GotQuestions.org/Francais



Question : « Dieu peut-il changer d’avis ? »

Réponse :
Malachie 3.6 déclare : « Je suis l’Éternel, je ne change pas, et vous, descendants de Jacob, vous n’avez pas été détruits. » Jacques 1.17 nous dit quelque chose de semblable : « tout bienfait et tout don parfait viennent d’en haut ; ils descendent du Père des lumières, en qui il n’y a ni changement ni l’ombre d’une variation. » Nombres 23.19 est on ne peut plus clair : « Dieu n’est pas un homme pour mentir, ni le fils d’un homme pour revenir sur sa décision. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’accomplira-t-il pas ? » Non, Dieu ne change pas d’avis. Ces versets attestent que Dieu n’a pas changé et ne changera jamais.

Mais alors, comme expliquer des versets comme Genèse 6.6 : « L’Éternel regretta d’avoir fait l’homme sur la terre et eut le cœur peiné, » Jonas 3.10 : « Dieu vit ce qu’ils faisaient. Il vit qu’ils renonçaient à leur mauvaise conduite. Alors Dieu regretta le mal dont il les avait menacés et ne le fit pas » ou Exode 32.14 : « L’Éternel renonça alors au mal qu’il avait déclaré vouloir faire à son peuple » ? Ces versets, évoquant le « regret » du Seigneur ou sa « renonciation à » quelque chose, semblent contredire la doctrine du Dieu immuable. Un examen approfondi de ces passages révèle cependant qu’ils n’indiquent pas réellement que Dieu est capable de changer. Dans la langue originale hébraïque, l’expression traduite par « regretter » ou « renoncer à » signifie littéralement « être désolé. » Être désolé de quelque chose n’implique pas de changement : cela signifie tout simplement regretter un événement qui a eu lieu.

Regardons Genèse 6.6 : « L’Éternel regretta d’avoir fait l’homme sur la terre. » Le verset ajoute qu’il « eut le cœur peiné. » Ce verset dit que Dieu a regretté d’avoir créé l’homme ; mais il n’est pas revenu sur sa décision : par Noé, il a préservé son existence. Le fait que nous soyons en vie aujourd’hui est la preuve que Dieu n’a pas changé d’avis à propos de la création de l’homme. Par ailleurs, le contexte du passage décrit l’état de péché dans lequel vivait l’homme et montre que c’est le péché de l’homme, pas son existence, qui a attristé Dieu. Passons à Jonas 3.10 : « Dieu regretta… » Là encore, c’est le même mot hébreu qui est employé. Pourquoi Dieu a-t-il regretté ce qu’il avait prévu de faire aux Ninivites ? Parce que leurs cœurs avaient changé et qu’ils étaient passés de la désobéissance à l’obéissance. Dieu est entièrement cohérent : il allait juger Ninive à cause de tout le mal que celle ville avait fait, mais quand elle s’est repentie et a changé d’attitude, Dieu lui a fait grâce, ce qui est tout à fait conforme à son caractère.

Romains 3.23 nous apprend que tous les hommes ont péché et ont échoué à correspondre aux normes divines. Romains 6.23 affirme que la conséquence du péché c’est la mort (spirituelle et physique). Le peuple de Ninive méritait donc une punition, tout comme chacun de nous : c’est notre péché qui nous sépare de Dieu. L’homme ne peut tenir Dieu comme responsable de ses propres égarements. Ne pas punir les Ninivites s’ils avaient continué à pécher aurait donc été contraire au caractère de Dieu ; mais, quand le peuple de Ninive a décidé de lui obéir, il a renoncé à les punir comme il l’avait d’abord prévu. Leur changement d’attitude a-t-il obligé Dieu à agir ainsi ? Absolument pas ! L’homme ne peut rien imposer à Dieu. Dieu, qui est bon et droit, a choisi de ne pas punir les Ninivites parce que leurs cœurs avaient changé. Ce passage montre justement que Dieu ne change pas, parce que s’il n’avait pas préservé les Ninivites, ç’aurait été contraire à son caractère.

Les passages des Écritures dans lesquels Dieu semble changer d’avis sont des tentatives humaines d’expliquer ses actions : Dieu était en train de faire quelque chose, mais il a préféré agir différemment. Pour nous, cela ressemble à un changement, mais pour Dieu, qui est omniscient et souverain, ce n’est pas le cas. Dieu a toujours su ce qu’il allait faire. Il fait le nécessaire pour que l’humanité accomplisse ses plans parfaits. « Je révèle dès le début ce qui doit arriver, et longtemps à l’avance ce qui n’est pas encore mis en œuvre. Je dis : « Mon projet se réalisera et je mettrai en œuvre tout ce que je désire. » […] Ce que j’ai dit, je le ferai arriver ; ce que j’ai prévu, je le mettrai en œuvre. » (Ésaïe 46.10-11) Dieu a menacé de détruire Ninive en sachant que cela mènerait la ville à la repentance. Il a menacé de détruire Israël en sachant que Moise allait intercéder. Il ne regrette jamais ses décisions, mais il est parfois attristé par ce que les hommes font en conséquence de ses décisions. Dieu ne change pas d’avis, mais il réagit à nos actions conformément à sa Parole.