settings icon
share icon
Question

Que signifie le fait que Jésus-Christ ait vaincu la mort ?

Réponse


De toute évidence, l'affirmation selon laquelle le Christ a vaincu la mort fait référence à sa résurrection. Celui qui était mort est maintenant vivant (voir Apocalypse 1:18). Ces cinq mots - Christ a vaincu la mort - définissent la différence la plus importante entre le christianisme et toutes les autres religions. Aucun autre chef religieux n'a jamais prédit sa propre mort et sa résurrection (Matthieu 16:21), n'a jamais fondé ses affirmations sur lui-même et son enseignement sur cette prédiction (Jean 2:18 -22 ; Matthieu 27:40), et n'a jamais tenu cette promesse (Luc 24:6).

La résurrection de Jésus est la première fois dans l'histoire que quelqu'un est ressuscité des morts pour ne plus jamais mourir. D'autres personnes qui ont été ressuscitées ont fini par mourir une seconde fois (voir 1 Rois 17:17-24 ; 2 Rois 4:32-37 ; Marc 5:39-42 ; Jean 11:38-44). La résurrection de Jésus a été une véritable et totale défaite de la mort. En tant que Fils saint de Dieu, Jésus a vaincu la mort une fois pour toutes, comme l'a expliqué Pierre : "…qu'il n'était pas possible qu'il soit retenu par elle" (Actes 2:24). Le Christ triomphant et ressuscité a dit : "Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J'étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clés de la mort et du séjour des morts" (Apocalypse 1:18). Les clés sont un symbole d'autorité. Jésus est souverain sur la mort. La conquête de la mort par le Christ est permanente et éternelle.

Le Christ a conquis la mort parce qu'il était sans péché. La malédiction qui pesait sur l'humanité dans le jardin d'Éden, à cause de son péché, était clairement énoncée : "tu mourras certainement" (Genèse 2:17). Depuis lors, nous avons constaté la vérité de Romains 6:23 : "Le salaire du péché, c'est la mort." Mais Jésus-Christ n'avait pas de péché (1 Pierre 2:22) ; par conséquent, la mort n'avait aucun pouvoir sur lui. La mort de Jésus était un sacrifice volontaire pour notre péché, et, étant donné sa perfection sans péché, sa résurrection s'en est suivie logiquement. "Je ne donne ma vie", a dit Jésus, "afin de la reprendre" (Jean 10:17).

Le fait que le Christ ait vaincu la mort a des conséquences éternelles pour nous. La bonne nouvelle - l'Évangile - est fondée sur la victoire du Christ sur la mort. Sans la résurrection, il n'y a pas d'évangile ; en fait, il n'y a pas d'espoir pour nous du tout : "Si le Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine ; vous êtes encore dans vos péchés" (1 Corinthiens 15:17). Mais le Christ est ressuscité et, en tant que vainqueurs avec Lui, les chrétiens "sont passés de la mort à la vie" (1 Jean 3:14). Le Christ "qui a réduit la mort à l'impuissance et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile" (2 Timothée 1:10).

Le fait que le Christ ait vaincu la mort signifie que les croyants ont également reçu la victoire sur la mort. Nous sommes "plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés" (Romains 8:37). Le Christ est "les prémices de ceux qui sont morts " (1 Corinthiens 15:20), ce qui signifie que la résurrection de Jésus est la première d'une longue série : les croyants qui se sont "endormis" (qui sont morts) seront également ressuscités. Jésus a promis à ses disciples : "Car je vis, et vous vivrez aussi" (Jean 14:19).

Le fait que le Christ ait vaincu la mort est un accomplissement de la prophétie. Le psalmiste avait prédit que le Messie vaincrait la mort : "Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, Tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption" (Psaume 16:10). D'autres prophètes ont rempli le peuple de Dieu de l'espoir que le Seigneur abolirait un jour la mort : "Il engloutit la mort pour toujours; Le Seigneur, l'Éternel, essuie les larmes de tous les visages" (Isaïe 25:8), et "Je les rachèterai de la puissance du séjour des morts, Je les délivrerai de la mort. O mort, où est ta peste ? Séjour des morts, où est ta destruction ?..." (Osée 13:14 ; cf. 1 Corinthiens 15:54-55).

La mort est l'arme la plus puissante et la plus terrifiante du diable contre nous. À la croix, le Christ a vaincu Satan au nom de nous, pécheurs impuissants : "Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors" (Jean 12:31 ; cf. Colossiens 2:15). Avec le tombeau vide, le Christ a détruit l'arme la plus puissante du diable, la mort. Satan, notre accusateur, est désormais impuissant à condamner les chrétiens. Nous ne partagerons pas son sort (Apocalypse 12:9-11; 20:10, 14).

Lorsque le Christ a vaincu la mort pour nous, il a enlevé "l'aiguillon de la mort", le péché (1 Corinthiens 15:56) - c'est-à-dire que nous ne serons pas jugés par Dieu selon nos péchés ; au contraire, nous nous tiendrons devant Dieu vêtus de la justice parfaite du Christ. C'est pourquoi les croyants en Christ "…n'aura pas à souffrir la seconde mort" (Apocalypse 2:11), et "la seconde mort n'a point de pouvoir sur eux" (Apocalypse 20:6). Le Christ a reçu notre peine de mort pour le péché et, par sa mort, il a vaincu la mort (Apocalypse 20:14).

Les croyants "sont plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés" (Romains 8:37). Qu'est-ce qui peut nous séparer de l'amour de Dieu en Christ ? "Ni la mort ni la vie" (verset 38). Le Christ a vaincu la mort, et les croyants se tiennent fermement sur les paroles de Jésus : "Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s'il meurt; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais." (Jean 11:25-26).

English



Retour à la page d'accueil en français

Que signifie le fait que Jésus-Christ ait vaincu la mort ?
Partager cette page Facebook icon Twitter icon Pinterest icon Email icon
© Copyright Got Questions Ministries