GotQuestions.org/Francais



Question : « Si nous avons l’assurance du salut, pourquoi la Bible nous met-elle si fermement en garde contre l’apostasie ? »

Réponse :
La raison pour laquelle la Bible nous met si fermement en garde contre l’apostasie est qu’une véritable conversion se reconnaît à ses fruits visibles. Quand Jean le Baptiste baptisait dans le Jourdain, il avertissait ceux qui se considéraient eux-mêmes comme justes : « produisez donc du fruit qui confirme votre changement d’attitude. » (Matthieu 3.8) Dans son Sermon sur la Montagne, Jésus a enseigné qu’on reconnaît tout arbre à son fruit (Matthieu 7.16) et que tout arbre qui ne portera pas du bon fruit sera coupé et jeté au feu (Matthieu 7.19).

Le but de ces avertissements est d’enrayer ce qu’on pourrait appeler le « syndrome de la foi facile. » Autrement dit, suivre Jésus, c’est plus que de se dire chrétien. N’importe qui peut confesser Christ comme son Sauveur, mais ceux qui sont vraiment sauvés portent naturellement des fruits visibles. On peut dès lors se demander quels sont ces fruits. La meilleure description de ceux-ci se trouve en Galates 5.22-23, où Paul décrit les fruits du Saint-Esprit : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi. Il y a aussi d’autres sortes de fruit chrétien (comme la louange ou le fait de gagner des âmes à Christ), mais cette liste résume bien l’attitude qu’un chrétien doit avoir. Les vrais croyants manifesteront de plus en plus cette attitude dans leur vie au fur et à mesure qu’ils avanceront dans leur marche chrétienne (2 Pierre 1.5-8).

Ce sont ces vrais disciples portant du fruit qui ont l’assurance du salut et de la persévérance finale, comme l’attestent de nombreux passages des Écritures. Romains 8.29-30 décrit le fil du salut en soulignant que ceux que Dieu a connus d’avance, il les a aussi prédestinés, appelés, justifiés et glorifiés, sans qu’aucun ne se perde en chemin. Philippiens 1.6 nous dit que Dieu rendra parfaite l’œuvre qu’il a commencée en nous. Éphésiens 1.13-14 dit que Dieu nous a scellés du Saint-Esprit, en gage de notre héritage, jusqu’à ce que nous entrions en sa possession. Jean 10.29 affirme que nul ne peut ravir les brebis de Dieu de sa main. Il y a encore bien d’autres passages bibliques qui vont dans le même sens : les croyants authentiques ont l’assurance de leur salut.

Les passages mettant en garde les croyants contre l’apostasie ont deux objectifs principaux. Premièrement, ils exhortent les croyants authentiques à s’assurer de « leur appel et leur élection. » Paul nous appelle en 2 Corinthiens 13.5 à nous examiner nous-mêmes pour savoir si nous sommes dans la foi. C’est quand les croyants sont de véritables disciples de Jésus-Christ dont la vie porte du fruit que leur salut est rendu manifeste. Les chrétiens portent du fruit en fonction de leur niveau d’obéissance et de leurs dons spirituels, mais tous les chrétiens portent du fruit, ce que nous devrions voir en nous examinant nous-mêmes.

Il y a aura des moments dans notre vie chrétienne où nous ne porterons pas de fruits visibles. Ce sont des temps de péché et de désobéissance. Pendant ces périodes de désobéissance prolongée, Dieu nous enlève l’assurance du salut. C’est pour cela que David, au Psaume 51, demande à Dieu de ne pas lui enlever « la joie de [son] salut » (Psaumes 51.14). Nous perdons la joie du salut quand nous vivons dans le péché. C’est pourquoi la Bible nous exhorte : « Examinez-vous vous-mêmes pour savoir si vous êtes dans la foi ; mettez-vous vous-mêmes à l’épreuve. » (2 Corinthiens 13.5) Quand un chrétien authentique s’examine lui-même et ne constate aucun fruit récent, cela devrait le mener à se repentir sincèrement et à revenir à Dieu.

Un autre objectif des passages sur est d’attirer l’attention sur les apostats pour que nous puissions les reconnaître. Un apostat est quelqu’un qui a abandonné sa foi. La Bible montre clairement que les apostats sont des personnes qui ont confessé leur foi en Jésus-Christ, mais ne l’ont jamais véritablement accepté comme leur Sauveur. Matthieu 13.1-9 (la parabole du Semeur) l’illustre parfaitement : dans cette parabole, un semeur sème une semence, qui symbolise la Parole de Dieu, sur quatre types de sols : un sol dur, un sol pierreux, un sol envahi par les mauvaises herbes et un sol fraîchement labouré, ce qui représente quatre réactions possibles à l’Évangile, la première étant celle d’un refus catégorique tandis que les trois autres correspondent à divers niveaux d’acceptation. Les sols pierreux et plein de mauvaises herbes représentent ceux qui répondent d’abord favorablement à l’Évangile, mais se détournent quand survient la persécution (le sol pierreux) ou que les soucis de ce monde les accablent (le sol plein de mauvaises herbes). Jésus dit clairement concernant ces deux types de réactions que, même si ces personnes ont d’abord « accepté » l’Évangile, elles n’ont jamais porté de fruit, parce que la semence (de l’Évangile) n’a jamais pénétré le sol de leur cœur. Seul le quatrième sol, qui avait été « préparé » par Dieu, a pu recevoir la semence et porter du fruit. De plus, Jésus dit dans le Sermon sur la Montagne : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux. » (Matthieu 7.21)

Le fait que la Bible mette en garde contre l’apostasie, tout en affirmant qu’un croyant authentique ne peut pas apostasier, peut sembler surprenant, mais c’est bien ce que disent les Écritures. 1 Jean 2.19 dit clairement que ceux qui apostasient montrent par-là qu’ils n’étaient pas de vrais croyants. Les mises en garde de la Bible contre l’apostasie sont donc un avertissement pour ceux qui sont « dans la foi » sans l’avoir jamais véritablement reçue. Des passages bibliques comme Hébreux 6.4-6 et Hébreux 10.26-29 sont des avertissements aux prétendus croyants, pour qu’ils s’examinent eux-mêmes et prennent conscience que s’ils songent à apostasier, c’est qu’ils ne sont pas vraiment sauvés. Matthieu 7.22-23 indique que Dieu rejette ces prétendus croyants, non pour avoir perdu la foi, mais parce qu’il ne les a jamais connus.

Beaucoup de personnes sont prêtes à s’identifier à Jésus. Qui ne veut pas la vie et la bénédiction éternelle ? Mais Jésus nous encourage à évaluer le prix à payer pour être son disciple (Luc 9.23-26, 14.25-33). Les croyants authentiques ont évalué le prix à payer, mais pas les apostats : il s’agit de personnes qui, en abandonnant la foi, attestent qu’elles n’avaient jamais été réellement sauvées (1 Jean 2.19). L’apostasie n’implique pas de perdre son salut : elle montre que la personne n’a jamais réellement été sauvée.