Que signifie l’omniscience de Dieu ?



 


Question : « Que signifie l’omniscience de Dieu ? »

Réponse :
L’omniscience se définit comme « un état de connaissance absolue, le fait de tout savoir ». Pour être souverain de toute sa création, visible et invisible, Dieu doit être omniscient. Son omniscience n’est pas réservée à une seule personne de la Trinité : le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont tous trois omniscients par nature.

Dieu sait tout. (1 Jean 3.20) Il connaît non seulement les moindres détails de nos vies, mais aussi de celles de tout notre entourage, car la Bible mentionne qu’il sait même quand un moineau tombe ou que nous perdons ne serait-ce qu’un seul cheveu. (Matthieu 10.29-30) Non seulement Dieu sait tout ce qui arrivera jusqu’à la fin de l’histoire. (Ésaïe 46.9-10), mais il connaît aussi chacune de nos pensées, avant même que nous ne les exprimions. (Psaumes 139.4) Il sonde nos cœurs à distance ; il nous voyait même déjà dans le ventre de notre mère. (Psaumes 139.1-3, 15-16) Salomon exprime parfaitement cette vérité en disant : « Oui, toi seul connais le cœur de tous les hommes ». (1 Rois 8.39)

Malgré l’humilité du Fils de Dieu, qui s’est dépouillé lui-même en prenant une condition de serviteur. (Philippiens 2.7), son omniscience apparaît clairement dans les écrits du Nouveau Testament. La première prière des Apôtres en Actes 1.24 : « Seigneur, toi qui connais le cœur de tous » implique l’omniscience de Jésus, qui est nécessaire pour qu’il puisse entendre nos requêtes et intercéder à la droite de Dieu. Sur terre, l’omniscience de Jésus était tout aussi évidente. Dans plusieurs récits des Évangiles, on voit qu’il connaissait les pensées de ses auditeurs. (Matthieu 9.4, 12.25, Marc 2.6-8, Luc 6.8) Il connaissait la vie des personnes avant de les rencontrer. Lors de sa rencontre avec la femme venue puiser de l’eau au puits de Sychar, il lui a dit : « car tu as eu cinq maris et l’homme que tu as maintenant n’est pas ton mari ». (Jean 4.18) Il a aussi annoncé à ses disciples que leur ami Lazare était mort, alors qu’il était à plus de 40km de chez lui. (Jean 11.11-15) Il a conseillé à ses disciples d’aller faire préparer la Pâque et leur a décrit la personne qu’ils rencontreraient et devraient suivre. (Marc 14.3-15) Peut-être par-dessus tout, il connaissait Nathanaël avant de l’avoir rencontré, parce qu’il connaissait son cœur. (Jean 1.47-48)

On voit clairement l’omniscience de Jésus sur terre, mais c’est là aussi que le paradoxe commence. Il a posé des questions, ce qui implique qu’il en ignorait les réponses, même si elles étaient davantage au bénéfice de son public qu’au sien. Il y a une autre facette de son omniscience vient des limites dues à la nature humaine, qu’il s’est imposées en tant que Fils de Dieu. On lit qu’en tant qu’homme, il « grandissait en sagesse, en taille » (Luc 2.52) et a appris « l’obéissance par ce qu’il a souffert ». (Hébreux 5.8) On lit aussi qu’il ne savait pas quand la fin du monde arriverait. (Matthieu 24.34-36) Il faut donc poser la question : comment est-il possible que le Fils ne sache pas cela, puisqu’il savait toute autre chose ? Au lieu de voir là une simple limite humaine, nous devrions le considérer plutôt comme un manque de connaissance contrôlé, un acte d’humilité délibéré afin de partager pleinement notre nature. (Philippiens 2.6-11, Hébreux 2.17) et de devenir le deuxième Adam.

Enfin, rien n’est trop difficile à un Dieu omniscient et c’est sur la base de notre foi en un tel Dieu que nous pouvons nous confier en lui et être en sécurité, sachant qu’il promet de ne jamais nous abandonner tant que nous continuerons à lui faire confiance. Il nous a connus de toute éternité, avant même la création. Il nous connaissait, vous et moi, il savait à quel moment nous apparaîtrions et avec qui nous interagirions. Il avait même prévu notre péché dans toute sa laideur et sa dépravation, et pourtant, dans son amour, il nous a scellés et nous a attirés à cet amour en Jésus-Christ. (Éphésiens 1.3-13) Nous le verrons face-à-face, mais notre connaissance de lui ne sera jamais complète. Notre émerveillement, notre amour et nos louanges continueront aux siècles des siècles, alors que nous serons entourés des rayons de son amour céleste et apprendrons à apprécier de plus en plus notre Dieu omniscient.


Retour à la page d'accueil en français

Que signifie l’omniscience de Dieu ?