GotQuestions.org/Francais



Question : « Dieu est-il masculin ou féminin ? »

Réponse :
En examinant les Écritures, deux faits apparaissent clairement. Tout d’abord, Dieu est esprit et ne possède pas de caractéristiques ou de limitations humaines. Ensuite, toutes les preuves scripturaires s’accordent sur le fait qu’il s’est révélé à l’humanité sous la forme d’un homme. Pour commencer, nous devons comprendre sa véritable nature. Dieu est une personne en ce qu’il en a toutes les caractéristiques : il a un esprit, une volonté, une intelligence et des émotions. Il communique, a des relations, et ses actions personnelles sont manifestées dans les Écritures.

Comme l’affirme Jean 4.24 : « Dieu est esprit et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et vérité ». Dieu, étant un être spirituel, n’a pas les caractéristiques physiques humaines, mais les Écritures lui attribuent parfois des caractéristiques humaines, au sens figuré, afin de nous permettre de mieux le comprendre. Ce procédé est appelé « anthropomorphisme. » L’anthropomorphisme est tout simplement un moyen pour Dieu (un Être spirituel) de communiquer des vérités le concernant à l’humanité, à des êtres physiques. Du fait de notre nature physique, nous sommes limités dans notre compréhension des réalités qui dépassent le domaine physique ; l’anthropomorphisme dans les Écritures nous aide donc à comprendre qui Dieu est.

Certaines difficultés surviennent en examinant le fait que l’humanité est créée à l’image de Dieu. Genèse 1.26-27 dit : « Puis Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance ! Qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. » Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu. Il créa l’homme et la femme. »

L’homme et la femme sont tous deux créés à l’image de Dieu en ce qu’ils sont au-dessus du reste de la création et que, comme Dieu, ils ont un esprit, une volonté, une intelligence, des émotions et un sens moral. Les animaux n’ont ni sens moral, ni élément immatériel, contrairement à l’humanité. L’image de Dieu est la composante spirituelle que l’humanité seule possède. Dieu a créé l’humanité pour être en relation avec lui. L’homme est le seul être créé à cet effet.

Cela dit, l’homme et la femme ne sont faits qu’à l’image de Dieu, ils ne sont pas des « copies » de Dieu. Le fait qu’il y ait des hommes et des femmes n’implique pas que Dieu a des caractéristiques masculines ou féminines. Souvenez-vous que le fait d’être créé à l’image de Dieu n’a rien à voir avec ses caractéristiques physiques.

Nous savons que Dieu est un être spirituel qui n’a pas de caractéristiques physiques. Cela ne limite cependant pas les manières dont il peut choisir de se révéler à l’humanité. Les Écritures contiennent toute la révélation de Dieu à l’humanité et constituent donc la seule source objective d’informations à son sujet. En les étudiant, on peut faire plusieurs observations sous la forme dans laquelle Dieu s’est révélé à l’humanité.

Les Écritures contiennent environ 170 références à Dieu comme un Père. Un père ne peut être que de sexe masculin. Si Dieu avait choisi de se révéler à l’homme sous une forme féminine, le mot « mère » figurerait à la place de « père » dans ces passages. L’Ancien et le Nouveau Testament emploient des pronoms masculins pour parler de Dieu.

Jésus-Christ a appelé Dieu « Père » à plusieurs reprises et il a également employé des pronoms masculins en référence à lui-même. Rien que dans les Évangiles, il emploie le terme « Père » en référence directe à Dieu presque 160 fois. Son affirmation en Jean 10.30 revêt un intérêt particulier : « Le Père et moi, nous sommes un ». De toute évidence, Jésus-Christ est venu sous la forme d’un homme pour mourir sur la croix pour les péchés du monde. Comme Dieu le Père, il s’est révélé à l’humanité sous une forme masculine. Il y a de nombreux autres passages des Écritures dans lesquels il emploie des noms et pronoms masculins en référence à Dieu.

Les Épîtres du Nouveau Testament (les livres situés entre Actes et l’Apocalypse) contiennent également près de 900 versets où le mot theos, un nom grec masculin, est employé en référence directe à Dieu. Dans d’innombrables références à Dieu dans les Écritures, on constate clairement une tendance constante à le désigner par des titres, des noms et des pronoms masculins. Dieu n’est pas masculin, il a choisi de se révéler à l’humanité sous une forme masculine. De même, Jésus-Christ, qui est constamment désigné par des titres, des noms et des pronoms masculins, a pris une forme masculine en venant sur terre. Les prophètes de l’Ancien Testament et les Apôtres du Nouveau Testament font référence à Dieu et à Jésus-Christ par des noms et des titres masculins. Dieu a choisi de se révéler sous cette forme afin que l’homme puisse le comprendre plus facilement. S’il procède ainsi pour nous aider à le comprendre, il est important de ne pas le « mettre dans un bocal » en lui attribuant des limites qui ne correspondent pas à sa nature.