Que pouvons-nous apprendre de la vie de Josué ?


Question : « Que pouvons-nous apprendre de la vie de Josué ? »

Réponse :
Josué est connu surtout comme l'assistant de Moïse, qui lui a succédé à sa mort et a dirigé les Israélites pendant la conquête de la terre promise. Josué est considéré comme un des plus grands chefs militaires de l'histoire biblique, pour sa conquête de la terre promise en sept ans. Il est souvent considéré comme un modèle et une source de sagesse pratique sur comment être un bon dirigeant. Dans cet article, nous étudierons sa vie d'un point de vue biblique.

En tant que chef militaire, Josué peut être considéré comme un des plus grands généraux de l'histoire humaine, mais attribuer les victoires d'Israël à ses seules compétences militaires serait une erreur. Josué est mentionné pour la première fois en Exode 17, dans le récit de la bataille contre les Amalécites. Exode 17.13 dit : « Josué fut victorieux d'Amalek et de son peuple au tranchant de l'épée. » On peut être tenté de conclure que ce sont ses compétences militaires qui lui ont permis d'emporter la victoire, mais le reste du passage montre qu'il en est tout autrement. Le verset 11 dit : « Lorsque Moïse levait la main, Israël était le plus fort ; et lorsqu'il baissait la main, Amalek était le plus fort. » Quand les bras de Moïse ont commencé à fatiguer, Aaron et Hur ont apporté une pierre pour qu'il puisse s'asseoir et lui ont soutenu les mains. On voit donc que Josué a remporté la victoire parce que Dieu était avec lui.

On peut dire la même chose de ses victoires militaires dans la terre promise : Dieu lui a promis la victoire et la lui a donnée d'une manière claire. La seule exception est la bataille d'Aï (Josué 7). Il y a plusieurs choses à dire sur cet incident. Israël a violé l'ordre de Dieu concernant les « biens voués à la destruction » (Josué 7.1). Alors que Dieu avait ordonné aux Israélites de tout dévouer par interdit (Josué 6.17), un homme, Acan, a gardé pour lui du butin de la bataille de Jéricho. À cause de cela, Dieu a jugé tout le peuple en ne lui accordant pas la victoire contre Aï. À noter aussi que Dieu ne leur a pas clairement ordonné d'attaquer Aï. Ces deux batailles sont racontées en parallèle afin de montrer que quand Dieu ouvre la voie, le peuple est victorieux, mais quand l'homme suit son propre chemin, ses efforts sont voués à l'échec. La bataille de Jéricho était celle du Seigneur, tandis que la bataille d'Aï ne l'était pas. Dieu a néanmoins rétabli la situation et accordé la victoire au peuple, mais non sans lui avoir appris une leçon.

Les qualités de dirigeant de Josué sont également manifestées par la solidité sans faille de sa foi en Dieu. En Nombres 13, alors que les Israélites étaient arrivés aux frontières de la terre promise, Dieu a ordonné à Moïse d'envoyer douze hommes, un pour chaque tribu d'Israël, afin de l'explorer. À leur retour, ils ont rapporté que ce pays rengorgeait de richesses, ainsi que Dieu l'avait promis, mais qu'il était habité par de grands et féroces guerriers, qui vivaient dans des villes fortifiées, avec même des Néphilim (des géants, comparés aux Israélites). Josué et Caleb seuls ont encouragé le peuple à en prendre possession (Nombres 14.6-10). Une qualité qui distinguait Josué (et Caleb) du reste des Israélites est qu'il croyait en les promesses de Dieu. Il ne s'est pas laissé intimider par la grande taille de ses ennemis ni par leurs villes fortifiées, parce qu'il connaissait Dieu et se souvenait de comment il les avait délivrés d'Égypte, la nation la plus puissante du monde à cette époque. Il savait que si Dieu avait vaincu l'armée égyptienne, il pourrait certainement aussi s'occuper des tribus cananéennes. Dieu a récompensé la foi de Josué et de Caleb en faisant d'eux les seuls Israélites de leur génération à ne pas périr dans le désert.

La fidélité de Josué se voit à son obéissance, quand il a consacré le peuple à Dieu avant d'envahir la terre promise, puis une nouvelle fois après sa défaite à Aï. Elle est manifestée encore plus clairement à la fin du livre qui porte son nom, quand il rassemble le peuple une dernière fois, pour lui rappeler tout ce que Dieu a fait pour eux. Après son discours, il exhorte le peuple à renoncer aux idoles et à demeurer fidèle à l'alliance établie avec Dieu au mont Sinaï : « Mais si vous ne trouvez pas bon de servir l'Éternel, choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir: soit les dieux que vos ancêtres servaient de l'autre côté de l'Euphrate, soit les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Quant à ma famille et moi, nous servirons l'Éternel. » (Josué 24.15)

Que pouvons-nous apprendre de la vie de Josué ? Peut-on en tirer des principes de direction ? Bien sûr. Le fait que c'est Dieu qui lui a accordé la victoire ne change rien à ses qualités de chef militaire. Il était aussi un dirigeant très compétent pour le peuple d'Israël. Ses compétences ne constituent cependant pas la première leçon à tirer de sa vie : le plus important est sa fidélité, manifestée quand il a pris position contre les dix autres espions, qui décourageaient le peuple par leur insistance sur les obstacles à la conquête de la terre promise, ainsi que par son zèle à s'assurer que le peuple demeure fidèle à son alliance avec Dieu. Sa foi n'était cependant pas parfaite, comme le montre son choix d'envoyer des espions à Jéricho alors que Dieu l'avait déjà assuré de sa victoire, puis son excès de confiance lors de la bataille d'Aï.

La leçon essentielle à tirer de la vie de Josué est que Dieu est fidèle à ses promesses. Il a promis à Abraham que sa descendance posséderait la terre promise, puis, à l'époque de Josué, il a fait entrer le peuple d'Israël dans le pays qu'il avait promis de leur donner, achevant ainsi la mission de rédemption commencée quand Moïse l'avait fait sortir d'Égypte. Il s'agit là d'une image de la rédemption ultime, que Jésus offre à tous ceux qui croient en lui. De même que Moïse, Jésus nous délivre de l'esclavage du péché, et de même que Josué, il nous mène dans la terre promise et nous offre le repos du Sabbat éternel (Hébreux 4.8-10).

English


Retour à la page d'accueil en français

Que pouvons-nous apprendre de la vie de Josué ?