Que dit la Bible de la corruption ?


Question : « Que dit la Bible de la corruption ? »

Réponse :
La corruption, c'est user de son influence en l'échange d'argent ou d'autres faveurs. La Bible dit clairement que la corruption est péché.

La Loi de Dieu, donnée à Moïse pour le peuple d'Israël, interdit les pots-de-vin, « car les cadeaux aveuglent ceux qui ont les yeux ouverts et pervertissent les paroles des justes » (Exode 23.8). Cette loi est répétée en Deutéronome 16.19 : « Tu ne porteras aucune atteinte au droit, tu ne feras pas preuve de partialité et tu n'accepteras pas de pots-de-vin, car ils aveuglent les yeux des sages et corrompent les paroles des justes. » Ces deux passages soulignent clairement les aspects destructeurs de la corruption. Elle pervertit la justice. Elle entrave notre sagesse et notre discernement. Elle nous aveugle face à la vérité et donne un sens faux aux paroles de ceux qui aspirent à être justes devant Dieu.

La Loi va encore plus loin dans le cas de corruption impliquant la mort d'un innocent. Un juge qui accepte un pot-de-vin pour condamner à mort un innocent est aussi coupable qu'un tueur à gages : il est « maudit » (Deutéronome 27.25). Cette loi contre la corruption a été violée à deux reprises, avec des conséquences désastreuses. Les deux hommes qui ont témoigné contre Naboth (1 Rois 21.4-16) et ceux qui ont témoigné contre Étienne (Actes 6.8-14) ont certainement été soudoyés. Dans les deux cas, leur corruption a causé la mort d'un innocent. Les hauts fonctionnaires qui donnent et acceptent des pots-de-vin sèment le mal dans la société. « Un roi affermit son pays par le droit, mais celui qui multiplie les impôts le ruine. » (Proverbes 29.4) Les pots-de-vin caractérisent une société corrompue.

Ésaïe a prophétisé contre la méchanceté d'Israël, qui s'était détourné du seul vrai Dieu et de ses lois. Il a comparé Jérusalem à une prostituée infidèle : cette ville qui se caractérisait jadis par sa justice était à présent remplie de rébellion, de meurtre et de vol. Ses chefs baignaient dans la corruption et couraient après les pots-de-vin (Ésaïe 1.2-23). Ésaïe appelle le peuple à ne pas suivre leurs mauvaises voies, mais la voie parfaite de Dieu, dans leurs relations mutuelles : « En effet, l'Éternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et redoutable. Il ne fait pas de favoritisme et n’accepte pas de pot-de-vin. » (Deutéronome 10.17)

Le pire exemple de corruption dans la Bible sont les trente pièces d'argent que Judas a reçues pour trahir le Seigneur Jésus, à la suite de quoi il a été arrêté et crucifié. Judas lui-même a fini par prendre conscience qu'il avait péché, mais quand il a voulu rendre l'argent aux chefs des prêtres et aux anciens, ceux-ci l'ont refusé en l'appelant « le prix du sang » (Matthieu 27.3-9).

Delila a été soudoyée pour piéger Samson (Juges 16.5). Les fils de Samuel méprisaient leur fonction en acceptant des pots-de-vin (1 Samuel 8.3). Le méchant Haman a payé le roi Assuérus dans une tentative d'éradiquer les Juifs de l'Empire perse (Esther 3.9). Félix a gardé Paul en prison parce qu'il espérait qu'il le soudoie (Actes 24.26). Les chefs des prêtres et les anciens ont donné de l'argent aux soldats chargés de surveiller le tombeau de Jésus en leur demandant de mentir au sujet de la disparition de son corps (Matthieu 28.12-15). Dans chacun de ces cas, les personnes corrompues ne se souciaient ni de la vérité ni de la justice.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible de la corruption ?