Que pouvons-nous apprendre de la vie de David ?


Question : « Que pouvons-nous apprendre de la vie de David ? »

Réponse :
Nous avons beaucoup de choses à apprendre de la vie de David. C’était un homme selon le cœur de Dieu (1 Samuel 13.13-14, Actes 13.22) ! Nous le rencontrons pour la première fois après le couronnement de Saül, suite à l'insistance du peuple (1 Samuel 8.5, 10.1). Saül n'a pas été à la hauteur de l'appel de Dieu en tant que roi. Alors qu'il accumulait les erreurs, Dieu a envoyé Samuel trouver le berger David, le fils de Jessé, qu'il avait choisi pour lui succéder (1 Samuel 16.10, 13).

David avait probablement entre douze et seize ans quand il a été oint roi d'Israël. Il était le plus jeune fils de Jessé. Humainement parlant, c’était un prétendant au trône bien surprenant. Samuel a d'abord pensé que son frère aîné Éliab était certainement l'élu, mais Dieu lui a dit : « Ne prête pas attention à son apparence et à sa grande taille, car je l'ai rejeté. En effet, l'Éternel n'a pas le même regard que l'homme : l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Éternel regarde au cœur. » (1 Samuel 16.7) Sept autres fils de Jesse sont passés devant Samuel, mais Dieu n'en avait choisi aucun. Alors, Samuel a demandé à Jessé s'il avait d'autres fils. David, le plus jeune, gardait les moutons en dehors de la ville. On l'a fait venir et Samuel l'a oint d'huile. « L'Esprit de l'Éternel vint sur David, à partir de ce jour et par la suite. » (1 Samuel 16.13)

La Bible dit aussi qu'à partir de ce jour, l'Esprit de Dieu s'est éloigné du Roi Saül et qu'un esprit mauvais le tourmentait (1 Samuel 16.14). Alors, ses serviteurs lui ont proposé de chercher un harpiste et l'un d'entre eux a recommandé David : « J'ai vu un fils d'Isaï, le Bethléhémite, qui sait jouer. C'est aussi un homme fort et vaillant, un guerrier. Il parle bien, a une belle apparence et l'Eternel est avec lui. » (1 Samuel 16.18) C'est ainsi que David est entré au service du roi (1 Samuel 16.21). Saül aimait le jeune David, qui est devenu un de ses porteurs d'armes.

Mais David a vite encouru le déplaisir du roi en gagnant en force et en popularité. Le récit de sa victoire contre le géant Goliath est certainement une des histoires bibliques les plus connues : alors que le Philistins étaient en guerre contre les Israélites, leur champion, Goliath de Gath, s'est levé pour lancer un défi à l'armée d'Israël, mais personne n'était prêt à l'affronter. Les aînés de David faisaient partie de l'armée de Saül. Après que Goliath a provoqué les Israélites quarante jours durant, David a entendu ses affronts en rendant visite à ses frères sur le champ de bataille. Alors, le jeune berger a demandé : « Que fera-t-on pour celui qui tuera ce Philistin et qui écartera la honte d'Israël ? Qui est donc ce Philistin, cet incirconcis, pour insulter l'armée du Dieu vivant ? » (1 Samuel 17.26) Son frère aîné s'est mis en colère et l'a traité de fanfaron, l’ accusant de n'être venu que pour voir la bataille, mais David a continué à parler.

Saül, l'ayant appris, a envoyé chercher David, qui lui a dit : « Que personne ne se décourage à cause de ce Philistin ! Moi, ton serviteur, j'irai me battre contre lui. » (1 Samuel 17.32) Saül était perplexe : David n'avait pas de formation militaire. Il avait cependant fait ses preuves en tant que berger, tout en prenant garde à rendre toute la gloire à Dieu. Il avait tué des lions et des ours qui poursuivaient ses brebis et il affirmait que ce Philistin mourrait comme eux, « car il a[vait] insulté l'armée du Dieu vivant. » David ajouta : « L'Éternel m'a délivré de la griffe du lion et de la patte de l'ours, et il me délivrera aussi de ce Philistin. » (1 Samuel 17.36-37) Saül a finalement acquiescé, à condition que David prenne son armure, mais celui-ci n'était pas habitué et l'a donc laissée. Il n'a pris que son bâton, cinq pierres lisses, sa bandoulière de berger et sa fronde. Goliath n’a pas trouvé que David payait de mine, mais David non plus ne s’est pas laissé intimider par le géant : « Tu marches contre moi avec l'épée, la lance et le javelot ; moi, je marche contre toi au nom de l'Éternel, le maître de l'univers, au nom du Dieu de l'armée d'Israël que tu as insultée. Aujourd'hui l'Éternel va te livrer entre mes mains. » (1 Samuel 17.45-46) Sa confiance en Dieu et son zèle pour sa gloire étaient remarquables. David a tué Goliath. Il est alors entré à plein temps au service de Saül et ne s'occupait plus des brebis de son père.

C'est à ce moment-là que Jonathan, le fils de Saül, « s'attacha à [David] » (1 Samuel 18.1). Leur amitié est un modèle pour nous aujourd'hui. Bien que son père fût roi et qu'il aurait été son héritier naturel, Jonathan a choisi de soutenir David. Il connaissait et avait accepté le plan de Dieu et protégeait son ami contre la colère meurtrière de son père (1 Samuel 18.1-4, 19-20). Il a fait preuve d'humilité et d'un amour désintéressé (1 Samuel 18.3, 20.17). Après la mort de Saül, David, devenu roi, a cherché un survivant de la maison de Saül, pour lui faire du bien à cause de Jonathan (2 Samuel 9.1). Les deux hommes avaient clairement souci l'un de l'autre et s'honoraient mutuellement.

Après sa victoire contre Goliath, la popularité de David a continué à grandir. Dans le camp de Saül, le peuple a commencé à chanter ses louanges et à mépriser leur roi, ce qui a suscité en ce dernier une jalousie dévorante qui ne s'est jamais apaisée (1 Samuel 18.7-8).

La jalousie de Saül envers David l'a poussé au meurtre. Il a d'abord cherché à le tuer par les mains des Philistins, en lui proposant de devenir son gendre en échange de services militaires. David a refusé par humilité et Saül a donné sa fille à quelqu'un d'autre (1 Samuel 18.17-19). Ensuite, son autre fille Mical est tombée amoureuse de David. Saül lui a proposé de la prendre pour épouse, mais David a refusé une nouvelle fois, parce qu'il ne disposait pas de la fortune requise pour payer la dot de la fille du roi. Alors, Saül lui a demandé cent prépuces de Philistins, espérant qu'il serait tué par l'ennemi. Quand David a tué deux cents Philistins, multipliant le nombre demandé par deux, Saül a compris qu'il ne faisait pas le poids face à lui et a commencé à le craindre d'autant plus (1 Samuel 18.17-29). Jonathan et Mical ont averti David des intentions de leur père et David a vécu en fugitif plusieurs années durant. Pendant cette période, il a écrit plusieurs Psaumes, notamment les Psaumes 57, 59 et 142.

Bien que Saül n'ait eu de cesse de poursuivre David dans l'intention de le tuer, David n'a jamais porté la main contre celui que Dieu avait oint comme son roi (1 Samuel 19.1-2, 24.5-7). À la mort de Saül, David a porté son deuil (2 Samuel 1). Il savait qu'il était l'élu de Dieu, mais il n'a jamais cherché à s'imposer sur le trône. Il respectait la souveraineté de Dieu en honorant l'autorité mise en place par lui et lui faisait confiance pour accomplir ses desseins en son temps parfait.

En fuite, David a levé une puissante armée, qui, par la puissance de Dieu, remportait la victoire sur tous ceux qui s'opposaient à lui. Avant chaque bataille, il demandait toujours à Dieu de le guider. Il gardera cette habitude une fois devenu roi (1 Samuel 23.2-6, 9-13, 2 Samuel 5.22-23). En tant que roi, il était toujours un vaillant guerrier et un redoutable chef militaire. 2 Samuel 23 raconte certains exploits de ses « vaillants hommes ». Dieu a honoré et récompensé son obéissance en lui donnant le succès dans tout ce qu'il entreprenait (2 Samuel 8.6).

David a pris d'autres femmes. Pendant sa fuite devant Saül, il a épousé Abigaïl, une veuve de Carmel (1 Samuel 25). Une autre de ses épouses était Achinoam de Jizreel. Saül avait donné sa première épouse, Mical, à un autre homme (1 Samuel 25.43-44). Après la mort de Saül, David a été publiquement oint roi de Juda (2 Samuel 2.4), puis il a dû combattre la maison de Saül, avant d'être oint roi de l'ensemble d'Israël, à l'âge de trente ans (2 Samuel 5.3-4). Une fois devenu roi, il a repris sa femme Mical (2 Samuel 3.14). Il a aussi conquis Jérusalem, qui appartenait auparavant aux Jébusites, et est devenu de plus en plus puissant, car le Dieu tout-puissant était avec lui (2 Samuel 5.7).

L'Arche de l'Alliance avait auparavant été prise par les Philistins (1 Samuel 4). À son retour en Israël, elle était gardée à Kirjath-Jearim (1 Samuel 7.1). David voulait l'emmener à Jérusalem, mais il a oublié certaines instructions de Dieu quant à la manière de la transporter et l’identité de ses porteurs attitrés, ce qui a provoqué la mort d'Uzza : au milieu des célébrations, il avait étendu la main pour empêcher l'Arche de tomber, si bien que Dieu l'a frappé et qu'il est mort (2 Samuel 6.1-7). Par crainte du Seigneur, David a alors abandonné son projet de faire venir l'Arche à Jérusalem et l'a laissée dans la maison d'Obed-Édom (2 Samuel 6.11).

Trois mois plus tard, David a finalement fait venir l'Arche à Jérusalem, cette fois en suivant les instructions. Il « dansait de toute sa force devant l'Éternel » (2 Samuel 6.14). Quand Mical l'a vu adorer Dieu ainsi, « elle éprouva du mépris pour lui dans son cœur » (2 Samuel 6.16). Alors, elle lui a demandé comment, en tant que roi, il pouvait se comporter d'une manière si indigne devant tout le peuple. David lui répondit : « C'est devant l'Éternel, qui m'a choisi de préférence à ton père et à toute sa famille pour m'établir comme chef sur son peuple, sur Israël, c'est devant l'Éternel que j'ai dansé. Je veux paraître encore plus petit que cela et m'abaisser à mes propres yeux. » (2 Samuel 6.21-22) David avait compris que la véritable adoration s'adresse à Dieu seul : nous n'adorons pas pour être bien vus des autres, mais avec humilité, par-devant Dieu (Jean 4.24).

Une fois installé dans son palais et en paix avec ses ennemis, David a voulu construire un Temple pour Dieu (2 Samuel 7.1-2). Le prophète Nathan l'a d'abord encouragé dans ce sens, mais ensuite, Dieu lui a dit que ce n'était pas à lui de le faire et lui a promis de faire perdurer sa lignée et que son fils Salomon construirait le Temple. Cette prophétie annonce aussi l'avènement du Messie, le Fils de David, qui régnerait éternellement (2 Samuel 7.4-17). David a réagi avec humilité et émerveillement : « Qui suis-je, Seigneur Éternel, et qu'est-ce que ma famille, pour que tu m'aies fait parvenir là où je suis ? » (2 Samuel 7.18, voir aussi 2 Samuel 7.18-29 pour sa prière entière) Avant de mourir, David a entamé les préparatifs pour la construction du Temple. Dieu n'a pas permis qu'il le construise lui-même, parce qu'il avait versé trop de sang, tandis que son fils Salomon, qui le construirait lui, serait un homme de paix, et non de guerre (1 Chroniques 22).

David avait essentiellement versé du sang en temps de guerre, mais au cours d’un incident sordide, il a fait mourir l’un de ses vaillants hommes. David était un homme selon le cœur de Dieu, mais il n'en était pas moins humain et pécheur. Au printemps, David est resté chez lui alors que son armée était en guerre. Depuis la fenêtre de son palais, il a aperçu une très belle femme qui se baignait. Après avoir découvert qu'il s'agissait de Bath-Shéba, la femme d'Urie le Hittite, un de ses vaillants hommes, qui était au combat, il a envoyé des messagers la chercher et a couché avec elle, si bien qu'elle est tombée enceinte. Alors, David a fait revenir Urie en espérant qu'il passerait la nuit avec sa femme et penserait que l'enfant était de lui, mais Urie a refusé de rentrer chez lui alors que ses camarades étaient au front. David s'est donc arrangé pour qu'il soit tué au combat, puis il a épousé Bath-Shéba (2 Samuel 11). Cet incident montre que nous devons tous nous débattre avec le péché, même les meilleurs d'entre nous. Il nous sert aussi de mise en garde contre la tentation et contre la manière dont le péché peut si vite prendre des proportions incontrôlables.

Le prophète Nathan a repris David à cause de son péché et David s'en est repenti. C'est à ce moment-là qu'il a écrit le Psaume 51, qui exprime son humilité et son attachement au Seigneur. Bien que Nathan l'ait averti que son fils mourrait à cause de son péché, David a supplié Dieu de le laisser vivre. Sa relation avec Dieu était telle qu'il était prêt à persister dans la foi et dans l'espérance qu'il puisse revenir sur sa décision. Pourtant, quand le jugement est tombé, il l'a entièrement accepté (2 Samuel 12). Cette histoire montre aussi la grâce et la souveraineté de Dieu. Salomon, qui a succédé à son père et est devenu l'ancêtre de Jésus, était le fils de David et Bath-Shéba.

Dieu a aussi averti David, par l'intermédiaire de Nathan, que l'épée ne s'éloignerait désormais plus de sa maison. En effet, il y a eu beaucoup de problèmes dans sa famille à partir de ce moment-là : son fils Amnon a violé sa demi-sœur Tamar, puis son autre fils Absalom, qui était de la même mère que Tamar, a tué Amnon et, par la suite, conspiré contre David. Nathan a également averti David qu'un proche coucherait avec ses femmes, et ce publiquement, pas dans le secret, comme David avec Bath-Shéba. Cette prophétie s'est accomplie quand Absalom a couché avec les concubines de son père sur le toit, à la vue de tous (2 Samuel 16).

David a écrit beaucoup de Psaumes, dans lesquels nous le voyons chercher Dieu et le glorifier. Il est souvent décrit comme le roi-berger et le guerrier-poète. La Bible l'appelle le « doux musicien d'Israël » (2 Samuel 23.1). Il semble qu’il ait, tout-au-long de sa vie, vibré au son de toute la gamme des émotions humaines : d'abord un simple jeune berger avec une grande confiance en la fidélité de Dieu et qui honorait l'autorité, il a fui pour sa vie, avant de devenir le roi auquel tous ses successeurs sur le trône d'Israël seraient comparés. Il a remporté beaucoup de victoires militaires. Il est aussi tombé gravement dans le péché et sa famille en a subi les conséquences. Pourtant, à travers tout cela, il s'est toujours tourné vers Dieu et confié en lui. On voit dans ses Psaumes que, même quand il était découragé et abattu, il levait les yeux vers son Créateur et le louait. Sa dépendance de Dieu et son aspiration continuelle à approfondir sa relation avec lui font partie des raisons pour lesquelles il est décrit comme un homme selon le cœur de Dieu.

Dieu a promis à David qu'un de ses descendants serait assis sur son trône pour toujours. Ce roi éternel est Jésus, le Messie, le Fils de David.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que pouvons-nous apprendre de la vie de David ?