Que pouvons-nous apprendre de la vie de Néhémie ?


Question : « Que pouvons-nous apprendre de la vie de Néhémie ? »

Réponse :
Esdras et Néhémie étaient contemporains et ont tous deux écrit concernant la reconstruction de Jérusalem, qui a eu lieu soixante-dix ans environ après sa destruction par les Babyloniens, à l'époque de Nebucadnetsar. Esdras raconte la reconstruction du Temple sous Zorobabel, tandis que Néhémie raconte celle de la muraille de Jérusalem. Dans l'Antiquité, les villes du Moyen-Orient étaient entourées d'un mur en pierre, dont les portes étaient gardées afin de protéger les citoyens de la ville. Les chefs s'assemblaient aux portes de la ville, où ils géraient les affaires publiques, partageaient des informations importantes ou passaient tout simplement leur temps.

Le récit de Néhémie commence en 445 av. J.-C., une année importante, car le prophète Daniel, un contemporain d'Esdras et de Néhémie, a écrit sa prophétie des « 70 semaines » (Daniel 9.24-27) en se fondant sur une date précise : le 15 mars 445 av. J.-C. Cette date cruciale marque le début de la chronologie prophétique, qui se terminera avec le retour de Jésus-Christ. Cette prophétie a été écrite bien avant la première venue de Jésus, mais elle s'est poursuivie tout au long des années, jusqu'à ce qu'il soit « exclu ». Elle parle en détail de l'avènement de l'Antéchrist, de la manière dont il fera son apparition et s'attaquera à Israël, dans son assaut final contre Dieu et son peuple. Nous sommes actuellement dans l'intervalle entre la 69° et la 70° semaine.

La prophétie de Daniel se trouve en Daniel 9.25 : « Sache-le donc et sois attentif ! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem serait restaurée et reconstruite jusqu'au Messie, au conducteur, il y a 7 semaines et 62 semaines. Les places et les fossés seront restaurés et reconstruits, mais ce sera une période de détresse. » Néhémie n'était pas conscient qu'il était en train d'accomplir cette prophétie. Alors qu'il était encore en exil à Babylone, il a commencé son livre par des prières d'intercession pour son peuple, de même que Daniel, qui priait constamment pour Israël et suppliait Dieu d'avoir miséricorde de lui et de lui permettre de retourner dans sa patrie. Sous l'inspiration du Saint-Esprit, Néhémie a indiqué des dates précises, afin de conserver des traces écrites du décret de reconstruction de Jérusalem.

Avant de demander au roi la permission de reconstruire la muraille de Jérusalem, Néhémie a prié et Dieu l'a exaucé. En quittant Babylone, il a rencontré des Arabes qui se sont moqués de lui quant à la tâche à laquelle il allait s’atteler. Néhémie 2.20 rapporte ce qu'il leur a répondu : « C'est le Dieu du ciel qui nous donnera le succès et nous, ses serviteurs, nous allons nous lever et nous mettre au travail. Quant à vous, vous n'avez ni part, ni droit ni souvenir à Jérusalem. » Ce verset sert jusqu'à aujourd'hui de preuve attestant des droits légitimes des Juifs sur la ville de Jérusalem.

Néhémie a poursuivi sa route afin de reconstruire Jérusalem. Dieu lui a donné tous les ouvriers dont il avait besoin, si bien que les travaux de construction ont commencé. Il avait cependant des ennemis, qui voulaient empêcher que les travaux soient achevés, mais Dieu est intervenu, comme il l'avait fait avec Moïse (Exode 14.14). Néhémie 4.20 dit : « Au son de la trompette, rassemblez-vous près de nous, à l'endroit où vous l'entendrez sonner, et notre Dieu combattra pour nous. » Tel était le plan préconçu de Dieu pour délivrer son peuple de la servitude et le restaurer dans sa patrie, afin qu'il puisse de nouveau l'adorer dans son Temple.

La vie de Néhémie a beaucoup de choses à nous apprendre sur la manière de restaurer et de maintenir notre relation avec Dieu. Alors que le peuple est retourné dans la ville reconstruite, la première priorité était de s'assurer qu'il comprenait la Loi de Moïse. C'est pourquoi, le prêtre Esdras a passé des heures à lire la Loi à l'assemblée, en s'assurant qu'elle comprenait la volonté de Dieu. La lecture quotidienne de la Parole de Dieu, décrite en Néhémie 8.18, devrait faire partie de la vie de tous les croyants : « On a lu dans le livre de la loi de Dieu chaque jour, depuis le premier jusqu'au dernier. On a fait la fête pendant 7 jours, et le huitième il y a eu une assemblée solennelle, conformément à la règle. »

Néhémie est un exemple de fidélité et de persévérance. Alors qu'il était très éloigné de son pays, il n'a jamais perdu l'espoir d'y retourner un jour. Alors qu'il a passé la plus grande partie de sa vie en exil dans une société païenne, sa foi et sa confiance en le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob n'ont jamais failli. C'était un guerrier de prière, qui remettait tout entre les mains de Dieu et intercédait pour son peuple, si bien qu'il a été récompensé pour sa patience et sa persévérance. Néhémie avait les membres de son peuple tellement à cœur qu'il n'a jamais perdu l'espoir de sa restauration, non seulement dans sa patrie, mais dans la foi au Dieu qui avait appelé leur ancêtre Abraham de cette même région du monde et établi avec lui une alliance que Néhémie considérait comme éternelle.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que pouvons-nous apprendre de la vie de Néhémie ?