Que dit la Bible de la restitution ?


Question : « Que dit la Bible de la restitution ? »

Réponse :
La restitution est un concept biblique, dont il est question à la fois dans l'Ancien et le Nouveau Testament. La Loi de l'Ancien Testament exigeait des Israélites qu’il soit opéré une restitution dans diverses circonstances : « Si un homme vole un bœuf ou un agneau et qu'il l'égorge ou le vende, il restituera 5 bœufs pour le bœuf et 4 agneaux pour l'agneau. […] Un voleur devra faire une restitution : s'il n'a rien, il sera vendu pour rembourser son vol ; si ce qu'il a volé, bœuf, âne ou agneau, est encore vivant entre ses mains, il fera une restitution au double. Si un homme fait brouter son bétail dans un champ ou une vigne et qu'il le laisse aller brouter dans le champ d'un autre, il donnera en dédommagement le meilleur produit de son champ et de sa vigne. Si un feu éclate et rencontre des ronces, et que du blé en gerbes ou sur pied, ou bien le champ, soit brûlé, celui qui a causé l'incendie sera tenu de donner un dédommagement. […] Si un homme emprunte un animal à un autre et que l'animal se casse un membre ou meure, […] il devra donner un dédommagement. » (Exode 21.37, 22.2-5, 13)

Lévitique 6.2-5 aborde d'autres situations dans lesquelles des biens volés doivent être rendus, avec un cinquième de leur valeur en plus. À noter aussi que dans ce passage, la restitution est opérée au bénéfice du propriétaire des biens volés et non au gouvernement ou à un tiers, et s’accompagne d'un sacrifice de culpabilité offert à Dieu. La Loi de Moïse protégeait les victimes de vol, d'extorsion, de fraude et de négligence en exigeant la restitution, d'une valeur qui variait entre 100% et 500% de celle des biens perdus. La restitution devait être faite le même jour que le sacrifice offert au Seigneur, ce qui montre que la réconciliation avec son prochain est tout aussi importante que celle avec Dieu.

Dans le Nouveau Testament, nous avons le bel exemple de Zachée en Luc 19 : Jésus rend visite à ce chef des publicains et ceux qui le connaissent comme un homme mauvais, qui les opprime, se mettent à murmurer au sujet de sa présence chez un pécheur (verset 7). « Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : « Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens et, si j'ai causé du tort à quelqu'un, je lui rends le quadruple. » Alors Jésus dit à son propos : « Le salut est entré aujourd'hui dans cette maison, parce que lui aussi est un fils d'Abraham. En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » » (versets 8-10) Voici ce qu'on peut déduire des mots de Zachée : 1) il était coupable d'avoir escroqué les autres, 2) il le regrettait et 3) il s'engageait à faire restitution. La réponse de Jésus montre que : 1) ce jour-là, Zachée a été sauvé et ses péchés ont été pardonnés, 2) sa confession publique (voir Romains 10.10) et son renoncement à tout gain malhonnête étaient des signes de son salut. Il s'est repenti et a manifesté sa sincérité en se disant immédiatement prêt à rendre ce qu'il avait volé. La volonté de cet homme brisé et contrit d'expier ses péchés passés dans la mesure du possible était la preuve de l'authenticité de sa conversion à Christ.

Il en est de même pour tous ceux qui parviennent aujourd'hui à la connaissance de Christ : une repentance authentique nous pousse à réparer le mal commis par le passé. Une personne qui devient chrétienne voit toujours naître en elle une profonde aspiration à faire le bien, à laquelle participe la volonté de réparer le mal commis, dans la mesure du possible. Il est très important de comprendre que la restitution est de mise dans la mesure du possible. Il y a des cas où la pleine restitution est tout simplement impossible. Dans ce cas, la personne devra au moins offrir une restitution partielle, en signe de repentance, mais elle n'aura pas à se sentir coupable de ne pas pouvoir offrir de restitution totale. La restitution est la conséquence, pas une condition, du salut. Si vous avez reçu le pardon des péchés par la foi en Jésus-Christ, tous vos péchés sont pardonnés, que vous puissiez opérer une restitution ou non.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible de la restitution ?