Que dit la Bible du stress ?


Question : « Que dit la Bible du stress ? »

Réponse :
Le dictionnaire définit le stress comme un « état de tension physique, mentale ou émotionnelle ». Un certain stress est bon et nécessaire. Nos muscles, par exemple, ont besoin d'être sous pression afin de devenir plus forts. Quand on parle de stress, on entend cependant généralement une tension mentale ou émotionnelle excessive. La Bible ne mentionne pas directement le stress, mais elle parle de l'anxiété, des inquiétudes et des afflictions, qui y sont souvent associées, et nous montre clairement comment faire face à ces choses.

Nous sommes tous stressés à un moment ou à un autre. La manière dont nous gérons naturellement le stress dépend en grande partie de notre caractère. Chez certaines personnes, la pression émotionnelle provoque des maladies physiques, tandis que d'autres deviennent hyper-productives et que d'autres encore se ferment sur le plan mental et affectif. Il y a évidemment bien d'autres réactions possibles. Le stress est une expérience humaine courante, surtout dans un monde où les sollicitations de notre temps et de notre attention semblent illimitées. Notre travail, notre santé, notre famille, nos amis et même notre ministère peuvent nous donner le sentiment d’être débordés. La solution ultime au stress est d'abandonner notre vie à Dieu, de rechercher sa sagesse concernant nos priorités et sa force pour faire ce à quoi il nous appelle. Il nous donne toujours tout ce dont nous avons besoin, si bien que nous ne devons pas laisser le stress nous submerger.

Le stress nous atteint souvent pour des raisons financières, parce que nous avons l'impression de manquer d'argent. Nous attendons avec impatience notre prochain salaire, craignant de ne pas pouvoir payer nos factures. Ou encore, nous sommes consumés par le matérialisme et nous fatiguons à tenter de maintenir notre train de vie. Nous ressentons souvent aussi du stress au sujet de l'argent car nous ne faisons pas confiance à Dieu pour pourvoir à nos besoins. Pourtant, Jésus a dit : « C'est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas de ce que vous mangerez [et boirez] pour vivre, ni de ce dont vous habillerez votre corps. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture et le corps plus que le vêtement ? […] Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter un instant à la durée de sa vie ? » (Matthieu 6.25, 27) Nous sommes appelés à être de bons intendants de l'argent que Dieu nous donne et à pourvoir aux besoins de notre famille (1 Timothée 5.8), mais nous ne devons pas oublier que c'est Dieu qui pourvoit à nos besoins. Si nous sommes ses enfants, nous savons qu'il ne nous abandonnera pas. Il y a aussi d'autres personnes dont le stress financier est davantage dû à leur cupidité matérialiste qu'à de véritables besoins. Le matérialisme mène inévitablement au stress, car, quand nous courons après les choses de ce monde, cela montre que nous avons cédé à « l'attrait trompeur des richesses » (Marc 4.19), au mensonge qui dit que ces choses soulagent notre stress et nous rendent heureux, satisfaits et épanouis, alors que ce n'est pas le cas.

Nous souffrons aussi du stress quand nous sommes éprouvés. Jacques 1.2-4 dit : « Mes frères et sœurs, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que la mise à l'épreuve de votre foi produit la persévérance. Mais il faut que la persévérance accomplisse parfaitement sa tâche afin que vous soyez parfaitement qualifiés, sans défaut, et qu'il ne vous manque rien. » Quand nous sommes éprouvés, nous pouvons céder au stress ou considérer cette épreuve comme un moyen pour Dieu de fortifier notre foi et de façonner notre caractère (Romains 5.3-5, 8.28-29). Si nous nous confions en Dieu, il nous réconforte dans notre tristesse et nous donne la force de persévérer (2 Corinthiens 1.3-4, 12.9-10).

Quel que soit notre stress, pour y faire face, nous devons d'abord le confier à Jésus-Christ, qui nous offre une grande source d'encouragement en Jean 14.1 : « Que votre cœur ne se trouble pas ! Croyez en Dieu, croyez aussi en moi. » Nous avons désespérément besoin de lui, car il est le seul qui nous donne la force de faire face aux problèmes dans notre vie. Si nous croyons en lui, cela ne veut pas dire que nous n'aurons plus de problèmes et que nous ne nous sentirons pas par moments submergés par le stress, mais sans lui, gérer le stress est impossible et souvent épuisant.

La foi mène à la confiance. Proverbes 3.5-6 dit : « Confie-toi en l'Éternel de tout ton cœur et ne t'appuie pas sur ton intelligence ! Reconnais-le dans toutes tes voies et il rendra tes sentiers droits. » Nous appuyer sur « [notre] intelligence » implique souvent d'adopter les moyens du monde pour soulager le stress, comme l'alcool, les drogues et le divertissement sans âme. Nous devons plutôt avoir confiance en sa Parole, qui nous guide vers une vie sans stress. David a écrit : « J'ai cherché l'Éternel, et il m'a répondu, il m'a délivré de toutes mes frayeurs. » (Psaume 35.4) David savait qu'en cherchant le Seigneur et en lui confiant ses fardeaux, il pourrait trouver grâce à ses yeux. Dieu lui a répondu en apaisant ses craintes.

Le passage biblique qui illustre le mieux comment gérer le stress est certainement Philippiens 4.6-7 : « Ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, dans une attitude de reconnaissance. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l'on peut comprendre, gardera votre cœur et vos pensées en Jésus-Christ. » Le Seigneur nous dit de ne nous inquiéter de rien, mais de tout lui confier par la prière. Si nous confions tous les jours nos fardeaux et nos craintes à un Dieu saint et juste, cela limitera, voire éliminera, le stress dans notre vie. Le Psaume 55.22 nous appelle à tout remettre à Dieu, car il nous soutiendra et ne nous abandonnera pas (voir aussi 1 Pierre 5.6-7). Si nous confions nos craintes et nos inquiétudes à Jésus-Christ, il nous donnera sa paix. « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble pas et ne se laisse pas effrayer. » (Jean 14.27)

Le stress, sous toutes ses formes, fait partie de la vie (Job 5.7, 14.1, 1 Pierre 4.12, 1 Corinthiens 10.13), mais c'est à nous de le gérer. Si nous essayons de nous en sortir par nous-mêmes, nous ne trouverons pas de soulagement durable. La seule manière d'être libéré du stress est de se confier en Jésus-Christ. Nous devons d'abord croire en lui et ensuite, lui faire confiance et lui obéir. Nous savons qu'il fera toujours ce qui est juste et que ses voies sont toujours les meilleurs pour nous. La désobéissance et le péché peuvent engendrer du stress et nous couper de la seule source de paix et de joie. Si nous obéissons à ses commandements, nous récolterons les fruits de sa bénédiction : un véritable contentement émanant d'un Dieu d'amour. Enfin, nous devons chercher quotidiennement sa paix en nous nourrissant de sa Parole, en lui confiant toutes choses par la prière et en nous asseyant à ses pieds avec crainte et tremblement. Nous ne pouvons gérer le stress dans notre vie que par sa grâce, sa miséricorde et son amour.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible du stress ?