Pourquoi Jésus était-il l'ami des pécheurs ?


Question : « Pourquoi Jésus était-il l'ami des pécheurs ? »

Réponse :
Le fait que Jésus soit l'ami des pécheurs montre qu'il veut être notre ami et attend que nous nous ouvrions à lui. L'amour de Dieu pour nous dépasse tout ce que nous pouvons imaginer. Son incarnation, le fait qu'il a quitté le ciel pour naître comme un enfant humain sans défense afin de grandir au milieu de nous et de faire l’expérience de la vie parmi nous, nous offre un aperçu de la profondeur de son amour, plus encore quand on ajoute sa mort sacrificielle sur la croix.

Pour devenir l'ami des pécheurs, Jésus a dû venir vivre dans un monde déchu, dépravé, car « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3.23). Malgré notre péché, Jésus veut avoir une relation avec nous.

L'expression « ami des pécheurs » est tirée de plusieurs passages parallèles des Évangiles : « À qui donc comparerai-je les hommes de cette génération, à qui ressemblent-ils ? Ils ressemblent à des enfants assis sur la place publique, qui se parlent les uns aux autres et disent : ‘Nous vous avons joué de la flûte et vous n'avez pas dansé ; nous avons entonné des chants funèbres et vous n'avez pas pleuré.’ En effet, Jean-Baptiste est venu, il ne mange pas de pain et ne boit pas de vin, et vous dites : ‘Il a un démon.’ Le Fils de l'homme est venu, il mange et il boit, et vous dites : ‘C'est un glouton et un buveur, un ami des collecteurs d’impôts et des pécheurs.’ » (Luc 7.31-34, cf. Matthieu 11.16-19)

Dans ce passage, Jésus dénonce l'immaturité de ceux qui se considéraient eux-mêmes comme justes et spirituels en se fondant sur leur application rigoureuse des rituels, de la loi, et sur leur apparence extérieure, plutôt que sur une juste compréhension du cœur de Dieu et une relation avec lui. Ces personnes appelaient Jésus l'ami des pécheurs et le critiquaient parce qu'il passait du temps avec les exclus, ceux que la société rejetait.

La parabole de la brebis perdue montre à quel point les perdus et les vulnérables, qui se sont éloignés de là où ils étaient en sécurité, sont importants pour Dieu, au point qu’il les cherche jusqu'à les trouver et les ramener. « Tous les collecteurs d’impôts et les pécheurs s'approchaient de Jésus pour l'écouter. Mais les pharisiens et les spécialistes de la loi murmuraient, disant : « Cet homme accueille des pécheurs et mange avec eux. » Alors il leur dit cette parabole : « Si l'un de vous a 100 brebis et qu'il en perde une, ne laisse-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller à la recherche de celle qui est perdue jusqu'à ce qu'il la retrouve ? » » (Luc 15.1-4)

Jésus a dit clairement qu'il est « venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Luc 19.10). Il était prêt à s'associer même à ceux qui n'étaient pas assez bons pour les Pharisiens : tout ce qui comptait était qu'ils étaient prêts à l'écouter et que Dieu les aimait !

Matthieu 9.10-13 parle d'une autre occasion à laquelle Jésus a répondu aux responsables religieux juifs qui le critiquaient pour ses relations : « je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs, [à changer d’attitude] » (verset 13).

En Luc 4.18, Jésus cite Ésaïe 61.1-2 : « L'Esprit du Seigneur, de l’Éternel, est sur moi parce que l’Éternel m'a consacré par onction pour annoncer de bonnes nouvelles aux pauvres ; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux déportés la liberté et aux prisonniers la délivrance, pour proclamer une année de grâce de l’Éternel. » Pour annonces la Bonne Nouvelle aux pauvres, aux prisonniers, aux aveugles et aux opprimés, il fallait bien être qu’il soit en contact avec eux.

Jésus ne cautionnait pas le péché et ne participait pas au comportement destructeur des impies, mais, en étant l'ami des pécheurs, il leur montrait que « la bonté de Dieu [nous] pousse à changer d’attitude » (Romains 2.4). Jésus, qui a vécu une vie parfaite et sans péché, avait « sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés » (Luc 5.24). Pour cela, nos cœurs et nos vies peuvent être transformés.

Jésus, notre ami, passait du temps avec les pécheurs, non pour participer à leur péché, mais pour leur annoncer la bonne nouvelle du pardon. Beaucoup de pécheurs ont été transformés par ses paroles de vie, Zachée étant un bon exemple (Luc 19.1-10).

Les ennemis de Jésus l'appelaient l'ami des pécheurs, comme une insulte, mais, pour sa gloire et notre félicité éternelle, Jésus a tenu ferme et est devenu « [un] am[i] plus attach[é] qu['un] frèr[e] » (Proverbes 18.24).

English
Retour à la page d'accueil en français

Pourquoi Jésus était-il l'ami des pécheurs ?