En quoi le Déluge à l'époque de Noé était-il juste ?


Question : « En quoi le Déluge à l'époque de Noé était-il juste ? »

Réponse :
Le Déluge mondial à l'époque de Noé était un jugement direct d'un Dieu juste. La Bible dit que le Déluge a exterminé tout souffle de vie, « tous les êtres qui étaient à la surface du sol, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles et aux oiseaux » (Genèse 7.23). Certaines personnes aujourd'hui sont gênées par ce récit et affirment qu'il s'agit d'une preuve de l'injustice, du jugement arbitraire, voire de la cruauté pure et simple de Dieu. Ils prétendent que la Bible parle d'un Dieu de colère, qui juge sans chercher à comprendre, d'un tyran qui noie même les enfants et les animaux innocents.

De telles critiques du caractère de Dieu n'ont rien de nouveau. Les accusations d'injustice contre Dieu existent depuis qu'il y a des pécheurs dans le monde. Regardez comment Adam a rejeté la faute sur la femme, puis sur Dieu qui l'avait créée, après avoir mangé du fruit interdit : « C’est la femme que tu as mise à mes côtés qui m'a donné de ce fruit, et j'en ai mangé. » (Genèse 3.12) Pourtant, cela n'a pas atténué son péché, pas plus qu'accuser Dieu d'injustice à cause du Déluge n'atténuera la nôtre.

On trouve de nombreux parallèles du Déluge de Noé à travers l'Histoire. Dieu a jugé les Cananéens en ordonnant aux Israélites de les exterminer (Deutéronome 20.16-18). Il a aussi jugé Sodome et Gomorrhe (Genèse 19.24–25), Ninive (Nahum 1.14) et Tyr (Ézéchiel 26.4). Lors du jugement dernier, les méchants de tous les temps seront jetés dans l'étang de feu (Apocalypse 20.11-15). La Bible dit clairement que Dieu juge le péché, que ce soit par une invasion armée, par le feu et le soufre ou par un Déluge mondial.

Le Déluge a eu lieu parce que Dieu l'a ordonné (et qu'il est juste). « L'Éternel est droit. […] Il n'y a aucune injustice en lui. » (Psaume 92.16) « La justice et le droit forment la base d[u] trône [de Dieu]. » (Psaume 89.15) Dieu fait toujours ce qui est juste. Ses décrets et ses jugements sont toujours impeccables. S'il a décrété que le monde entier serait frappé par le Déluge, alors son jugement était juste, qu'importe ce qu'en pensent les hommes. Il n'y a rien de surprenant à ce que nous ayons tendance à définir la justice d'une manière qui nous arrange.

Le Déluge a eu lieu parce que l'humanité était mauvaise. « L'Éternel vit que les hommes commettaient beaucoup de mal sur la terre et que toutes les pensées de leur cœur se portaient constamment et uniquement vers le mal. » (Genèse 6.5) Nous ne pouvons comprendre pleinement toute l'étendue de la méchanceté des hommes de cette époque. Nous n'avons jamais rien vu de semblable. Les hommes commettaient « beaucoup » de mal et toutes les pensées de leur cœur se portaient constamment vers le mal. Il n'y avait plus rien de bon dans le monde : tous étaient entièrement corrompus, sans plus rien en eux qui échappât à la corruption. Les hommes de l'époque de Noé ne pataugeaient pas dans le péché : ils y étaient plongés jusqu'au cou et tout ce qu'ils faisaient était une abomination.

Le texte nous donne des indices sur l'étendue du mal avant le Déluge. Un des problèmes était la violence omniprésente : « La terre était corrompue devant Dieu, elle était pleine de violence. » (Genèse 6.11) Les descendants de Caïn, le premier meurtrier, baignaient dans le sang. Il y avait aussi les pratiques sexuelles occultes : Genèse 6.1-4 mentionne les Nephilim, « célèbres héros de l'Antiquité », nés de l'union entre des anges déchus et des femmes humaines. Les démons qui ont participé à ce péché sont actuellement « enchaînés dans l'abîme […] en vue du jugement » (2 Pierre 2.4). Les hommes qui y ont participé, ainsi que les Nephilim eux-mêmes, ont été détruits par le Déluge. La Bible décrit l'humanité avant le Déluge comme totalement endurcie, au-delà de toute possibilité de repentance, au point où « l'Éternel regretta d'avoir fait l'homme sur la terre et eut le cœur peiné » (Genèse 6.6).

Mais qu'en est-il des enfants qui se sont noyés ? Le fait est que le péché affecte toute la société, pas seulement ceux qui font le mal consciemment. Une société qui promeut l'avortement est coupable de la mort de bébés. Des parents qui prennent des drogues illicites font du mal à leurs enfants. Une culture qui, comme la génération de Noé, s'adonne à ce point à la violence et aux perversions sexuelles, fait souffrir ses enfants. L'humanité a elle-même attiré le Déluge sur elle et sur ses enfants.

Le Déluge était juste parce que tout péché mérite la mort. « Le salaire du péché, c'est la mort. » (Romains 6.23) Ce qui devrait nous choquer, c’est que Dieu a éradiqué toute la population mondiale par le Déluge, mais plutôt parce qu'il n'a pas fait la même chose pour nous ! Les pécheurs ont tendance à minimiser leur propre péché, mais tout péché mérite la mort. Nous tenons la miséricorde de Dieu pour acquise, comme si nous la méritions, mais nous nous plaignons de la justice de Dieu, comme si elle était injuste et que nous ne la méritions pas.

Le Déluge était juste parce que le Créateur a le droit de disposer de sa création. Tout comme le potier est libre de faire ce qu'il veut de l'argile qu'il façonne, Dieu peut traiter l'œuvre de ses mains comme bon lui semble. « Tout ce que l'Éternel veut, il le fait, dans le ciel et sur la terre, dans les mers et dans tous les abîmes. » (Psaume 135.6)

Voici le passage le plus surprenant du récit du Déluge : « Cependant, Noé trouva grâce aux yeux de l'Éternel. » (Genèse 6.8) La grâce de Dieu s'est manifestée dans la création souillée par le péché, pour préserver un homme et sa famille. Ce faisant, il a préservé l'humanité par la lignée pieuse de Seth. En emmenant les animaux dans l'Arche, il a aussi préservé le reste de sa création. Le jugement de Dieu n'était donc pas une annihilation totale, mais un recommencement.

Le jugement de Dieu à l'époque de Noé était accompagné de sa grâce. L'Éternel est un « Dieu de grâce et de compassion, lent à la colère, riche en bonté et en vérité. Il garde son amour jusqu'à 1000 générations, il pardonne la faute, la révolte et le péché, mais il ne traite pas le coupable en innocent » (Exode 34.6-7, italiques ajoutés). Dieu veut que les méchants se repentent et qu'ils vivent (Ézéchiel 18.23). Il a patienté 400 ans avant de juger les Amoréens (Genèse 15.16) et il aurait épargné Sodome si seuls dix justes y avaient demeuré (Genèse 18.32). Son jugement finira cependant par s’abattre.

Noé a mis plus de 100 ans pour construire l'Arche. On peut donc supposer que si d'autres avaient voulu monter à bord pour être sauvés, cela aurait été possible, mais leur aurait fallu la foi. Une fois que Dieu a fermé la porte, il était trop tard : ils avaient raté leur chance (Genèse 7.16). Dieu ne juge jamais sans d'abord nous avertir, comme le dit l'exégète Matthew Henry : « Sont seuls punis par la justice de Dieu ceux qui refusent d'être transformés par la grâce de Dieu. »

Le Déluge mondial de l'époque de Noé était un juste châtiment du péché. Ceux qui affirment le contraire sont généralement hostiles à l'idée même de jugement. L'Histoire de Noé nous montre clairement que, que nous le voulions ou non, le jugement de Dieu viendra : « Ce qui est arrivé à l'époque de Noé arrivera de même au retour du Fils de l'homme. » (Matthieu 24.37) Êtes-vous prêt ou serez-vous jugé ?

English


Retour à la page d'accueil en français

En quoi le Déluge à l'époque de Noé était-il juste ?