En quoi Jésus est-il différent des autres grands enseignants religieux ?


Question : « En quoi Jésus est-il différent des autres grands enseignants religieux ? »

Réponse :
En un sens, cette question revient à demander en quoi le soleil est différent des autres étoiles de notre système solaire… dans la mesure où il n'y a pas d'autres étoiles dans notre système solaire !

Le fait est qu'aucun autre grand enseignant religieux n'est comparable à Jésus-Christ. Tous les autres sont vivants ou morts, tandis que Jésus-Christ était mort (1 Corinthiens 15.1-8 dit qu'il est mort à notre place, pour nos péchés) et est revenu à la vie. En Apocalypse 1.17-18, il proclame qu'il vit éternellement ! Personne d'autre n'a jamais affirmé cela. Cette revendication est soit vraie, soit absolument scandaleuse.

Une autre différence importante est la nature même de la foi chrétienne : son essence est la personne de Christ, crucifié, ressuscité, monté au ciel et qui reviendra un jour. Sans Christ et sans résurrection, pas de foi chrétienne. Comparons cela aux autres grandes religions. L'hindouisme, par exemple, ne dépend en rien des swamis qui l'ont fondé, pas plus que le bouddhisme. Même l'islam dépend des paroles et enseignements de Mohammed, et non de l'affirmation qu'il serait ressuscité des morts.

En 1 Corinthiens 15.13-19, l'Apôtre Paul dit que, si Christ n'est pas ressuscité, alors toute notre foi est vaine et nous sommes encore dans nos péchés ! La foi chrétienne est fondée uniquement sur la vérité de la résurrection de Jésus-Christ ! S'il n'est pas ressuscité, dans le temps et dans l'espace, alors toute notre foi s'effondre. À travers le Nouveau Testament, les Apôtres et évangélistes fondent la vérité de l’Évangile sur la résurrection.

Un autre point extrêmement important est que Jésus-Christ affirmait être le « Fils de Dieu » (un hébraïsme signifiant qu'il est de la même nature que Dieu) et le « Fils de l'homme » (un hébraïsme signifiant qu'il est de la même nature que les hommes). Il revendique son égalité avec Dieu dans de nombreux passages (voir par exemple Jean 10.29-33) et jouit de toutes les prérogatives et de tous les attributs divins, mais il était aussi un homme, né d'une femme vierge (Matthieu 1.18-25, Luc 1.26-56). Après avoir vécu une vie sans péché, il a été crucifié pour payer le prix des péchés des hommes (« Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier » (1 Jean 2.2)), puis, trois jours après, il est ressuscité des morts. Il est pleinement Dieu et pleinement homme, « theanthropos » (du grec theos (Dieu) et anthropos (homme)). Pourtant, il est une seule personne.

La personne et l'œuvre de Christ posent inévitablement la question : que ferez-vous de lui ? On ne peut se contenter de l'ignorer : il est la figure centrale de l'histoire humaine et s'il est mort pour les péchés du monde entier, alors cela inclut les nôtres. L'Apôtre Pierre nous dit en Actes 4.12 : « Il n’y a de salut en aucun autre, car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » Si nous croyons en lui comme notre Sauveur du péché, nous serons sauvés.

English


Retour à la page d'accueil en français

En quoi Jésus est-il différent des autres grands enseignants religieux ?