Qu'est-ce que « les Hare Krishna ? » Que croient ses adeptes ?


Question : « Qu'est-ce que « les Hare Krishna ? » Que croient ses adeptes ? »

Réponse :
Le mouvement Hare Krishna, également connu sous le nom de vishnouisme gaudiya ou chaitanya, est promu par le Mouvement International pour la Conscience de Krishna (ISKCON). Hare Krishna est une secte mystique hindoue, généralement considérée comme une forme monothéiste de l'hindouisme sachant que Hare Krishna voyait dans toutes les divinités de simples manifestations du seul vrai Dieu, Vishnou ou Krishna. Ce « monothéisme » est cependant quelque peu confus : Sri Krishna a une « conjointe éternelle » appelée Srimati Radharani et ils forment ensemble le « couple divin ».

Le mouvement Hare Krishna est apparu au XVème Siècle (1486), quand son fondateur, Chaitanya Mahaprabhu, a commencé à enseigner que Krishna était Seigneur suprême au-dessus des autres dieux. Il défendait une forme de dévotion permettant aux adeptes du vishnouisme gaudiya d’entrer en relation avec Krishna et de lui exprimer leur adoration par des chants et des danses. Son adoration publique a attiré beaucoup d'adeptes, en raison notamment du fort contraste avec les expressions dépassionnées et ascétiques courantes dans l'hindouisme. Cette secte demeure néanmoins clairement hindoue, malgré son attachement unique à Krishna, qui n'est lui-même qu'une manifestation (ou « Avatar ») de Vishnou, une des divinités hindoues classiques. Hare Krishna conserve aussi le Bhagavad Gita, l'Écriture sainte hindoue, ainsi que les doctrines de la réincarnation et du karma.

L'objectif ultime des adeptes de Hare Krishna est une relation d'amour transcendantale avec Krishna. Hare désigne le potentiel de plaisir de Krishna. Leur dévotion mystique exprimée par des chants et des danses peut être comparée à celle des musulmans soufis (« derviches tourneurs »), ainsi qu'à certaines expressions chrétiennes mystiques qui mettent l'accent sur les expériences extatiques et la transcendance mystique.

Hare Krishna est une secte assez exigeante. Pour en devenir membre, il faut choisir un gourou et devenir son disciple. Le choix du gourou est crucial pour atteindre l'illumination, car sans gourou, il est impossible de développer la conscience de Krishna. Les adeptes se soumettent à leur gourou comme à leur maître spirituel et l'adorent même comme un dieu. Toute leur vie doit être centrée sur l'adoration de Krishna. L'ISKCON rassemble ses membres dans des lieux de vie communautaires dans lesquels tout est délibérément centré sur Krishna et qui font beaucoup d’emprunts à la culture indienne / hindoue. À noter que ces communautés ont été sévèrement critiquées par des ex-membres et que l'ISKCON a comparu lors de procès pour des pratiques illégales et immorales supposées, notamment des cas de pédophilie au sein du mouvement.

Les croyances de Hare Krishna sont typiquement hindoues et incompatibles avec le christianisme biblique. D'abord, leur vision de Dieu est panthéiste : Dieu est tout et en tous, Dieu est tout et tout est Dieu. Les chrétiens croient en un Dieu transcendant, qui dépasse tout ce qu'il a créé. Un des enseignements fondamentaux de l'ISKCON est que nous pouvons être unis à Dieu en nous-mêmes. L'objectif des adeptes de Hare Krishna est d'atteindre la « conscience de Krishna », une forme d'illumination qui est la plus profonde identification possible avec Krishna. L'ISKCON est clairement hindou en ce qu'il adhère à une vision panthéiste de Dieu, qui enseigne que l'homme ne fait qu'un avec Dieu. C'est le vieux mensonge du serpent dans le jardin d'Éden : « Vous serez comme Dieu. » (Genèse 3.5)

Comme toutes les fausses religions, la pratique Hare Krishna exige d’accomplir certaines œuvres pour être sauvé. Leur système de croyances comporte certes une part de dévotion et de relation, mais fondée sur les œuvres, du bhakti-yoga à la méditation devant un autel ainsi qu’à la quête de fonds. Le chant joue également un rôle important. Sri Chaitanya demandait à ses disciples de chanter 100 000 noms saints par jour. Ces chants sont facilités par l'emploi d'un mala, un chapelet de 108 grains. La consommation de viande est interdite, ainsi que le fait de manger au restaurant, du fait de la croyance que la nourriture conserve la conscience du cuisinier et que consommer de la nourriture préparée par un cuisinier en colère suscitera donc la colère chez celui qui la mange. Hare Krishna pousse ses adeptes à chanter et à danser toujours plus et à travailler toujours plus dur, pour ne garder aucune once de dette karmique qui puisse nous empêcher d'atteindre la conscience de Krishna.

Le renoncement à soi et le sacrifice sont également cruciaux pour le salut. L'enseignement de l'ISKCON par rapport au salut est étroitement lié à la notion hindoue de karma, ou justice rétributive, qui implique la croyance en la réincarnation et/ou en la transmigration de l'âme. Nos œuvres, bonnes et mauvaises, seront mesurées et jugées après notre mort. Si nos bonnes œuvres l'emportent, nous nous réincarnerons en une forme de vie supérieure, tandis que si nos mauvaises œuvres l'emportent, nous nous réincarnerons en une forme de vie inférieure. Ce cycle de renaissances ne prendra fin qu'une fois que nos bonnes œuvres auront compensé les mauvaises. Alors, nous ne ferons plus qu'un avec Krishna.

Krishna est radicalement différent du Dieu de la Bible, qui est plein de miséricorde et de compassion et qui « a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle » (Jean 3.16). La Bible dit clairement que nous sommes sauvés par la grâce, par la foi en le sang de Jésus-Christ versé à la croix (Éphésiens 2.8-9). « [En effet,] celui qui n'a pas connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous afin qu'en lui nous devenions justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5.21) Personne ne pourra jamais être sauvé par les bonnes œuvres. Les adeptes de Hare Krishna, comme tous les hommes, n'ont qu'une seule espérance de vie éternelle : Jésus-Christ crucifié, ressuscité et exalté pour toujours. Toutes les autres voies mènent à la destruction. Jésus a dit lui-même : « C'est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu'en passant par moi. » (Jean 14.6) « Il n'y a de salut en aucun autre, car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4.12)

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que « les Hare Krishna ? » Que croient ses adeptes ?