Si le prix de nos péchés est la mort éternelle en enfer, comment Jésus l'a-t-il payé sans passer l'éternité en enfer ?


Question : « Si le prix de nos péchés est la mort éternelle en enfer, comment Jésus l'a-t-il payé sans passer l'éternité en enfer ? »

Réponse :
Cette question est normale si nous pensons que Jésus n’est qu’un homme seulement. La raison pour laquelle il n'a pas dû passer l'éternité en enfer est qu'il n'est pas qu'un homme, mais l'homme-Dieu, la deuxième personne de la Trinité qui a pris chair et a habité parmi nous sous forme humaine, un homme unique en ce qu'il était de nature divine, saint, parfait et infini.

Plusieurs passages attestent de cette vérité, notamment l'introduction de l’Évangile de Jean :

« Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Tout a été fait par elle et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. […] Et la Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. » (Jean 1.1-3, 14)

Ce passage dit clairement que la Parole éternelle, qui est de la même essence que Dieu et coexistait depuis toujours avec lui, a pris forme humaine et habité (« planté sa tente » ou « son tabernacle ») parmi nous. L'Apôtre Paul dit à son sujet : « En effet, c’est en lui qu’habite corporellement toute la plénitude de la divinité. » (Colossiens 2.9)

Ceci dit, examinons la question plus attentivement. Il est certain que le châtiment que méritaient nos péchés, c’est de passer l'éternité en enfer. La Bible dit que tous ont péché (Romains 3.23) et que le salaire du péché, c'est la mort (Romains 6.23). Le livre de l'Apocalypse dit que ceux dont les noms ne sont pas inscrits dans le livre de vie seront jetés dans l'étang de feu, où ils seront tourmentés « aux siècles des siècles » (Apocalypse 20.10, 15).

Comment la mort de Jésus peut-elle suffire pour expier les péchés de tous les hommes de l'histoire ? C'est ici qu'intervient sa nature d'homme-Dieu : s'il n'avait été qu'un simple homme (lui-même pécheur), sa mort n'aurait pas même expié ses propres péchés, encore moins ceux des autres ; mais il était Dieu fait homme. En tant qu'homme, il pouvait s'identifier à ceux pour lesquels il se sacrifiait. En tant qu'homme sans péché, il pouvait expier les péchés de l'humanité sans devoir d'abord expier les siens. Enfin, en tant que Dieu, il pouvait apaiser pleinement la colère de Dieu contre notre péché.

Les péchés commis contre un Dieu infini méritent un châtiment infini. Pour cela, il n'y a que deux possibilités : soit une créature finie (l'homme) doit payer pour ses péchés pour toute l'éternité, soit un être infini (Jésus) doit payer une fois pour toutes pour les péchés de tous les hommes. Tout péché contre un Dieu infiniment saint exige un châtiment infini. Même l'éternité en enfer ne suffira pas à apaiser la juste colère infinie d'un Dieu saint contre le péché. Seul un être divin le pouvait, en se substituant à l'humanité pour satisfaire la justice de Dieu. Jésus, l'homme-Dieu, est le seul Sauveur possible.

English
Retour à la page d'accueil en français

Si le prix de nos péchés est la mort éternelle en enfer, comment Jésus l'a-t-il payé sans passer l'éternité en enfer ?