Dieu fait-il des erreurs ?


Question : « Dieu fait-il des erreurs ? »

Réponse :
Dieu ne fait jamais d'erreur. Sa perfection et sa grandeur l'en empêchent : « L’Éternel est grand et digne de recevoir toute louange, sa grandeur est insondable. » (Psaume 145.3) En langue originale, le terme traduit par « insondable » implique l'idée de découverte, d'énumération. Autrement dit, la grandeur de Dieu est infinie, ce qui serait impossible pour une personne faillible, car une seule erreur rendrait sa grandeur quantifiable et finie.

La toute-puissance de Dieu et sa capacité à tout comprendre l'empêchent également de faire des erreurs : « Notre Seigneur est grand, puissant par sa force. Son intelligence est sans limite » (Psaume 147.5). Là encore, les Écritures montrent que Dieu est infaillible : une connaissance limitée rend les erreurs possibles, mais la connaissance illimitée de Dieu l'empêche de faire des erreurs.

Dieu n'a fait aucune erreur dans sa création du monde. Sa sagesse, sa puissance et sa bonté infinies se sont associées pour produire un monde parfait. À la fin des six jours de la création, Dieu a contemplé tout ce qu'il avait fait et vu que tout était « très bon » (Genèse 1.31), sans exception, qualification ou déception.

« Dieu n'est pas un homme pour mentir, ni le fils d'un homme pour revenir sur sa décision. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu'il a déclaré, ne l'accomplira-t-il pas ? » (Nombres 23.19) Contrairement à l'homme, Dieu ne fait pas d'erreurs et ne change pas d'avis. Il n'est pas obligé d'annuler ses décrets après coup parce qu'il n'en avait pas mesuré toutes les conséquences ou n'avait pas la puissance de les accomplir. Il n'est pas non plus comme l'homme, qui doit être jugé à cause de son péché. « Dieu est lumière et il n'y a pas de ténèbres en lui. » (1 Jean 1.5b) « L’Éternel est juste dans toutes ses voies et bon dans toutes ses œuvres. » (Psaume 145.17)

Certains prétendent que, dans les Écritures, on voit Dieu regretter sa création : « L’Éternel vit que les hommes commettaient beaucoup de mal sur la terre et que toutes les pensées de leur cœur se portaient constamment et uniquement vers le mal. L’Éternel regretta d'avoir fait l'homme sur la terre et eut le cœur peiné. L’Éternel dit : « J'exterminerai de la surface de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles et aux oiseaux, car je regrette de les avoir faits. » » (Genèse 6.5-7)

Il est important de comprendre le sens du verbe regretter dans ce passage : le regret de Dieu est une tristesse mêlée de compassion et associée à l'action. Dieu ne fait pas preuve de faiblesse en reconnaissant son erreur : il exprime le besoin de prendre des mesures spécifiques et draconiennes pour contrecarrer la méchanceté des hommes, car « toutes les pensées de leur cœur se portaient constamment et uniquement vers le mal. » (Genèse 6.5) Le fait que Dieu ne considère pas sa création comme une erreur est manifesté par le fait que le monde continue d'exister. Malgré notre péché, nous sommes toujours là. Louons le Seigneur pour sa grâce : « là où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé » (Romains 5.20b) et « Noé trouva grâce aux yeux de l’Éternel » (Genèse 6.8).

Dieu n'a jamais fait d'erreur. Tout ce qu'il fait a un but et il n'est jamais surpris par les résultats, car il révèle dès le début ce qui doit arriver : « En effet, c’est moi qui suis Dieu et il n'y en a pas d'autre. Je suis Dieu et personne n'est comparable à moi. Je révèle dès le début ce qui doit arriver, et longtemps à l'avance ce qui n'est pas encore mis en œuvre. Je dis : « Mon projet se réalisera et je mettrai en œuvre tout ce que je désire. » » (Ésaïe 46.9-10)

Il est possible de penser que Dieu a fait des erreurs dans notre vie personnelle. Certaines expériences et situations, sur lesquelles nous n’avons aucune prise, peuvent nous faire douter de lui. Pourtant, « nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan » (Romains 8.28). Il faut la foi pour l'accepter, mais « nous marchons par la foi et non par la vue. » (2 Corinthiens 5.7) Nous devons comprendre que tout, dans cette vie, vaut la peine d'être sacrifié pour notre récompense éternelle, selon la sagesse de celui qui « peut [n]ous garder de toute chute et [n]ous faire paraître devant sa gloire irréprochables et dans l'allégresse. » (Jude 1.24) Nous pouvons nous réjouir de ce que notre Seigneur, non seulement ne fera jamais d'erreur dans notre vie, mais que chacun de ses actes s’inscrit dans son plan d'amour pour nous.

Dieu est sans défaut et n'a jamais fait d'erreur. Il en va de même pour son Fils : Jésus n'a jamais commis de péché, ni en pensée, ni en parole, ni en acte (Hébreux 4.15). Satan cherchait désespérément à le pousser à la faute une seule fois, mais il a échoué à chaque tentative (Matthieu 4.1-11). Jésus est demeuré l'Agneau de Dieu, pur et sans tache (1 Pierre 1.19). À la fin de sa vie, son juge terrestre, Ponce Pilate, a déclaré : « Je ne trouve chez cet homme aucun motif de le condamner. » (Luc 23.4)

Nos erreurs, grandes et petites, anodines et désastreuses, font partie de notre vie et nous nous faisons à elles, mais nous servons un Dieu infaillible, sans erreur, dont la grandeur est insondable. « Éternel, mon Dieu, tu as multiplié tes merveilles et tes plans en notre faveur. Personne n’est comparable à toi. Je voudrais les raconter et les proclamer, mais leur nombre est trop grand pour en faire le compte. » (Psaume 40.6) Il est bon de savoir que Dieu reste aux commandes et que sa perfection compense largement toutes nos erreurs.



English
Retour à la page d'accueil Français

Dieu fait-il des erreurs ?