settings icon
share icon
Question

Dieu éprouve-t-il des émotions ?

Réponse


De nombreux passages des Écritures évoquent les émotions de Dieu. Par exemple, Dieu a manifesté les sentiments suivants :

- la colère : Psaume 7 :11 ; Deutéronome 9 :22 ; Romains 1 :18

- la compassion : Psaume 135 :14 ; Juges 2 :18 ; Deutéronome 32 :36

- le chagrin : Genèse 6 :6 ; Psaume 78 :40

- l'amour : 1 Jean 4 :8 ; Jean 3 :16 ; Jérémie 31 :3

- la haine : Proverbes 6 :16 ; Psaume 5 :5 ; Psaume 11 :5

- la jalousie : Exode 20 :5 ; Exode 34 :14 ; Josué 24 :19

- la joie ; Sophonie 3 :17 ; Ésaïe 62 :5 ; Jérémie 32 :41

Cependant, les émotions de Dieu sont-elles les mêmes que celles que nous éprouvons, nous les humains ? Est-il juste de le considérer comme « émotionnel » ? A-t-il des sautes d'humeur ? Dans les cercles théologiques, le statut de personne est souvent défini comme « un individu doté d'intellect, d'émotion et de volonté ». Dieu est donc une « personne » en ce sens qu'il est un Dieu personnel doté d'un esprit, d'émotions et d'une volonté qui lui sont propres. Nier les émotions de Dieu, c'est nier qu'il possède une personnalité.

Les êtres humains réagissent aux choses de ce monde sur le plan physique, bien sûr, mais aussi sur le plan spirituel : nos âmes réagissent et c'est ce que nous appelons une « émotion ». Puisque Dieu nous a créés à son image, l'émotion humaine est une preuve que Dieu aussi éprouve des émotions (Genèse 1 :27). L'Incarnation en est une autre preuve. En tant que Fils de Dieu dans ce monde, Jésus n'était pas un automate sans émotions : il pouvait ressentir ce que nous ressentons, pleurer avec ceux qui pleurent (Jean 11 :35), éprouver de la compassion pour les foules (Marc 6 :34) et se laisser envahir par la tristesse (Matthieu 26 :38). À travers tout cela, il nous a fait connaître le Père (Jean 14 :9).

Bien que Dieu soit transcendant, nous le connaissons comme un Dieu personnel et vivant qui s'engage intimement avec sa création. Il nous aime d'une manière que nous ne pouvons pas comprendre (Jérémie 31:3 ; Romains 5 :8 ; 8 :35 et 38-39), et il est infiniment peiné par notre péché et notre rébellion contre lui (Psaume 1 :5 ; 5 :4-5 ; Proverbes 6 :16-19).

Nous savons que la manifestation d'émotions par Dieu n'altère ni son immuabilité ni la persistance de sa volonté ou de ses promesses. En d'autres termes, Dieu ne change pas (Malachie 3 :6 ; Nombres 23 :19 ; 1 Samuel 15 :29) et n'a pas de sautes d'humeur. Les sentiments et les actions de Dieu envers sa création, son jugement et son pardon, sa justice et sa grâce, sont tous conformes à ce qu'il est (Jacques 1 :17). Les réponses de Dieu au bien et au mal proviennent de sa même volonté immuable. Dieu veut juger et punir le pécheur afin d'établir la justice et, en conséquence, amener le pécheur à la repentance parce qu'il désire que tous les hommes soient sauvés (1 Timothée 2 :4). Nous en sommes venus à connaître et à nous lier à Dieu comme à une personne sensible, qui aime et déteste, qui s'afflige et rit, qui éprouve de la colère et de la compassion. Il aime les justes et déteste les méchants (Psaume 11 :5-7 ; 5 :4-5 ; 21 :8).

Cela ne veut pas dire que nos émotions et celles de Dieu sont exactement les mêmes. Nous constatons parfois que nos émotions entravent notre jugement parce que notre nature pécheresse a corrompu nos émotions. Mais Dieu n'a pas de péché, et ses émotions sont incorruptibles. Par exemple, il y a une grande différence entre la colère humaine et la colère divine. La colère humaine est volatile, subjective et trop souvent hors de contrôle (Proverbes 14 :29 ; 15 :18 ; Jacques 1 :20) alors que la colère de Dieu est enracinée dans la justice divine. La colère de Dieu est parfaitement juste et prévisible, jamais capricieuse ou malveillante. Dans sa colère, il ne pèche jamais.

Toutes les émotions de Dieu sont enracinées dans sa sainte nature et sont toujours exprimées sans péché. La compassion, la tristesse et la joie de Dieu sont toutes des expressions parfaites de l'Être parfait. La colère de Jésus contre les chefs de la synagogue dans Marc 3 :5 et son amour pour le jeune homme riche dans Marc 10 :21 étaient des réponses parfaitement motivées par sa nature divine.

Les voies de Dieu nous ont été communiquées en des termes que nous pouvons comprendre et auxquels nous pouvons nous identifier. La colère de Dieu et son courroux contre le péché sont réels (Proverbes 8 :13 ; 15 :9). et sa compassion pour les pécheurs est inébranlable et authentique (2 Pierre 3 :9 ; Ecclésiaste 8 :11 ; Ésaïe 30 :18). Ses œuvres révèlent sa miséricorde et sa grâce sans fin. Mais par-dessus tout, son amour pour ses enfants est sans fin (Jérémie 31 :3) et inébranlable (Romains 8 :35 et 38-39). Dieu n'a pas seulement des pensées et des projets, il a aussi des sentiments et des désirs. Contrairement au manque de fiabilité et à l'instabilité des émotions humaines, qui sont entachées par le péché, les émotions de Dieu sont aussi fiables et immuables que Lui.

Il y a deux choses merveilleuses concernant Dieu et les émotions : premièrement, il comprend nos émotions (puisqu'il nous a créés avec la capacité de les ressentir) et, deuxièmement, ses propres émotions découlent continuellement de sa perfection. Dieu n'aura jamais une mauvaise journée ; il ne changera jamais ses sentiments envers ses rachetés.

English



Retour à la page d'accueil en français

Dieu éprouve-t-il des émotions ?
Partager cette page Facebook icon Twitter icon Pinterest icon Email icon
© Copyright Got Questions Ministries