Qui était Judas l'Iscariot ?


Question : « Qui était Judas l'Iscariot ? »

Réponse :
Judas l'Iscariot est essentiellement passé à la postérité pour une seule chose : sa trahison de Jésus. Il était l'un des douze disciples qui avaient vécu et suivi Jésus pendant trois ans. Il a assisté au ministère de Jésus, entendu son enseignement, été témoin de ses nombreux miracles. Il était le trésorier du groupe et utilisait ce poste de confiance pour voler dans les ressources (Jean 12.6).

Judas était un nom répandu à cette époque, et d'autres Judas sont mentionnés dans le Nouveau Testament. Un autre disciple est nommé Judas (Jean 14.22), de même que l'un des demi-frères de Jésus (Marc 6.3). Afin de les distinguer, Jean 6.71 et Jean 13.26 font référence à celui qui trahit Jésus comme « Judas, fils de Simon, l'Iscariot ».

Les experts sont partagés quant aux origines du surnom de Judas. Certains pensent qu'Iscariot est une référence à Kerioth, une region ou une ville en Judée. D'après une autre théorie, il s'agirait d'une référence aux Sicarii, un groupe d'assassins parmi les rebelles juifs.

L'association possible avec les Sicarii leur permet une spéculation intéressante au sujet des motivations de Judas pour sa trahison, mais cela ne change rien au fait qu'il a fait le choix conscient de trahir Jésus (Luc 22.48). Le surnom « Iscariot » est utile, ne serait-ce que pour la raison qu'il permet de lever toute ambiguïté quant à l'identité du Judas dont il est question.

Voici certains des faits que nous pouvons glaner des versets clefs au sujet de Judas et de sa trahison.

L'argent était important pour Judas. Ainsi que mentionné précédemment, il était voleur et, selon Matthieu 26.14-15, les principaux sacrificateurs lui ont donné « trente pièces d'argent » pour trahir le Seigneur.

Jésus savait depuis le tout début ce que Judas l'Iscariot allait faire. Jésus a dit à ses disciples : « N'est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ? Et l'un de vous est un démon ! » (Jean 6.70) Et lors du dernier repas, Jésus a prédit Sa trahison et identifié le traître : « Jésus répondit : C'est celui à qui je donnerai le morceau trempé. Et, ayant trempé le morceau, il le donna à Judas, fils de Simon, l'Iscariot. » (Jean 13.26)

Jésus a dit que Jésus n'était pas « pur », c'est-à-dire qu'il n'était pas né de nouveau et n'avait pas été pardonné de ses péchés (Jean 13.10-11). De fait, Judas avait reçu le pouvoir de faire ce qu'il faisait par la puissance du diable en personne : « Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas. » (Jean 13.27)

Les autres disciples ne savaient pas du tout que Judas l'Iscariot nourrissait un désir de trahison. Lorsque Jésus a mentionné l'existence d'un traître parmi eux, chaque disciple s'est inquiété de savoir si ce serait lui qui trahirait Jésus (Jean 13.22). Personne ne soupçonnait Judas. Parmi les douze, il faisait l'objet d'une fourberie éhontée. Même lorsque Judas lui a dit : « Ce que tu fais, fais-le promptement » (Jean 13.27) et que Judas les a quittés, ceux qui étaient assis à la table pensaient simplement que Judas avait été envoyé pour acheter davantage de nourriture ou pour accomplir quelque don charitable (versets 28-29).

Judas l'Iscariot a trahi le Seigneur avec un baiser, ce qui était parfaitement en accord avec la fourberie éhontée de son comportement (Luc 22.47-48). Après avoir commis son épouvantable méfait, Judas « Alors Judas, qui l'avait livré, voyant qu'il était condamné, se repentit, et rapporta les trente pièces d'argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens. » (Matthieu 27.3) Mais nous apprenons que le remords n'est pas la même chose que la repentance—plutôt que de chercher à réparer ses torts ou rechercher le pardon, « Judas jeta les pièces d'argent dans le temple, se retira, et alla se pendre. » (Matthieu 27.5)

Judas l'Iscariot a accompli la prophétie contenue dans le Psaume 41.9 : « Celui qui mange avec moi le pain a levé son talon contre moi. » (voir aussi Jean 13.18) Cependant, Jésus était pleinement responsable de ses actes. Jésus a dit : « Le Fils de l'homme s'en va, selon ce qui est écrit de lui. Mais malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme est livré ! Mieux vaudrait pour cet homme qu'il ne soit pas né. » (Matthieu 26.24)

Matthieu 27.6-8 nous rapporte que les principaux sacrificateurs ont pris l'« argent du sang » de Judas et s'en sont servis pour acheter un champ où enterrer les étrangers (accomplissant ainsi la prophétie en Zacharie 11.12-13). Actes 1.18-19 poursuit l'histoire de ce qui est arrivé après la mort de Judas et donne quelques renseignements supplémentaires. Luc se souvient : « Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s'est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues. La chose a été si connue de tous les habitants de Jérusalem que ce champ a été appelé dans leur langue Hakeldama, c'est-à-dire, champ du sang. » Le détail supplémentaire que nous apprenons de Luc est que, après que Judas s'est pendu, son corps sans vie est tombé dans le champ acheté avec cet argent bien mal acquis.

Étant donné que Judas se tenait très proche de Jésus pendant les trois ans du ministère, il est difficile de s'imaginer comment cela a pu aboutir à une telle trahison. L'histoire de Judas nous enseigne de nous garder de petites chutes graduelles qui gagnent de l'ampleur et de la puissance dans nos vies et qui pourraient ouvrir la voie à des influences plus mortelles. Son histoire est aussi un rappel cinglant que les apparences peuvent être trompeuses. Jésus a enseigné : « Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. » (Matthieu 7.22-23)

English


Retour à la page d'accueil en français

Qui était Judas l'Iscariot ?