Quelles sont les forces et faiblesses de la théorie mitribulationnaliste de l’Enlèvement (mitribulationnalisme) ?



 


Question : « Quelles sont les forces et faiblesses de la théorie mitribulationnaliste de l’Enlèvement (mitribulationnalisme) ? »

Réponse :
D’un point de vue eschatologique, il est important de garder à l’esprit que presque tous les chrétiens s’accordent sur trois points : 1) il y aura à l’avenir un temps de Tribulation tel que le monde n’en a jamais connu, 2) Jésus-Christ reviendra et 3) les croyants passeront de la mortalité à l’immortalité, lors d’un événement connu sous le nom d’Enlèvement (Jean 14.1-3, 1 Corinthiens 15.51-52, 1 Thessaloniciens 4.16-17). Se pose seulement la question : quand l’Enlèvement aura-t-il lieu par rapport à la Tribulation et au retour de Christ ? Les trois théories principales à ce sujet sont le prétribulationnisme (la croyance que l’Enlèvement aura lieu avant le début de la Tribulation), le mitribulationnisme (la croyance que l’Enlèvement aura lieu au milieu de la Tribulation) et le post-tribulationnisme (la croyance que l’Enlèvement aura lieu à la fin de la Tribulation). Cet article développe la théorie mitribulationniste.

Le mitribulationnisme enseigne que l’Enlèvement aura lieu au milieu de la Tribulation. À ce moment-là, la septième trompette sonnera (Apocalypse 11.15), l’Église rencontrera Christ dans les airs, puis les coupes du jugement seront déversées sur la terre (Apocalypse 15-16) au cours d’un temps connu sous le nom de Grande Tribulation. Autrement dit, l’Enlèvement précédera le retour de Christ (pour établir son Royaume) de trois ans et demie. D’après cette théorie, l’Église vivra la première moitié de la Tribulation, mais sera épargnée des pires trois dernières années et demie. La croyance en l’Enlèvement de l’Église avant le « grand jour de [l]a colère » (Apocalypse 6.17) est également proche du mi-tribulationnisme.

Les mitribulationnistes mettent en avant la chronologie de 2 Thessaloniciens 2.1-3 comme un argument en faveur de leur théorie. Voici l’ordre des événements : 1) apostasie, 2) révélation de l’Antéchrist, 3) jour de Christ. Selon la théorie mi-tribulationnaliste, l’Antéchrist ne sera pas clairement révélé avant « l’abominable dévastation » (Matthieu 24.15), qui surviendra au milieu de la Tribulation (Daniel 9.27). Par ailleurs, les mi-tribulationnalistes interprètent « le jour de Christ » comme l’Enlèvement ; par conséquent, ils pensent que l’Église ne sera pas enlevée au ciel avant la révélation de l’Antéchrist.

Un autre enseignement fondamental du mi-tribulationnisme est que la trompette d’1 Corinthiens 15.52 est celle mentionnée en Apocalypse 11.15. La trompette d’Apocalypse 11 est la dernière d’une série de trompettes. Par conséquent, cela a du sens de l’assimiler à « la dernière trompette » d’1 Corinthiens 15 ; mais les deux ne sonnent cependant pas dans le même objectif : la trompette qui sonnera à l’Enlèvement est « la trompette de Dieu » (1 Thessaloniciens 4.16), tandis que celle en Apocalypse 11 est porteuse de jugement. La première est l’appel de la grâce pour les élus de Dieu, la deuxième annonce la fin des méchants. De plus, la septième trompette de l’Apocalypse n’est pas la « dernière » dans l’ordre chronologique : Matthieu 24.31 parle d’une autre trompette qui sonnera au commencement du Royaume de Christ.

1 Thessaloniciens 5.9 dit que l’Église n’a pas été destinée « à la colère, mais à la possession du salut », ce qui semble indiquer que les croyants ne subiront pas la Tribulation. Le mi-tribulationnalisme interprète cependant la « colère » comme faisant référence seulement à la deuxième moitié de la Tribulation, plus spécifiquement aux coupes de jugement. Cette interprétation est cependant difficilement défendable : il est clair que les terribles jugements des sceaux et des trompettes, comme la famine, les fleuves empoisonnés, la lune qui s’obscurcit, le sang, les tremblements de terre et les tourments, sont également l’expression de la colère de Dieu.

Le mi-tribulationnalisme situe l’Enlèvement en Apocalypse 11, avant le début de la « grande tribulation ». Cet emplacement dans la chronologie de l’Apocalypse pose deux problèmes : d’abord, l’expression « grande tribulation » n’est mentionnée qu’en Apocalypse 7.14, et ensuite, la seule référence à un « grand jour de [l]a colère » est en Apocalypse 6.17, ces deux références intervenant trop tôt pour un Enlèvement mi-tribulationnel.

Une dernière faiblesse de la théorie mi-tribulationnaliste concerne toutes les théories : la Bible ne donne pas de chronologie claire des événements à venir. Les Écritures n’enseignent pas explicitement l’une ou l’autre de ces théories, ce qui permet une diversité d’opinions concernant les temps de la fin et une variété d’harmonisations possibles des diverses prophéties.


Retour à la page d'accueil en français

Quelles sont les forces et faiblesses de la théorie mitribulationnaliste de l’Enlèvement (mitribulationnalisme) ?