son histoire théo-mythologique, alors il peut être considéré comme « hindou » même si sa théologie est théiste, nihiliste ou athée. Cette porte ouverte à la contradiction peut être un vrai casse-tête pour les Occidentaux qui cherchent des croyances religieuses logiquement cohérentes et rationnellement défendables. Il est cependant juste de dire que certains chrétiens ne font pas mieux, en prétendant croire en Yahvé tout en vivant en pratique comme des athées, reniant ainsi Jésus-Christ par leurs vies. Pour les hindous, le problème est une réelle contradiction logique ; pour les chrétiens, c’est plutôt de l’hypocrisie, tout simplement.

L’hindouisme considère l’humanité comme divine. Puisque Brahma est tout, l’hindouisme affirme que nous sommes tous divins. Atman, ou le moi, est un avec Brahma. Toute réalité en dehors de Brahma est considérée comme pure illusion. L’objectif spirituel des hindous est de devenir un avec Brahma, cessant ainsi d’exister sous la forme illusoire du « moi individuel ». Cette liberté est appelée « moksha ». Les hindous croient que jusqu’à ce qu’ils atteignent le moksha, ils passeront par un cycle de réincarnations leur permettant de travailler à leur prise de conscience personnelle de la vérité (seul Brahma existe et il n’y a rien en dehors de lui). La réincarnation d’une personne est déterminée par le karma, qui est un principe de cause à effet régi par l’équilibre naturel. Nos actions passées, y compris dans nos vies antérieures, affectent et correspondent à ce qui nous arrivera à l’avenir, y compris dans nos vies futures.

Bien que cet article ne soit qu’un bref synopsis, il est clair que l’hindouisme est en contradiction avec le christianisme biblique sur presque tous les points de son système de croyances. Le christianisme reconnaît un seul Dieu, à la fois personnel et connaissable (Deutéronome 6.5, 1 Corinthiens 8.6) et un seul livre sacré, il enseigne que Dieu a créé la terre et tous ceux qui y vivent (Genèse 1.1, Hébreux 11.3), il affirme que l’homme a été créé à l’image de Dieu et ne vit qu’une fois (Genèse 1.27, Hébreux 9.27-28), et il enseigne le salut en Jésus-Christ seul (Jean 3.16, 6.44, 14.6, Actes 4.12). L’hindouisme échoue en tant que système religieux, car il ne reconnaît pas Jésus comme l’unique homme-Dieu incarné et Sauveur et la seule source suffisante de salut pour l’humanité.