Qu'est-ce que le Nirvana dans le bouddhisme ?


Question : « Qu'est-ce que le Nirvana dans le bouddhisme ? »

Réponse :
Le Nirvana, dans le bouddhisme, est un état complexe par lequel on échappe à la souffrance du monde pour ne faire plus qu'un avec l'univers. La personne qui parvient au Nirvana peut sortir du cycle de réincarnations pour atteindre une existence spirituelle, mais impersonnelle. Le terme Nirvana signifie littéralement « éteindre » ou « apaiser », mais son sens spirituel est plus complexe : il s'agit de s'éteindre comme une bougie, soit petit à petit, soit rapidement. L'objectif final du bouddhisme est d'atteindre le Nirvana, en « éteignant » totalement tous nos désirs pour atteindre un nouvel état d'existence. Imaginez une bougie qui brûle, puis s'éteint : son énergie n'est pas détruite, mais elle se transforme en une autre forme d'énergie. Cela illustre ce qui arrive quand une âme parvient au Nirvana.

Les bouddhistes cherchent à éteindre trois « feux » afin de parvenir au Nirvana : la passion, l'aversion (la haine) et l'ignorance (illusion). Cette quête semble biblique à première vue : la Bible nous met en garde contre la convoitise et la passion dévorante (Romains 6.12) et nous appelle à « fai[re] mourir » tout ce qui est terrestre en nous, notamment nos passions pécheresses (Colossiens 3.5). Elle condamne également la haine et l'ignorance. Pas moins de 71 proverbes font référence au « fou », tous de manière négative. La haine est également décrite comme mauvaise : « La haine fait surgir des conflits, alors que l'amour couvre toutes les fautes. » (Proverbes 10.12)

Le renoncement aux « passions » selon le bouddhisme est cependant très différent de l'exhortation biblique à « fui[r] les passions de la jeunesse » (2 Timothée 2.22). Le bouddhisme ne considère pas le péché comme la violation d'un code moral divin, mais il recommande l'élimination de tous nos désirs, une idée évidemment auto-contradictoire : pour éliminer tous nos désirs, il faut d'abord le désirer. Cette idée n'est pas biblique : Dieu a promis de nous donner ce que notre cœur désire si nous faisons de lui nos délices (Psaume 37.4). Le ciel biblique, contrairement au Nirvana, est un lieu abondant en plaisirs, où tous nos désirs sont satisfaits (Psaume 16).

La notion de Nirvana s'oppose à l'enseignement biblique sur le ciel. La Bible dit que nous ne pouvons parvenir au ciel par nos propres efforts (Romains 3.20). Aucune quantité de méditation, de renoncement à soi ou d'illumination ne suffit à nous justifier devant un Dieu saint. Le bouddhisme enseigne aussi que ceux qui parviennent au Nirvana perdent leur personnalité, tous leurs désirs et même leur corps. La Bible, elle, affirme que le ciel est un lieu physique, pas un état d'esprit, où nous conservons notre personnalité et recevons un corps ressuscité. Notre existence éternelle n'est pas un vague état d'apathie perpétuelle, mais la joie d'assouvir notre désir le plus fondamental, de communion avec Dieu : « il y a d’abondantes joies dans ta présence, un bonheur éternel à ta droite. » (Psaume 16.11)

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que le Nirvana dans le bouddhisme ?