Comment et à qui Jésus a-t-il payé notre rançon ?



 


Question : « Comment et à qui Jésus a-t-il payé notre rançon ? »

Réponse :
Une rançon est un paiement pour la libération d’un captif. Jésus a payé notre rançon pour nous libérer du péché, de la mort et de l’enfer. Les livres de l’Exode, du Lévitique, des Nombres et du Deutéronome contiennent les exigences de Dieu pour les sacrifices. À l’époque de l’Ancien Testament, Dieu a ordonné aux Israélites des sacrifices d’animaux comme victimes expiatoires, c’est-à-dire que, le salaire du péché étant la mort (Romains 6.23), ces animaux mouraient à la place de la personne qui offrait le sacrifice. Exode 29.36a dit : « Tu offriras chaque jour un taureau en sacrifice pour le péché, pour l’expiation. »

Dieu exige la sainteté (1 Pierre 1.15-16). Sa Loi est une loi de sainteté. Nos péchés nous privent cependant de sa sainteté parfaite (Romains 3.23) et c’est pourquoi Dieu exige l’application de sanctions prévues par sa Loi. Les sacrifices satisfont ces exigences. C’est ici qu’intervient Jésus. Hébreux 9.12-15 nous dit : « Et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non pas avec le sang de boucs et de jeunes taureaux, mais avec son propre sang. Il nous a ainsi obtenu un rachat éternel. En effet, le sang des boucs et des taureaux ainsi que la cendre d’une vache, dont on asperge ceux qui sont souillés, les rendent saints en leur procurant une pureté rituelle. Si tel est le cas, le sang de Christ, qui s’est offert lui-même à Dieu par l’Esprit éternel comme une victime sans défaut, purifiera d’autant plus votre conscience des œuvres mortes afin que vous serviez le Dieu vivant ! Voici pourquoi il est le médiateur d’une alliance nouvelle : sa mort est intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance afin que ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel promis. »

Romains 8.3-4 ajoute : « Car ce qui était impossible à la loi parce que la nature humaine la rendait impuissante, Dieu l’a fait : il a condamné le péché dans la nature humaine en envoyant à cause du péché son propre Fils dans une nature semblable à celle de l’homme pécheur. Ainsi, la justice réclamée par la loi est accomplie en nous qui vivons non conformément à notre nature propre mais conformément à l’Esprit. »

Jésus a clairement payé à Dieu la rançon de nos âmes : sa propre vie, son sang versé en sacrifice. Par sa mort, tous les hommes peuvent accepter le don de l’expiation et du pardon de Dieu. Sans sa mort, la Loi de Dieu devrait encore être satisfaite, par notre propre mort.


Retour à la page d'accueil en français

Comment et à qui Jésus a-t-il payé notre rançon ?