Que signifie le fait que Jésus est mort pour nos péchés ?



 


Question : « Que signifie le fait que Jésus est mort pour nos péchés ? »

Réponse :
Pour résumer, sans la mort de Jésus sur la croix pour nos péchés, personne n’aurait la vie éternelle. Jésus lui-même a dit : « C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi » (Jean 14.6), indiquant ainsi la raison de sa naissance, de sa mort et de sa résurrection : ouvrir la voie vers le ciel à une humanité pécheresse qui n’aurait jamais pu y parvenir d’elle-même.

Quand Dieu a créé Adam et Ève, ils étaient parfaits en tout point et vivaient dans un paradis : le jardin d’Éden (Genèse 2.15). Dieu a créé l’homme à son image, ce qui implique qu’il avait aussi la liberté de faire ses propres choix. Genèse 3 poursuit en racontant comment Adam et Ève ont succombé aux tentations et aux mensonges de Satan, désobéissant ainsi à la volonté de Dieu en mangeant de l’arbre de la connaissance du bien et du mal dont il leur était interdit de manger : « L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : « Tu pourras manger les fruits de tous les arbres du jardin, mais tu ne mangeras pas le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras, c’est certain. » » (Genèse 2.16-17) C’était le premier péché commis par l’homme, et par conséquent, toute l’humanité a été soumise à la fois à la mort physique et à la mort éternelle, en vertu de notre nature pécheresse héritée d’Adam.

Dieu a décrété que tous ceux qui pèchent mourraient, physiquement comme spirituellement. C’est le sort de toute l’humanité ; mais Dieu, dans sa grâce et sa miséricorde, a pourvu à un moyen de sortir de ce dilemme : par le sang de son Fils parfait, versé à la croix. Dieu a dit : « s’il n’y a pas de sang versé, il n’y a pas de pardon » (Hébreux 9.22), mais le sang versé rend possible la rédemption. La Loi de Moïse (Exode 20.2-17) a pourvu à un moyen pour le peuple d’être considéré comme « pur » et « sans péché » aux yeux de Dieu : l’offrande d’animaux sacrifiés pour le péché. Ces sacrifices n’étaient cependant que temporaires, une préfiguration du sacrifice parfait de Christ, qui s’est offert une fois pour toutes sur la croix (Hébreux 10.10).

C’est pour cela que Jésus est venu et qu’il est mort : pour devenir le sacrifice parfait, ultime et final pour nos péchés (Colossiens 1.22, 1 Pierre 1.19). Par lui, la promesse d’une vie éternelle avec Dieu devient effective pour ceux qui croient en lui, « afin que ce qui avait été promis soit accordé par la foi en Jésus-Christ à ceux qui croient » (Galates 3.22). Ces deux termes, « foi » et « croient », sont d’une importance cruciale pour notre salut : c’est par la foi dans le sang de Christ versé pour nos péchés que nous recevons la vie éternelle. « En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. » (Éphésiens 2.8-9)


Retour à la page d'accueil en français

Que signifie le fait que Jésus est mort pour nos péchés ?