En quoi le Saint-Esprit est-il comme un feu ?



 


Question : « En quoi le Saint-Esprit est-il comme un feu ? »

Réponse :
La Bible décrit Dieu comme « un feu dévorant » (Hébreux 12.29). Il nʼy a donc rien de surprenant à ce que le feu soit souvent employé en tant que symbole de la présence divine, comme par exemple lors de lʼépisode du buisson ardent (Exode 3.2), de la Shekinah (Exode 14.19, Nombres 9.14-15) et de la vision dʼÉzéchiel (Ézéchiel 1.4). Le feu est aussi souvent décrit comme un instrument du jugement de Dieu (Nombres 11.1, 3, 2 Rois 1.10, 12) et comme un signe de sa puissance (Juges 13.20, 1 Rois 18.38).

Pour des raisons évidentes, le feu était important pour les sacrifices de lʼAncien Testament. Le feu de lʼautel des holocaustes était un don divin, allumé par Dieu lui-même à lʼorigine (Lévitique 9.24). Dieu a chargé les prêtres de le maintenir allumé (Lévitique 6.13) et a dit clairement quʼun feu dʼaucune autre source nʼétait acceptable (Lévitique 10.1-2).

Dans le Nouveau Testament, lʼautel peut servir dʼimage de notre consécration au Seigneur. En tant que croyants en Jésus-Christ, nous sommes appelés à offrir nos corps en « sacrifice vivant » (Romains 12.1), submergé par le don divin du feu inextinguible du Saint-Esprit. Au tout début du Nouveau Testament, le Saint-Esprit est associé au feu. Jean-Baptiste annonce que Jésus « vous baptisera du Saint-Esprit et de feu » (Matthieu 3.11). Quand le Saint-Esprit a commencé son ministère au sein de lʼÉglise, il a choisi de se révéler sous la forme de « langues […] de feu » descendues sur chacun des croyants. À ce moment-là : « ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en dʼautres langues, comme lʼEsprit leur demandait de sʼexprimer » (Actes 2.3-4).

Le feu est une belle image de lʼœuvre du Saint-Esprit. LʼEsprit est comparable au feu dʼau moins trois manières : par la présence, la passion et la pureté. Le Saint-Esprit est la présence de Dieu dans le cœur du croyant (Romains 8.9). Dans lʼAncien Testament, Dieu a manifesté sa présence aux Israélites en couvrant le tabernacle de feu (Nombres 9.14-15). Cette présence enflammée éclairait et guidait le peuple (Nombres 9.17-23). Dans le Nouveau Testament, Dieu guide et réconforte ses enfants par le Saint-Esprit qui demeure en nous : notre corps est le « tabernacle » et le « temple du Dieu vivant » (2 Corinthiens 5.1, 6.16).

Le Saint-Esprit fait naître la passion de Dieu dans nos cœurs. Les deux disciples qui ont voyagé et parlé avec Jésus ressuscité se disaient que leur cœur « brûlait […] en [eux] » (Luc 24.32). Après avoir reçu lʼEsprit à la Pentecôte, les Apôtres étaient remplis dʼune passion qui a duré toute leur vie et les a poussés à prêcher courageusement la Parole de Dieu (Actes 4.31).

Le Saint-Esprit produit la pureté de Dieu dans nos vies. Le dessein de Dieu est de nous purifier (Tite 2.14) et le Saint-Esprit est lʼagent de notre sanctification (1 Corinthiens 6.11, 2 Thessaloniciens 2.13, 1 Pierre 1.2). Comme un fondeur se sert du feu pour purifier un métal précieux de toute souillure, Dieu se sert de lʼEsprit pour nous purifier de nos péchés (Psaume 66.10, Proverbes 17.3). Son feu nous sanctifie et nous raffine.


Retour à la page d'accueil en français

En quoi le Saint-Esprit est-il comme un feu ?