Que dit la Bible de l'obstination ?


Question : « Que dit la Bible de l'obstination ? »

Réponse :
Dans certaines cultures, l'expression « têtu comme une mule » est employée pour décrire une personne particulièrement obstinée. Le Psaume 32.8-9 fait référence à l'obstination des mules : « Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je te conseillerai, j'aurai le regard sur toi. Ne soyez pas comme un cheval ou un mulet sans intelligence : on les freine avec un mors et une bride, dont on les orne, afin qu'ils ne te bousculent pas. » Quand Dieu nous appelle à obéir à ses commandements, nous ne devons pas nous montrer obstinés ou intraitables, ni nous détourner et « raidir notre nuque », mais apprendre à céder et à laisser ses mains nous former. Nous ne voulons pas que Dieu soit obligé de nous guider avec un mors et une bride.

La Bible parle de personnes qui se sont montrées obstinées, têtues comme une mule. Dans l'Ancien Testament, l'obstination légendaire du Pharaon (Exode 7.13-14) ne lui a fait aucun bien, non plus qu’à sa nation. Israël, le peuple choisi par Dieu, s'est également montré obstiné en se rebellant encore et encore contre lui et en se détournant de son amour et de sa protection. Le terme hébreu employé signifie d'ailleurs « réfractaire, obstiné, rebelle, rétrograde ».

L'Ancien Testament raconte la triste histoire de comment le peuple juif s'est obstiné à tourner le dos à Dieu, en oubliant tout ce qu'il avait fait pour lui, en désobéissant à ses lois et en suivant des dieux étrangers. En Deutéronome 9, Moïse raconte comment Israël s’est fabriqué un veau d'or au Mont Sinaï et comment Dieu lui a dit : « Je vois que ce peuple est un peuple réfractaire. » (Deutéronome 9.13) Sa colère était si grande qu'il voulait détruire entièrement ce peuple obstiné, « réfractaire » (verset 14).

Dieu considère l'obstination comme un péché si grave qu'il prévoit un châtiment qui nous semble aujourd'hui abusif pour les fils rebelles : un fils qui refusait d'obéir à ses parents et menait une vie dissolue sans se laisser discipliner devait être amené par ses parents aux anciens de la ville, puis « tous les hommes de sa ville le lapide[aient], il sera[it] puni de mort ». Ainsi, l’Israélite devait « [extirper] ainsi le mal du milieu de toi, afin que tous les Israélites en entendent parler et éprouvent de la crainte. » (Deutéronome 21.21) L'obstination et la rébellion contre Dieu et contre l'autorité qu'il a établie, est une faute grave, qui peut se répandre au sein de la communauté comme un poison, ce que cette loi était censée éviter.

Le Nouveau Testament contient d'autres exemples d'obstination. Quand Jésus a guéri un homme paralysé de la main, la dureté du cœur des Pharisiens l'a attristé et mis en colère, car au lieu de louer Dieu d'avoir guéri un homme et de le reconnaître comme leur Messie, ils ont, dans leur rébellion, cherché à le tuer (Marc 3.1-6). En conclusion de son discours devant le Sanhédrin, Étienne a dénoncé l'obstination de son auditoire : « Hommes réfractaires, incirconcis de cœur et d'oreilles ! Vous vous opposez toujours au Saint-Esprit. » (Actes 7.51)

Quand Paul a prêché aux Juifs de Corinthe, ils ont continué à rejeter le message du salut en Jésus-Christ. Paul a raisonné avec eux pendant trois mois dans leur synagogue, mais « quelques-uns restaient endurcis et incrédules et disaient du mal de la voie du Seigneur devant la foule » (Actes 19.9). Par conséquent, Paul a pris avec lui les disciples et abandonné les autres à leur incroyance obstinée.

C'est malheureusement le sort qui attend tous ceux qui persistent à rejeter Christ : Dieu les abandonnera à la dureté de leur cœur et cessera de les appeler à lui. La conséquence tragique de l'obstination humaine est décrite en Romains 2.5 : « Par ton endurcissement et ton refus de te repentir, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour où Dieu révélera sa colère et son juste jugement. »

English


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible de l'obstination ?