La Cène doit-elle être ouverte ou fermée ?


Question : « La Cène doit-elle être ouverte ou fermée ? »

Réponse :
Le choix d'ouvrir la Cène à tous ou non dépend de la vision de la Cène et de l'autorité de l’Église. Certaines églises permettent à tous ceux qui professent de croire en Christ de participer à la Cène, tandis que d'autres la restreignent aux personnes officiellement membres de leur assemblée. D'autres encore ne l'ouvrent qu'aux membres d'autres églises de la même dénomination.

L'enseignement biblique sur la Cène, en 1 Corinthiens 11.17-34, encourage la participation de tous les croyants. Tous les vrais enfants de Dieu, qui ont une foi personnelle en son Fils Jésus-Christ, sont dignes de partager la Cène, en vertu du fait qu'ils ont accepté le sacrifice de Christ pour leurs péchés (voir aussi Éphésiens 1.6-7).

Les églises qui limitent l'accès à la Cène justifient leur choix par le besoin de s'assurer que seuls les croyants y participent. C'est compréhensible ; mais cette manière de faire donne aux responsables d'église et/ou à ceux qui servent la Cène l'autorité de déterminer qui est digne de la prendre, ce qui pose est clairementproblématique. Une église peut considérer tous ses membres officiels comme des croyants authentiques, mais rien ne prouve que ce soit vrai.

Certaines églises restreignent aussi l'accès à la Cène à leurs membres pour s'assurer que personne ne la prenne « indignement » (1 Corinthiens 11.27). Ces églises estiment que seule l'assemblée locale est en mesure de déterminer la santé spirituelle de ses membres, mais qu'elle ne peut connaître celle d'étrangers. 1 Corinthiens 11.27 parle cependant de la manière dont une personne participe à la Cène, pas de sa dignité personnelle : aucun de nous n'est digne d'être en communion avec Dieu, sinon en vertu du sang de Christ versé sur la croix. La Cène est prise indignement quand certains en sont exclus (verset 21), quand ceux qui y participent refusent de partager (verset 21), quand elle est entachée d'ivrognerie (verset 21), quand les pauvres sont humiliés (verset 22), quand l'égoïsme est encouragé (verse 33) ou quand on ne mange que pour satisfaire sa faim (verset 34).

Bibliquement, la Cène devrait être ouverte à tous les croyants et non réservée à une église ou dénomination spécifique. Le plus important est que tous ceux qui y participent soient des croyants nés de nouveau, en communion avec leur Seigneur et les uns avec les autres. Avant de prendre la Cène, chaque croyant doit s'examiner lui-même (1 Corinthiens 11.28). Peu importe l'église dont nous sommes membres, l'irrévérence, les préjugés, l'égoïsme et la convoitise n'ont pas leur place à la table du Seigneur.

English
Retour à la page d'accueil en français

La Cène doit-elle être ouverte ou fermée ?