Que dit la Bible de l'héritage que les parents laissent à leurs enfants ?


Question : « Que dit la Bible de l'héritage que les parents laissent à leurs enfants ? »

Réponse :
À l'époque biblique, l'héritage était un don du patriarche à ses fils (et parfois à ses filles) pour les honorer et les soutenir. Le but était de pourvoir aux besoins et au statut de la famille. La plupart des références à l'héritage dans la première moitié de l'Ancien Testament parlent de Dieu qui donne la terre promise aux Israélites, du Père céleste qui pourvoit aux besoins de ses enfants. Dieu a donné des terres à chacune des familles du peuple, si bien que les Israélites ne pouvaient y renoncer définitivement : s'ils la vendaient, elle leur revenait à l'année du Jubilé (Lévitique 25.23-38). La Bible contient des directives spécifiques pour l'héritage de la propriété familiale : le fils aîné recevait une double part d'héritage (Deutéronome 21.15-17), en l'absence de fils, les filles pouvaient hériter des terres de leur père (Nombres 27.8), et en l'absence d'un héritier direct, un serviteur fidèle ou un parent plus éloigné pouvait hériter des terres (Genèse 15.2, Nombres 27.9-11). En aucun cas les terres d'un homme ne pouvaient-elles sortir de sa tribu. L'objectif était d'assurer la survie de la famille élargie. L'héritage était naturel et Proverbes 13.22 est le seul passage qui le décrit comme une vertu.

Le Nouveau Testament ne parle pas d'un héritage physique, mais spirituel. En Luc 12.13-21, Jésus minimise même l'importance de l'héritage terrestre et explique qu'il peut mener à la cupidité et à l'amour des richesses. Il vaut bien mieux pour nous amasser des trésors dans le ciel. Notre héritage, comme celui des Israélites, vient de Dieu (Actes 20.32, Éphésiens 1.11, 14, 18). Tout comme Abraham (Hébreux 11.8, 13), nous ne le recevrons pas pendant cette vie (1 Pierre 1.4). De quel héritage s'agit-il ? Le Psaume 37.11 et Matthieu 5.5 parlent de la terre entière, Jacques 2.5 du Royaume de Dieu et Hébreux 11.16 d'une patrie céleste. 1 Corinthiens 2.9 le décrit ainsi : « ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, Dieu l'a préparé pour ceux qui l'aiment. » Apocalypse 21 décrit un nouveau ciel et une nouvelle terre, où Dieu demeurera au milieu de son peuple, essuiera leurs larmes, et où il n'y aura plus ni deuil, ni douleur, ni mort.

En tant que croyants en Christ, nous ne sommes plus sous la Loi de l'Ancien Testament, mais nous sommes appelés à obéir aux deux plus grands commandements : aimer Dieu et les autres (Matthieu 22.34-40). L'Ancien Testament en donne des exemples pratiques. Pour ce qui est de l'héritage, les parents s'assuraient de pourvoir aux besoins de leur famille après leur mort. À l'époque moderne, il ne s'agit pas forcément de terres, ni même de biens matériels en général : nous pouvons aussi léguer un bon caractère, assurer l'éducation de nos enfants ou leur apprendre un métier. Le plus souvent, quand on parle d'héritage, on pense cependant aux biens matériels. La Bible appuie clairement l'idée que les parents doivent laisser leurs biens à leurs enfants après leur mort. En même temps, ils ne doivent pas se sentir obligés de tout garder pour eux, au point de se négliger eux-mêmes. Nous ne devons rien faire par obligation ou sentiment de culpabilité, mais par amour, afin d'exprimer à nos enfants notre affection pour eux. L’important est la responsabilité des parents de s'assurer que leurs enfants soient conscients de leur héritage en tant que disciples de Christ. Nous devons enseigner à nos enfants ce que Dieu attend d'eux (Deutéronome 6.6-7, Éphésiens 6.4) et les mener à Christ (Marc 10.14). C'est le meilleur héritage que nous puissions leur laisser.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible de l'héritage que les parents laissent à leurs enfants ?